Campagne oléicole à Boumerdes : affluence considérable au niveau des huileries

Publié le : vendredi, 03 janvier 2020 19:34   Lu : 58 fois
Campagne oléicole à Boumerdes : affluence considérable au niveau des huileries

BOUMERDES - Une affluence considérable d’oléiculteurs et familles est actuellement constatée au niveau des huileries (traditionnelles et modernes) de la wilaya de Boumerdes, en ces beaux jours de décembre, durant lesquels la campagne oléicole bat son plein, augurant d’une récolte des plus prolifiques.

Les huileries des régions montagneuses de la wilaya, à l’instar de celles de Kedarra Bouzegza, Beni Amrane et Baghlia, sont particulièrement sollicitées, par de longues files de familles et d’oléiculteurs, qui commencent à se former aux premières heures de la journée, en vue d’être parmi les premiers à déposer leurs récoltes d’olives, destinées à la transformation, et avoir ainsi le temps de retourner aux champs pour poursuivre la cueillette, qui n’en est encore qu’à mi chemin.

Actuellement, la wilaya compte une trentaine d’huileries. Un nombre en deçà des besoins exprimés, dont particulièrement en cette bonne campagne 2019/2020, durant laquelle nombre parmi elles (huileries) ont été contraintes de doubler le nombre de leurs employés, voire de mobiliser des équipes de travail en H24, pour d’autres, en vue de couvrir l’importante demande sur leurs prestations.


Lire aussi: Cueillette des olives à Bouira: la convivialité et l’entraide animent les champs


Un fait attesté par de nombreux propriétaires d’huileries (modernes et traditionnelles) qui ont affirmé à l’APS, avoir été contraint de "relever le nombre de leur employés, parallèlement à l’augmentation de la capacité de transformation (d’olives), qui est passée de huit quintaux/heure, à 25 qx, voire plus pour les huileries les plus performantes", est-il signalé.

"Cette importante demande ne permet aucunement une durée d’attente +raisonnable+ pour les clients, qui doivent attendre, entre sept à 15 jours, pour récupérer leur huile d’olive fraîchement extraite", a-t-on souligné de même source.

Un retard, qui s’explique, selon nombre de propriétaires d’huileries, à l’image de Mekdoud, Cherifi et Hachelaf, par "l’abondante production de la présente campagne, augurée par la bonne récolte réalisée, à ce jour", assurent-ils

 

Des prémices augurant d’une très bonne campagne oléicole

 

Deux mois après le lancement de la campagne oléicole 2019/2020 à Boumerdes, une récolte de plus de 30.000 qx d’olives a été réalisée sur une surface globale de prés de 2000 ha. La transformation de cette production a abouti à l’extraction de prés de 100.000 litres d’huile d’olives.

Soit un volume de production augurant d’une « très abondante » récolte d’olives pour la présente campagne, selon Rachid Messaoudi, cadre à la direction des services agricoles (DSA), qui prévoit une « production de plus de 160.000 qx d’olives, pour cette saison, contre prés de 37.000 qx, durant la campagne écoulée ».

Cette prévision est basée sur la « hausse considérable » enregistrée dans la moyenne de rendement à l’hectare, qui fluctue entre 20 et 21 qx/ha, dans plusieurs régions de la wilaya, contre une moyenne de 4 a 5 qx/ha, durant la saison 2018/2019, a ajouté le même responsable.

Le traitement de cette quantité d'olives devrait générer, selon les mêmes prévisions, un « volume record » de plus de 2,7 millions de litres d'huile d'olives (soit un rendement entre 18 à 19 litres/qx), contre 570.000 litres, la campagne écoulée, (avec un rendement de 4 à 5 litres/qx).


Lire aussi: L’oléiculture: une filière agricole en plein essor à Ouargla


Cette importante amélioration dans la production d’huile d’olives est à l’origine d’ « une certaine stabilité » constatée, à ce jour, dans les prix du produit, comparativement à l’année dernière. La preuve par les chiffres en est que le litre d’huile de l’ancienne récolte, qui s'écoule entre 600 à 700 DA, est le même pour la nouvelle récolte, notamment celle issue de wilayas de l’ouest du pays, a-t-on constaté au niveau des marchés locaux.

Pour M. Messaoudi, cette performance est essentiellement due à des facteurs climatiques favorables (chutes pluviales en temps opportun), conjugués au bon entretien des vergers oléicoles et au soutien des opérations de cultures.

A cela s’ajoute, a-t-il dit, le phénomène de l’alternance saisonnière, qui veut qu’à bon an, succède mal an (ici la mauvaise récolte de l’année dernière a été suivie par une bonne récolte cette année), parallèlement à la maîtrise du traitement phytosanitaire adapté contre certaines maladies de l’olivier.

A noter que la production d’olives de Boumerdes représente un taux de 1,6% à 1,8% de la production nationale en la matière. Cette culture est particulièrement concentrée dans les zones montagneuses de la wilaya, à savoir les monts de Béni-Amrane, Afir, Taouergua, Thenia, Souk El Hed, et Chaàbet-el-Ameur.

Le verger oléicole de la wilaya s’étend, actuellement, sur une superficie estimée à prés de 8.600 ha, englobant prés de 890.000 oliviers, dont une majorité productifs, et à caractère familial.

Campagne oléicole à Boumerdes : affluence considérable au niveau des huileries
  Publié le : vendredi, 03 janvier 2020 19:34     Catégorie : Régions     Lu : 58 foi (s)   Partagez