Ghardaïa : début du Maoussem de la tonte

Publié le : lundi, 29 avril 2019 10:44
Ghardaïa : début du Maoussem de la tonte

GHARDAIA- Evènement marquant de la vie des éleveurs de la région de Ghardaia, le "Maoussem" (saison) de la tonte a été de tout temps célébré dans la convivialité et la solidarité, le temps d'un cérémonial qui puise dans les traditions séculaires jalousement préservées.

Ce rendez-vous annuel est très festif, mariant dans une ambiance conviviale les coutumes séculaires et ancestrales avec la "Twiza" (entraide) des éleveurs des différentes localités de la wilaya.

La tonte d’ovins s’effectue annuellement à la fin du printemps et au solstice d’été dans un cadre de volontariat avec la participation des éleveurs conviés à cette opération, a indiqué M. Hadj Kada Ould Larbi, éleveur et responsable local de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), rencontré lors d’une opération de tonte organisée à Souareg, une localité rurale de la commune de Métlili.

C’est une tradition de notre peuple de faire la Twiza pour la tonte du cheptel, a expliqué M. Ould Larbi, précisant qu’à l'instar d’autres régions du pays, on perpétue remarquablement les traditions de notre peuple empreintes de solidarité, d’hospitalité et de convivialité.


Lire aussi: Célébration du printemps à Chlef : une tradition séculaire du patrimoine local


Armés de cisailles et fredonnant à haute voix des panégyriques du Prophète Mohamed (QSSL), les tondeurs volontaires se mettent à l'œuvre dans un endroit propre où les animaux, avec une toison bien épaisse après l'engraissement durant la période hivernale, sont rassemblés avant qu'un attrapeur amène l'animal au tondeur pour le débarrasser de son manteau d'hiver (toison).

Selon le Dr vétérinaire Said Fetata, la tonte est une technique de soin nécessaire et une obligation pour la santé de tout animal laineux, elle libère l’animal des parasites externes (poux, tiques) et permet à la peau de respirer.

La tonte est un acte d’hygiène vétérinaire qui évite l'apparition des parasites et permet de rafraîchir l’animal et de régénérer sa toison a-t-il expliqué.

Selon les statistiques des services de l’agriculture (DSA), l'opération de tonte touchera cette année près de 360.000 têtes ovines existantes dans les enclos de quelques 3.400 éleveurs de la wilaya de Ghardaia.

Une production de plus de 5.500 quintaux de laine pure ovine est attendue dans la wilaya, au terme de l’opération de tonte des ovins qui a débuté ce week-end, a indiqué à l’APS Khaled Djebrit, ingénieur en chef chargé des statistiques à la DSA.

En moyenne, chaque ovin produit deux (2) kilogrammes de laine pure, a-t-il fait savoir, ajoutant que si le tondeur était rémunéré à la bête, le prix de la laine ne couvrirait pas la rémunération du tondeur, d’où l’intérêt de la Twiza.

Lors de la cérémonie de la tonte dans la localité de Souareg, les éleveurs ont braqué la lumière sur les difficultés dont souffre la filière de la laine au niveau de la région, notamment sa commercialisation.

L’occasion est donnée aux professionnels pour échanger leurs expériences en la matière.

Les professionnels de la filière laine déplorent la rareté des débouchés pour leur produit et les revenus tirés de cette activité devenus dérisoires à cause de la concurrence des matériaux bon marché (mousse, coton, etc) servant au même usage, notamment pour le rembourrage de matelas et autres coussins.

Ils regrettent aussi la rareté de la main d’œuvre assurée traditionnellement par les femmes, un labeur manuel faiblement rémunéré et qui prend beaucoup de temps.

Ghardaïa : début du Maoussem de la tonte
  Publié le : lundi, 29 avril 2019 10:44     Catégorie : Régions     Lu : 3 foi (s)   Partagez