Alger: les incendies de cet été, un signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne

Publié le : dimanche, 17 novembre 2019 10:27   Lu : 8 fois
Alger: les incendies de cet été, un signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne

ALGER - Le directeur des forêts et de la ceinture verte de la wilaya d'Alger, Noureddine Baaziz a estimé, samedi à Alger, que les incendies survenus cet été étaient un "signe alarmant" du recul du niveau de conscience et du sens de responsabilité citoyenne à l'égard de la flore.

Supervisant le lancement  de la 4e édition du programme "mon environnement est vert" (2019-2020) à la forêt de Sidi Fredj (Staoueli), M. Baaziz a précisé que plusieurs interventions ont été enregistrées cet été, à savoir 80 foyers d'incendies, estimant que "c'est un signe alarmant" du recul du niveau de la conscience et du sens de responsabilité citoyenne.

M. Baaziz a rappelé que "le foyer d'incendie le plus important a été enregistré à la forêt de Bainem et a dévasté plus de 25 hectares", avant d'imputer l'importance de cet incendie aux reliefs de la région et aux nombreux points isolés et difficile d'accès, outre l'affluence importante enregistrée au niveau de cette forêt.

Rappelant dans ce contexte, les interventions enregistrées durant la saison estivale (01 juin- 31 octobre), M. Baaziz a insisté sur "l'importance" des campagnes de sensibilisation dédiées à toutes les franges, relevant plusieurs infractions survenues au niveau des forêts de la capitale qui sont plus prisées par rapport à celles se trouvant dans d'autres wilayas.

Il a appelé, dans ce cadre, les associations activant dans le domaine de l'environnement et la protection de la ceinture verte à "faire des initiatives" pour appuyer le programme tracé par la direction qui œuvre tout au long de l'année selon un agenda officiel, à savoir les journées nationales et internationales décrétées.


Lire aussi: Alger: 28 hectares de forêts ravagés par les feux depuis début juin 2019


Saisissant l’occasion de sa rencontre avec les représentants de la société civile dans la forêt de Sidi Fredj, M. Baâziz a appelé les citoyens à "se rapprocher" des services de la DGF en vue de demander des arbustes aux fins d’implantation soit dans les espaces communs entre les immeubles ou voire même dans leur jardins, à conditions de se conformer aux orientations des services techniques.

M. Baâziz a également entendu, à cette occasion, les propositions de certains jeunes acteurs dans les associations, consistant à "obliger les communes au suivi et à l'entretien des arbres plantés récemment", et ce en vue de "valoriser" les campagnes de reboisement organisées de façon périodique dans le cadre du programme "Mon environnement est vert".

Lancé officiellement en octobre dernier, le programme "Mon environnement est vert 4" se poursuivra jusqu'en avril 2020 et englobe plusieurs activités, des campagnes de reboisement, un intérêt aux zones humides, ainsi qu’une consolidation de la communication avec les citoyens en vue de mettre un terme au jet anarchique des déchets dans les forêts et montagnes.

Abordant la protection des forêts de la capitale, M. Baâziz a indiqué que son administration "a soumis plusieurs dossiers à la Justice en vue de poursuivre leurs auteurs, qu’ils soient des individus ou entreprises s’étant livrés à l’abattage ou à la réalisation de travaux de construction".

A rappeler que les services de la wilaya d'Alger ont mis  en place, à l'occasion du lancement de la campagne de reboisement (du 25 octobre 2019 au 21 mars 2020), un programme de plantation de 300.000 arbustes, dans le plan annuel de reboisement, avait affirmé la chargée de l'Information à la Direction des forêts et de la ceinture verte, Imane Saidi.

Alger: les incendies de cet été, un signe alarmant du recul du niveau de conscience citoyenne
  Publié le : dimanche, 17 novembre 2019 10:27     Catégorie : Régions     Lu : 8 foi (s)   Partagez