Ghardaia : les plantes aromatiques et médicinales ouvrent des perspectives prometteuses

Publié le : dimanche, 23 décembre 2018 17:58
Ghardaia : les plantes aromatiques et médicinales ouvrent des perspectives prometteuses
PHOTO APS

GHARDAIA- Les potentialités agricoles dont jouit la région de Ghardaïa, notamment la filière des plantes aromatiques et médicinales (PAM), ouvrent des perspectives prometteuses" pour le développement économique local, a assuré dimanche la Conservation des forêts de la wilaya.

Les résultats enregistrés par les petits projets épars de jeunes agriculteurs, lancés ces dernières années à travers les différentes exploitations agricoles familiales dans la wilaya, "offrent la possibilité de trouver des alternatives économiques appropriées, tangibles et durables", a affirmé à l’APS le conservateur des forets, Mohamed Abbès.

 Cultivée en étage dans les oasis de la wilaya, cette culture de PAM et autres plantes condimentaires est encore "timide" et destinée à la consommation locale mais offre des revenus supplémentaires aux petits agriculteurs locaux, estime le même responsable signalant qu’au total une vingtaine d’hectares est dédiée à cette culture de PAM et condimentaires.


Lire aussi: La lutte contre la désertification contribuera à la préservation des pâturages et des steppes 


Parmi les principales plantes aromatiques, condimentaires et médicinales cultivées dans la région de Ghardaia, on peut citer le géranium, la lavande, la rose, le moringa, la sauge, le thym, la verveine, la menthe et le safran, le romarin, l’Aloé verra, le persil, le basilic, la camomille, le figuier de barbarie ainsi que l’arganier à titre expérimental.

Près d’une centaine de jeunes agriculteurs de la wilaya ont exprimé leur engouement pour la culture des plantes aromatiques, condimentaires et médicinales, dans leurs exploitations, a fait savoir le conservateur des forets.

Cependant une production importante est assurée par les PAM spontanées, alors que celles cultivées contribuent très faiblement à la production, note M. Abbès, précisant que le ministère de l’Agriculture et la direction générale des Forets accorde une importance particulière pour tirer un meilleur profit de cette filière.


Lire aussi: Industrie pharmaceutique: le groupe Biopharm se lance dans la phytothérapie 


Des essais de culture de safran, de moringa, d’arganier, de figuier de barbarie et d’aloé verra à Berriane, Métlili, Mansoura et El-Menea ont donné des résultats probants, fait-il encore savoir.

L’Algérie, a-t-il dit, dispose d’un important patrimoine en plantes médicinales et aromatiques, dont plusieurs plantes endémiques que l’on peut exploiter à plusieurs fins: médecine traditionnelle, aromates, cosmétiques, conservation alimentaire, exportations de plantes brutes et d’huiles essentielles.

 Insuffler une dynamique à la filière des PAM

Pour cela, le ministère de l’Agriculture a mis en place une stratégie visant à insuffler une dynamique au développement de la filière PAM, et à mettre à profit et de valoriser les potentialités agricoles de chaque région.

Cette stratégie consiste en la création d’associations spécialisées et des conseils professionnels des PMA dans chaque wilaya, afin d’encourager l’investissement dans cette filière et d’assurer une prise en charge en matière de formation et d’appui technique et scientifique en faveur des agriculteurs.

 Le conseil professionnel des plantes aromatiques et médicinales de la wilaya de Ghardaia a été mis en place en attendant l’agrément, dans un but de préservation et d’extension des ressources végétales existantes ainsi que de valorisation de nouveaux produits.

Contacté à ce sujet par l’APS, les responsables du département de biologie et sciences de la nature de l’université de Ghardaïa estiment que le développement de cette filière de PAM, notamment dans la région de Ghardaïa, peut contribuer fortement à l’économie nationale et aux exportations hors hydrocarbure.

Ils ont, dans ce sens, mis en exergue la richesse de la flore de Ghardaia, déplorant toutefois l'absence de stratégie et réglementation de pratiques commerciales indispensables au développement de cette filière émergente, identifiée comme étant un segment à intégrer dans le développement agricole.

"Les plantes aromatiques et médicinales ont une grande capacité d’adaptation aux conditions climatiques, de développement sur des terres accidentées ou peu fertiles et de lutte contre la désertification", a fait savoir, de son côté, l’ingénieur en chef à la Direction des services agricole de Ghardaïa.

Pas moins d’une cinquantaine de plantes spontanées et sauvages se trouvant sur le territoire de la wilaya de Ghardaïa sont utilisées dans la pharmacopée, selon une étude faite par des universitaires de Ghardaïa, a précisé Mr. Khaled Djebrit.

 Le secteur des PAM va connaitre un grand essor, a estimé M. Djebrit, précisant que le défi à relever pour développer cette filière est la conciliation entre le souci de conserver la biodiversité et protéger les ressources naturelles et le besoin de créer un environnement propice pour que les populations rurales puissent participer aux activités de croissance économique de la cueillette spontanées en milieu naturel.

"Il faut une règlementation et un suivi rigoureux pour assurer la réussite et atteindre les objectifs escomptés pour cette filière émergente, notamment par l'encouragement des investissements et assurer des formations au profit des agriculteurs, préconise-t-il.

Ghardaia : les plantes aromatiques et médicinales ouvrent des perspectives prometteuses
  Publié le : dimanche, 23 décembre 2018 17:58     Catégorie : Régions     Lu : 22 foi (s)   Partagez