La sensibilisation comme stratégie pour protéger le liège des incendies et du pillage à Skikda

Publié le : mercredi, 19 juin 2019 15:34   Lu : 0 fois
La sensibilisation comme stratégie pour protéger le liège des incendies et du pillage à Skikda

SKIKDA - Avec une superficie de 80.000 ha de chênes liège et une troisième place à l'échelle nationale en matière de production de liège, la wilaya de Skikda mise sur la sensibilisation comme stratégie pour protéger son patrimoine forestier et sa richesse locale contre les incendies, la rapine et le pillage.

A la Conservation des forêts, on a assuré qu'un vaste programme a été élaboré pour sensibiliser à tous les niveaux sur la nécessité de préserver le liège.

"Compte tenu du nombre élevé d'incendies enregistré durant l'été 2017, au cours duquel les flammes ont ravagé 2.731 ha de chênes liège, la Conservation des forêts de la wilaya de Skikda a opté pour la sensibilisation de l'opinion publique afin de protéger le patrimoine naturel de Russicada'', a affirmé à l'APS le conservateur des forêts, Moncef Bendjedid.

Et d'ajouter : "Avec une production annuelle moyenne d'environ 12.000 ha, la wilaya de Skikda attache une grande importance à cette richesse naturelle et œuvre à protéger la forêt contre tous les périls, qu'il s'agisse d'incendies ou d'actes de pillage''.

Considérant, à ce propos, la préservation de ce produit naturel à Skikda comme "une nécessité absolue", M. Bendjedid a soutenu que "la protection du liège est l'affaire de tous, pas seulement celle de la Conservation des forêts''.

Selon le responsable, les services de la Conservation des forêts ont lancé depuis un certain temps de "vastes opérations de sensibilisation'', qui sont toujours en cours à travers de nombreuses sorties sur terrain, menées par les gardes forestiers dans diverses régions de la wilaya, pour sensibiliser les citoyens vivant à proximité des forêts de chênes liège quant à la nécessité de protéger cette richesse naturelle "très importante pour l'économie nationale''.

A cet effet, il a estimé que le liège peut constituer "une bonne alternative aux hydrocarbures d'autant que la wilaya de Skikda contribue à hauteur de 20% à la production nationale''.

"L'opération de sensibilisation visant à protéger le liège mobilise plusieurs acteurs, dont les médias", a expliqué le Conservateur des forêts, estimant que ces derniers peuvent contribuer à faire prendre conscience aux citoyens de la nécessité de préserver les forêts et le chêne liège du pillage, et ce, par le biais notamment d'émissions de radio et d'articles publiées dans la presse écrite.

Cela, a-t-il dit, en plus de l'implication des collectivités locales et des associations ainsi que des citoyens qui peuvent grandement aider à réduire les incendies de forêt en prodiguant des conseils susceptibles de les prévenir et les atténuer.

Parmi les moyens mis en branle pour protéger le liège à Skikda, M. Bendjedid évoque "la création de revenus supplémentaires, en associant les citoyens à des opérations de grande envergure s'appuyant sur l'octroi de ruches d'abeilles, dont le nombre s'élève actuellement à plus de 12.000 unités", ce qui permettra, selon lui, de "sauvegarder les richesses forestières en général et le liège en particulier, grâce au concours des citoyens contraints de protéger leurs ruches des incendies et du pillage''.

 

Une production prévisionnelle de plus de 7.000 qx de liège attendue

 

Au titre de la saison 2018/2019, les services de la Conservation des forêts de la wilaya de Skikda s'attendent à une production prévisionnelle de 7.636 qx de liège pour une superficie totale de 1.069 ha, contre 10.400 qx de liège produits durant la saison écoulée, a indiqué M. Bendjedid.

"La différence enregistrée en matière de production n'est pas considérée comme un manque car la récolte du liège est effectuée chaque année dans différentes régions après 10 années d'inexploitation'', a-t-il fait savoir, affirmant qu'au cours de la présente campagne, qui s'étale entre le 15 mai et le 15 septembre, les zones exploitées en 2009 vont être ciblées par la collecte, "le chêne-liège ayant besoin de 10 ans pour se renouveler''.

Soulignant par ailleurs que la wilaya de Skikda compte 80.000 ha de liège, dont 40.000 exploitables, le responsable a relevé que la durée de vie du chêne-liège peut atteindre 150 ans, d'où la nécessité impérieuse de la prémunir en particulier des incendies.

Ainsi, afin de garantir la réussite de la campagne de récolte du liège, l'entreprise régionale de Génie rural (ERGR Babors), chargée de l'opération à travers le territoire de la wilaya de Skikda, a déployé des moyens humains et matériels considérables, faisant notamment appel à 236 saisonniers et mobilisant 12 camions et 8 tracteurs.

Majoritairement produit dans la partie ouest de la wilaya, le liège est par la suite entreposé dans des dépôts implantés à Taleza (Collo) et à Demnia (Tamalous), a-t-on indiqué, ajoutant que trois usines, dont deux privées, sont réservées à la transformation du liège en produits fini et semi-fini, en vue de son exportation, en premier lieu la Chine. La direction du Commerce a exporté en 2018 à ce pays, au cours de trois opérations, une quantité évaluée à 497.144 euros.

 

Le liège...objet de vols et de pillages

 

Très recherché en raison de sa valeur commerciale, le liège est utilisé dans de nombreux domaines comme celui de la construction, ce qui le rend sujet aux vols et aux pillages.

Ces actes répréhensibles ont connu une certaine recrudescence ces dernières années, induisant l'apparition de réseaux criminels spécialisés dans le vol de liège, essentiellement dans la partie ouest de la wilaya, où des chênes liège ont été littéralement coupés ce qui rend difficile leur renouvellement.

Récemment, des gardes forestiers effectuant une patrouille régulière au sein du domaine forestier de la région de Siouane, dans la commune d’Ouled Attia, ont découvert et récupéré une quantité considérable de liège emballé dans des sacs et dissimulé dans la forêt, tandis qu'une enquête a été ouverte pour identifier les contrevenants.

A cet effet, M. Bendjedid maintient que "la sensibilisation reste le moyen le plus efficace de lutter contre ce phénomène, car les citoyens sont les plus à même de contrecarrer ces agissements'', d'où l'importance, selon lui, de "focaliser la stratégie de la Conservation des forêts sur la sensibilisation''.

La sensibilisation comme stratégie pour protéger le liège des incendies et du pillage à Skikda
  Publié le : mercredi, 19 juin 2019 15:34     Catégorie : Régions     Lu : 0 foi (s)   Partagez