Les pouvoirs publics déterminés à réhabiliter les zones rurales

Publié le : jeudi, 14 février 2019 16:11
Les pouvoirs publics déterminés à réhabiliter les zones rurales

ALGER - Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a affirmé, jeudi à Alger, que les pouvoirs publics étaient "déterminées à réhabiliter les zones rurales, notamment celles qui ont souffert des affres de la tragédie nationale" et ce, à travers l'encouragement des citoyens à y revenir pour leur reconstruction et leur développement.

"En application des orientations du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, les pouvoirs publics sont déterminés à réhabiliter les régions rurales, notamment celles qui ont souffert des affres de la décennie noire et ce, à travers l'incitation des citoyens à y revenir pour leur revitalisation dans le cadre de la politique du développement et de renouvellement rural", a déclaré M. Bedoui en réponse à la question du sénateur Hamid Bouzekri, sur "l'absence du développement" dans les villages de la wilaya de Chlef, lors d'une plénière au Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, sous la présidence de M. Abdelkader Bensalah.

A ce propos, M. Bedoui a soutenu que "le développement local ne relève pas de la seule responsabilité de l'Etat", estimant que "les Collectivités locales, à leur tête la commune, doivent jouer leur rôle en matière de création de richesse, d'ouverture de la voie aux investisseurs et la promotion des atouts de leurs territoires dans le cadre de l'orientation vers une réelle décentralisation, dont l'impératif a été souligne par le président de la République dans son message à la rencontre Gouvernement-walis en novembre dernier".

Il a ajouté, dans ce sens, que la feuille de route tracée par son département vise à "favoriser l'émergence d'une économie locale à même de libérer les initiatives locales en vue de valoriser les nombreuses potentialités et ressources dont jouissent nos territoires, particulièrement ceux accusant un retard".

"le Président Bouteflika n'a de cesse accorder au développement local une priorité majeure à travers les programmes quinquennaux dans toutes les régions du pays outre les différents programmes communaux de développement (PCD) destinés au projets de proximité et aux opérations d'urgence qui ont bénéficié d'une enveloppe de 200 mds DA entre 2018 et 2019 en dépit de la conjoncture financière que connait le pays", a expliqué le ministre.


Lire aussi: L'Etat engagé à accompagner les citoyens pour retourner à leurs régions d’origine


 Concernant la wilaya de Chlef, M. Bedoui a fait état de "l'affectation à son profit de 5 mds DA outre la mobilisation, en 2018, par la Caisse de Solidarité et de Garantie des Collectivités locales de 12,3 mds DA pour le financement de plusieurs projets de développement local, à l'image de l'améliorations urbaine, l'ouverture de routes et d'accès, le raccordement au gaz et à l'électricité et d'autres projets de proximité".

Précisant, en outre, que la même wilaya avait bénéficié depuis de 1999 de "près de 600 mds DA ayant permis l'inscription de quelques 8.000 opérations", le ministre a relevé que "les indicateurs socio-économiques sont satisfaisants dans cette wilaya et seront davantage renforcés à l'avenir car les réformes engagées par l'Etat dans les domaines socio-économique, fiscal et financier sont prises au service du développement local et du bien-être du citoyen", a-t-il dit.

S'agissant de l'alimentation en eau potable dans la wilaya de Chlef, M. Bedoui a fait savoir que "le taux de couverture "est passé de 62 à 97% après la mise en service de la station de dessalement d'eau de mer en juin 2015, et qui approvisionne 31 communes, en attendant le parachèvement de la réalisation d'une autre station de dessalement d'une capacité de 5.000 m3/jour, dont la mise en service est prévue fin 2019, outre le lancement d'un programme de raccordement de 46 agglomérations rurales à travers 18 communes pour une enveloppe d'un milliard de dinars, ce qui permettra d'assurer une couverture de 100% dans toutes les régions".

Pour ce qui est du réseau routier, le ministre a rappelé que "la wilaya a connu d'importantes réalisations ayant permis le désenclavement et le raccordement de plusieurs agglomérations rurales", mettant en avant "la réalisation, entre 1999 et 2015, d'un réseau de 2795,4 km, et la concrétisation, entre 2016 et 2017, d'une soixantaine d'opérations, dont 6 projets de réhabilitation de routes communales et de wilaya, ainsi que l'inscription de 15 opérations en 2018 pour la réhabilitation de routes communales et de wilaya et la maintenance des axes touchés par les intempéries et les glissements".


Lire aussi: Le président de la République exhorte les walis à adopter un nouveau mode de gestion


Concernant l'amélioration des conditions de scolarisation et du transport scolaire, M. Bedoui a fait état de "la mise en place d'un programme ambitieux et intégré pour le développement du parc pédagogique et des structures relevant des établissements scolaires, comme les cantines, et le renforcement du transport scolaire, notamment dans les régions rurales", rappelant que le transport scolaire a été renforcé au niveau national par l'acquisition de 7.000 bus.

Soulignant que la wilaya de Chlef, "compte 850 établissements scolaires accueillant environ 296.000 élèves dans les trois cycles, auxquels s'ajoutent 7 nouveaux établissements réceptionnés en 2018 et 4 unités de dépistage et de suivi médical, M. Bedoui a fait savoir que 132.000 élèves bénéficiaient de la restauration scolaire au niveau de 582 cantines, outre le transport scolaire grâce à la mobilisation de 310 bus, notamment au profit des élèves résidant dans les villages et les bourgades.

Evoquant le secteur de la santé, le ministre a révélé que "la wilaya dispose de 7 hôpitaux publics, un (01) hôpital psychiatrique, 6 aux établissements sanitaires de proximité, 44 polycliniques, 16 centres de gynécologie, 190 salles de soins, en sus de 5 cliniques privées, 220 cliniques publiques, 191 cliniques spécialisées et 329 officines de pharmacie. Le taux d'occupation des lits à Chlef s'élève à 1.37 lit pour 1.000 habitants.

Les pouvoirs publics déterminés à réhabiliter les zones rurales
  Publié le : jeudi, 14 février 2019 16:11     Catégorie : Régions     Lu : 18 foi (s)   Partagez