Tizi-Ouzou : un lâcher expérimental de 300 perdrix à Boubhir  

Publié le : jeudi, 12 septembre 2019 14:45
Tizi-Ouzou : un lâcher expérimental de 300 perdrix à Boubhir   

TIZI-OUZOU- Une opération d’un lâcher expérimental de 300 perdrix gambra a été effectuée mercredi à Boubhir dans la commune d’Ifigha, à 38 kilomètres à l’est de Tizi-Ouzou, a-t-on appris jeudi du président de la Fédération de chasse de la wilaya.

Selon Arezki Aider cette opération, réalisée dans le cadre d’un programme de trois années entamé en 2018, s’est déroulée en présence du directeur du Centre cynégétique de Zeralda (CCZ), du président de l’assemblée populaire d’Ifigha, du responsable de la circonscription des forêts d’Azazga et de nombreux chasseurs.

Ces lâchers, réalisés dans le cadre d’une convention signée entre la fédération, la conservation des forêts et le CCZ, "visent à réhabiliter la faune cynégétique par la reconstitution des populations de perdrix", a souligné M. Aider qui a rappelé le lâcher de 500 sujets de la même espèce l’année passée.

Le directeur du CCZ, Said Khetaoui, qui a assisté à ce deuxième lâcher expérimental a rappelé pour sa part que l’une des missions du centre qu’il dirige est "l’accompagnement des chasseurs pour le développement de l’activité cynégétique".

Faisant le bilan du premier lâcher effectué en 2018, M. Khetaoui l’a qualifié de "réussi" au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou ou il a été observé 10 couples de perdrix sur 37 Ha soit entre 30 et 32 couples sur 100 ha.

Dans les autres wilayas ou des lâchers similaires ont été effectués, la moyenne a été de 10 couples sur 100 ha, a-t-il relevé.

Ces résultats "encourageants" placent la wilaya de Tizi-Ouzou première à l’échelle nationale en termes de taux de réussite des lâchers de perdrix, a annoncé ce même responsable. Cette réussite est le fruit de la protection du site du lâcher par la Fédération, a indiqué M. Aider.

Suite à cette réussite, M. Khetaoui a évoqué, la possibilité de réaliser des lâchers sur un autre site et aussi d’opter pour une autre espèce notamment le faisan, comme gibier de substitution, afin de diminuer la pression sur la perdrix, d’autant plus que le faisan est cédé au prix symbolique de 400 DA par le CCZ, a-t-il dit.

 

Tizi-Ouzou : un lâcher expérimental de 300 perdrix à Boubhir  
  Publié le : jeudi, 12 septembre 2019 14:45     Catégorie : Régions     Lu : 7 foi (s)   Partagez