La commune d'Arzew mise sur les activités de son port et le tourisme

Publié le : mercredi, 17 janvier 2018 15:21   Lu : 486 fois
La commune d'Arzew mise sur les activités de son port et le tourisme

ORAN - La commune d’Arzew, située à une quarantaine de kilomètres à l’Est d’Oran, figure au tableau des plus riches collectivités du pays.

Elle engrange ses recettes de la fiscalité générée par les activités des complexes industriels constituant le pôle pétrochimique et de son port commercial.

Erigée en pôle pétrochimique au lendemain de l’indépendance, cette collectivité œuvre à renforcer son processus de développement tout azimut pour répondre aux aspirations de ses 95.000 habitants dont les besoins se font de plus en plus sentir, notamment en matière de logement, d’emploi, de santé, de transport et de loisirs.

La baisse des prix des hydrocarbures sur le marché mondial a eu des répercussions sur ces recettes communales, estimées à fin décembre 2017 à 1,19 milliards de dinars, a indiqué la Secrétaire générale de la commune, Mokhtaria Bouraada.

Ces rentrées fiscales ont, toutefois, diminué de 36% par rapport aux précédents exercices, alors que la masse salariale de la commune représente 51% de ces recettes. Selon la responsable, la commune d’Arzew ne bénéficie d’aucun subside de l’Etat à l’exception des projets communaux de développement, des projets à fort impacts sociaux, le reste de la nomenclature des projets se réalise en autofinancement.

Actuellement, les ressources proviennent pour l’essentiel de la taxe sur activité professionnelle (TAP), de la TVA, de l’IRG, de la taxe foncière et d’assainissement et de l’impôt forfaitaire unique.

La Secrétaire générale de la commune a ajouté que cette collectivité s’emploie à introduire d’autres modes de financement générateurs de revenus supplémentaires, comme la majorité des loyers des biens communaux (kiosques, salles des fêtes, marché couvert d’El Mohgoune entre autres).

Les autres rentrées financières attendues proviendront du port qui connait actuellement un regain d’activités, avec la réalisation d’opérations de commerce extérieur, génératrices de devises, en témoigne la dernière opération d’exportation de 16.600 tonnes de ciment gris vers la Gambie.

L’entreprise EPA, chargée de cette infrastructure prévoit, du reste, l’exportation des plaques de plâtre fabriquées par "Knauf" de Benfréha et du rond à béton de "Tosyali Algérie" de Bethioua.

Aussi, les élus locaux comptent miser sur le tourisme comme créneau pour assurer un développement harmonieux et durable. Avec la beauté de ses paysages, de sa baie et la qualité de son environnement côtier, le tourisme peut être une carte gagnante.

Dans ce cadre, élus locaux et population attendent l’achèvement de l’opération d’aménagement de la Zone d’expansion touristique de Cap Carbon ou encore l’aménagement de la zone d’activité de Ksibet pour assurer le développement de la collectivité.

La réalisation de la route Arzew-Cap Carbon est appelée à offrir des perspectives encourageantes au développement du secteur du tourisme, en créant de l’emploi et en endiguant le chômage des jeunes, de plus en plus prononcés.

La zone d’activités de Ksibet qui ne draine, pour le moment, que très peu d’investisseurs peut également servir de cadre propice pour le développement de la sous-traitance industrielle pour répondre aux besoins des complexes du pôle industriel pétrochimique et la promotion des autres services. Une commission de wilaya a siégé récemment pour voire la faisabilité de l’exploitation d’un gisement d’argile pour réaliser une briqueterie dans cette même zone.

La commune d'Arzew mise sur les activités de son port et le tourisme
  Publié le : mercredi, 17 janvier 2018 15:21     Catégorie : Régions     Lu : 486 foi (s)   Partagez