L'EHU Mustapha Pacha se dotera prochainement de deux IRM et d'un scanner

Publié le : mercredi, 15 janvier 2020 09:22   Lu : 53 fois
L'EHU Mustapha Pacha se dotera prochainement de deux IRM et d'un scanner

ALGER - L'Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) Mustapha Pacha se dotera prochainement de deux appareils d'Imagerie par résonnance magnétique (IRM) et d'un appareil scanner, a annoncé à l'APS, mardi, le directeur de l'établissement hospitalier.

En marge d'une visite de terrain organisée par la Commission de la santé et des affaires sociales de l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdeslam Bennana a indiqué que l'EHU Mustapha Pacha se dotera prochainement de deux IRM et un scanner qui permettront d'améliorer la radiothérapie et l'accès des patients aux soins précoces.

Acquis pour un montant de l'ordre de 450 millions Da, ces trois appareils qui seront prochainement mis en service, sont jugés de haute performance permettant des diagnostics très précis, d'une utilité autant pour les soins que pour la recherche, indique la même source.

Par ailleurs, le service obstétrique et gynécologie de l'EHU Mustapha Pacha fait l'objet d'une opération de réhabilitation conformément  aux critères en vigueur dans les hôpitaux mondiaux, a fait savoir le même responsable qui précise qu'un montant de 300 millions Da a été alloué à cette opération. dont les travaux devront prendre fin cette année.


Lire aussi: Nécessité de désengorger les services d'urgences médico-chirurgicales au niveau des hôpitaux


En attendant la fin des travaux, poursuit la même source, un service d'obstétrique a été ouvert, à titre provisoire, au niveau d'un bloc relevant du service ophtalmologie.

Le même responsable a, d'autre part, fait état des différentes insuffisances que connaît l'EHU, devenu un espace pour les sans-abri et un parking sauvage contenant plus de 4.000 véhicules qui sont garés anarchiquement, entravant même l'entrée et la sortie des ambulances.

Une situation qui perdure, en dépit des appels lancés par M. Bennana à l'adresse des Autorités locales quant à la nécessité de créer un parking près de l'hôpital dans le but d'éradiquer ce phénomène qui cause des désagréments aussi bien pour les patients que pour les praticiens de la santé.

Outre les cas d'agression enregistrés sur les médecins, infirmiers et agents, l'EHU connaît une grande pression marquée par l'affluence, en grand nombre, de patients de différentes wilayas du pays, a rappelé M. Bennana qui explique ceci par les 48 spécialités médicales et les 13 services des urgences dont dispose la structure hospitalière qui reçoit, quotidiennement plus de 800 personnes au niveau des urgences, alors que 10% seulement souffrent de pathologies nécessitant une intervention urgente, ce qui entrave le travail du staff médical et paramédical.

 

Nécessité de classer "Pierre et Marie Curie" comme "centre national" du cancer

 

De son côté, le directeur de l'Etablissement hospitalier spécialisé en cancérologie "Pierre et Marie Curie", Boumezrag Omar a appelé à la révision du statut de l'établissement hospitalier et la nécessité de le classer comme "centre national" du fait de la forte affluence de malades de différentes wilayas du pays sur ce centre, ajoutant que son budget ne lui permet pas de prendre en charge et d'acquérir les médicaments nécessaires aux patients.

Il a fait état, à ce propos, de 180 greffes de moelle osseuse et de 1800 opérations chirurgicales du cancer du sein en 2019.

Et d'ajouter que l'établissement hospitalier dispose de trois accélérateurs linéaires de particules, un nombre, a-t-il dit, qui reste insuffisant pour prendre en charge tous les cas enregistrés, soulignant, à ce titre, la nécessité d'ouvrir d'autres centres régionaux à l'effet de lutter contre le cancer et d'atténuer la pression sur le centre "Pierre et Marie Curie".


Lire aussi: Appel à la mise en place de départements des soins de support dans les centres anti-cancéreux


Pour sa part, le professeur Boubnider Mohcen (du même établissement) a fait savoir que plus de 12.000 cas du cancer du sein étaient enregistrés annuellement en Algérie et devraient dépasser 18.000 à l'horizon 2025, mettant l'accent sur la nécessité d'améliorer les salaires des paramédicaux en vue d'éviter leur fuite vers le secteur privé, de dispenser des formations en matière de radiologie, et d'assurer une prise en charge par la Sécurité sociale des frais des séances de radiothérapie à l'instar de ce qui se fait pour les insuffisants rénaux.

Accompagnée du président du groupe parlementaire des indépendants, la Commission de la Santé et des Affaires sociales de l'APN s'est rendue à l'EHU Mustapha Pacha, l'Etablissement de santé spécialisé en cancérologie (CPMC), l'EHU Lamine-Debaghine de Bab El-Oued (ex Maillot) et l’hôpital El-Hadi Flici (ex-El-Kettar).

L'EHU Mustapha Pacha se dotera prochainement de deux IRM et d'un scanner
  Publié le : mercredi, 15 janvier 2020 09:22     Catégorie : SANTE - SCIENCE - TECHNOLOGIE     Lu : 53 foi (s)   Partagez