Feuille de route pour le développement de la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar

Publié le : lundi, 19 mars 2018 15:02   Lu : 3 fois
Feuille de route pour le développement de la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar

ADRAR- Une feuille de route pour le développement de la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar (Adrar) a été présentée par des spécialistes, enseignants universitaire et élus locaux, lors d’une rencontre tenue lundi au niveau de cette collectivité, dans l’extrême sud du pays.

Au cours de cette rencontre organisée en marge de la célébration de la fête annuelle du dromadaire, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de réunir une série de facteurs à même de contribuer à la concrétisation d’un développement global et durable de la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar.

Parmi ces facteurs, la conclusion d’accords mixtes avec les pays du voisinage, aux frontières sud du pays, pour le développement des régions aux deux rives de la bande frontalière et l’amélioration des conditions de vie de leurs populations, à travers la mise en place d’infrastructures, à l’exemple de l’axe routier Adrar- Bordj Badji Mokhtar. 

Les participants ont plaidé aussi pour la création d’une zone de libre échange commercial, de concert avec les pays du voisinage, afin de renforcer les échanges économiques avec ces pays et valoriser la dimension africaine de l’Algérie et son rôle historique dans la libération des pays du continent du joug colonial.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris part les représentants de la société civile, l’accent a été mis également sur la création d’une zone  industrielle franche à Bordj Badji-Mokhtar, qui tiendrait lieu de base  économique pour exporter les produits algériens vers l’Afrique et donner l’occasion aux opérateurs économiques africains d’exploiter les infrastructures de l’Algérie pour la concrétisation de projets générateurs d’emplois pour les jeunes de part et d’autre de la frontière.


Lire aussi: Adrar: accélérer la réalisation des projets en retard ou non-lancés 


Les intervenants ont appelé, en outre, à accorder le plus grand intérêt à l’accompagnement et la modernisation de l’activité agricole dans cette région aux sols fertiles, à la faveur des efforts consentis par l’Etat pour la mobilisation de la ressource hydrique, et constituer ainsi une base  logistique pour l’agro-industrie liée à l’activité pastorale.

Ils ont souligné l’intérêt à accorder  à la ressource animale dans cette région à vocation pastorale, notamment les élevages camelin et ovin, en assurant un cadre juridique de protection de cette richesse par son classement en tant que ressource nationale dans le but de booster l’élevage et de faire de Bordj Badji Mokhtar une région pourvoyeuse de viandes rouges, à la fois pour la wilaya et le Grand Sud.

Un appel a été, par ailleurs, lancé par des enseignants universitaires pour l’accélération de la mise en place d’un fonds spécial pour le développement des régions frontalières, à l’effet d’accompagner la stratégie des pouvoirs publics visant le développement de ces régions, et ce à travers la mobilisation de financements suffisants pour la réalisation des infrastructures nécessaires.

Des intervenants ont plaidé pour le respect du plan d’occupation des sols des régions frontalières, de sorte à dégager les espaces pour ces infrastructures, les aménagements et la réalisation d’édifices publics.

La wilaya déléguée de Bord Badji Mokhtar vit ces jours-ci au rythme des festivités de célébration de la 22ème fête annuelle du dromadaire, qui a pour objectif de valoriser la ressource animale en tant que facteur de croissance économique pour cette région frontalière.

Des expositions d’artisanat traditionnel, des courses de méharis et des soirées artistiques sont retenues dans le cadre de cette fête qui s’étale sur trois jours (18-20 mars), selon les organisateurs.

 

 

 

Feuille de route pour le développement de la région frontalière de Bordj Badji Mokhtar
  Publié le : lundi, 19 mars 2018 15:02     Catégorie : Régions     Lu : 3 foi (s)   Partagez