Aïd El Fitr à Constantine: les enfants, parés de leurs plus beaux habits, apportent une touche de gaieté et de bonheur

Publié le : vendredi, 15 juin 2018 16:00   Lu : 1 fois

CONSTANTINE- En ce premier jour de l’Aïd El Fitr, après un mois de jeûne et d'abstinence, la fête est accueillie à Constantine dans une ambiance de convivialité, de fraternité et de solidarité.

Si les principales artères de l’antique Cirta offrent un décor pour ainsi dire fantomatique, en ce début d’après-midi, les commerces étant restés fermés, les enfants, tirés à quatre épingles et parés de leurs plus beaux habits sont parvenus à apporter une touche de gaieté et de bonheur dont eux seuls détiennent le secret.

Rencontrés dans les rues du centre ville, à Sidi Mabrouk ou d’autres quartiers de la cité, souvent accompagnés par des adultes, les bambins se sont "accaparés" les lieux sans partage et donnent de belles couleurs aux cités.

Au  jardin "Bennacer" au cœur de Constantine, ou juste en face, à la placette Ahmed Bey, plus connue sous le nom  de Dounia Taraif, destinations privilégiées pour prendre  de souvenir de l'Aïd, les enfants, spontanéité, allégresse et joie "ressuscitent" le métier du photographe, éclipsé  par les nouvelles technologies, les Smartphones et autres supports high tech.

Ici les photographes, à l’ancienne, appareil photo accroché au cou, réapparaissent et font le bonheur des tout petits, les stars de la journée, qui n’hésitent pas à se faire prendre en photo, entourés  d’un beau bouquet de fleurs, entre des grosses peluches, sur un vélo, ou encore avec des ballons, offrant aux objectifs des professionnels  leurs plus beaux sourires.

Pour Iyad, Joumana, Yasser ou Louai, des enfants de trois, cinq, huit et dix ans, la photo souvenir  de l’Aïd, au jardin Bennaccer est "le must de la journée".

Toute joyeuse, belle à croquer dans sa tenue de "petite demoiselle",  Joumana, âgée de 8 ans, lance : ‘’La photo souvenir en papier devant le jet d’eau aux couleurs d’arc en ciel de Dounia Taraif est magnifique".

Et d’ajouter toute fière : "Mon grand-père ira chercher nos photos demain chez le photographe".

Perpétuant la tradition et les coutumes léguées par leurs aïeux , l’Aid El fitr à Constantine, à l’instar d’autres wilayas est également l’occasion pour les adultes de faire bombance et de se réunir en famille autour de grandes préparations culinaires, et de s’échanger les gâteaux préparés à cette occasion .

"La  journée offre des moments de pur bonheur", affirme Djamel Tadjine , 36 ans, ingénieur dans une entreprise pétrolière dans le sud algérien rentré spécialement pour la célébration de l’Aid.

"C’est surtout une belle opportunité pour se réconcilier avec les autres et laisser définitivement de côté les querelles du passé . C'est un jour de fraternité, de pardon et de réconciliation".

Pour Tarek, un jeune de 20 ans, apostrophé au centre ville, "l’Aïd El-fitr prévaut non seulement les préceptes et les enseignements de l’Islam mais offre aussi une occasion pour la purification de l’âme, l’entraide et la réconciliation".

Après un dur mois de jeûne et de pénitence, les Constantinois entendent bien profiter de ces deux jours de fête, de ces moments de convivialité et de retrouvailles, avant de renouer dimanche avec leur routine quotidienne.

Aïd El Fitr à Constantine: les enfants, parés de leurs plus beaux habits, apportent une touche de gaieté et de bonheur
  Publié le : vendredi, 15 juin 2018 16:00     Catégorie : Régions     Lu : 1 foi (s)   Partagez