Menu principal

Menu principal

El Tarf: plus de 60 000 oiseaux d’eau migrateurs recensés à El Tarf

Publié le : jeudi, 15 février 2018 13:05   Lu : 159 fois
El Tarf: plus de 60 000 oiseaux d’eau migrateurs recensés à El Tarf

EL TARF- La campagne du dénombrement des oiseaux d’eau dans la wilaya d’El Tarf effectuée en janvier dernier s’est soldée par le recensement de pas moins de 63.958 oiseaux ayant séjourné  dans les zones humides de cette  wilaya a-t-on indiqué, jeudi, auprès des services du parc national d’El Kala (PNEK).

Selon la même source, l’opération, menée en étroite collaboration avec les services des forêts, a permis de faire ressortir que les zones humides hors PNEK ont hébergé un nombre plus important d’oiseaux d’eau avec 35.724 oiseaux contre  28.234 vertébrés ovipare au niveau du PNEK.

Affirmant que le nombre d’oiseau observé  El Tarf est nettement supérieur aux villes de l’Est du pays, la même source a détaillé que  parmi cette population d’oiseaux migrateurs, il a été dénombré 39.569 anatidés et 28.300 foulques macroules.


 Lire aussi: Journée mondiale des oiseaux migrateurs: l'ONU met en avant le destin commun pour les animaux et les humains


Dans les wilayas de Skikda et Annaba, la campagne de dénombrement des oiseaux a recensés  22.070 oiseaux d’eau dont  16.726 anatidés et 3.852 foulques macroules, a-t-on fait savoir.

La wilaya d’El Tarf détient un taux de 74,33% du total du peuplement d’oiseaux recensé au niveau de la région Nord-est du pays, a ajouté la même source, signalant que cette wilaya occupe également la première place sur le plan régional avec 40 espèces observées.

Le recensement hivernal international des oiseaux d’eau pour l’année 2018 au niveau des wilayas Nord Est a révélé un chiffre égale à 86 038 individus contre 93.256 dénombrées en 2017, soit une "légère diminution" du point de vue quantitatif, a-t-on rappelé, signalant que l’accroissement de la  température serait probablement à l’origine de cette régression.

Selon la même source, la richesse spécifique maximale, soit 40 espèces, a été relevée au niveau du Marais de la Mekhada, dans la wilaya d’El-Tarf alors que pour le complexe de zones humides d’El-Kala, cette richesse spécifique maximale a été atteinte au niveau du lac Tonga avec 29 espèces observées contre 41 espèces observées durant l’année précédente au niveau du lac Oubeira, a-t-on soutenu.

L’espèce la plus représentative demeure, a-t-on affirmé, le Canard siffleur avec 45,84% des espèces recensées, suivi du Canard souchet avec un taux qui est égale à 26,06% et enfin la Sarcelle d’Hiver avec un taux de 17,23% des oiseaux recensés.

Il est à rappeler que le complexe des zones humides d’El Kala forme la zone la plus importante et la plus diversifiée au niveau de la méditerranée et constitue la zone d’hivernage du Maghreb pour l’avifaune migratrice vu sa situation sur la voie de migration du paléarctique occidental, et accueille plus de 2 /3 des populations d’oiseaux qui hivernent ou font une halte en Algérie avant de poursuivre leur traversée.

Certaines d’entre elles sont menacées de disparition à l’image de l’Erismature à tête blanche, le fuligule Nyroca et la poule sultane, selon la liste rouge établie par l’union mondiale pour la conservation de la nature, ce qui impose, a-t-on soutenu, "la multiplication des actions visant la préservation de ces espèces d’oiseaux migrateurs".

Dernière modification le : jeudi, 15 février 2018 13:17
El Tarf: plus de 60 000 oiseaux d’eau migrateurs recensés à El Tarf
  Publié le : jeudi, 15 février 2018 13:05     Catégorie : Régions     Lu : 159 foi (s)   Partagez