Boumerdes : les habitants du village de Tiza célèbre le nouvel an amazigh avec plus de 5.000 visiteurs

Publié le : samedi, 13 janvier 2018 20:13   Lu : 86 fois

BOUMERDES- Les habitants du village de Tiza de la localité d’Ammal (sud de Boumerdes) ont célébré samedi le nouvel an Amazigh (Yennayer 2968) dans la joie et la liesse aux côtés de plus de 5.000 visiteurs, qui ont fait le déplacement depuis plusieurs régions du pays pour prendre part aux festivités.

En dépit du froid glacial régnant dans ce village de montagne, les jeunes de l’association culturelle "Thafathe", initiatrice de cette 4eme édition, n’ont pas ménagé d’efforts pour venir très tôt dans la matinée accueillir leurs nombreux invités, à l’entrée du village, mitoyenne à la RN 5 (sud du chef lieu de Boumerdes), menant vers Bouira.

Les festivités ont été inaugurées par des expositions multiples, abritées par les ruelles principales du village et mettant en exergue différents produits du terroir local (olives, huile d’olive, miel et dérivés, figues séchées...) exposés à la vente à des prix abordables, a constaté l’APS.

Des expositions axées sur le patrimoine amazigh (poterie, habits traditionnels et bijoux) ont également agrémenté les places principales du village aux fresques murales ornées de mille couleurs chatoyantes, au moment où un défilé d’habits traditionnels amazighs a sillonné ses ruelles.

Parallèlement, des stands d’exposition ont été dédiés à la gastronomie populaire locale, outre des toiles de peinture mettant en exergue des scènes de la vie rurale ainsi que des us et coutumes de la région en général.

Suite à quoi fut donné le coup de starter d’un cross country, couru à travers le village Tiza, sur une distance allant de 1.500 à 3.000 mètres.

Issus de nombreuses wilaya, les participants à cette course ont été repartis en quatre catégories d’âge (10-18ans, 19-33ans, 34-45 ans et les + de 46 ans).

L’évènement a également donné lieu à l’organisation d’autres exhibitions sportives en arts martiaux notamment, lesquelles ont été animées par les jeunes catégories.

Des journalistes et personnalités artistiques et culturelles locales ont été aussi honorés à l’occasion, en plus de l’animation de conférences et tables rondes sur l’histoire de Yennayer et la place de la langue amazighe dans la Constitution algérienne.

Les invités et visiteurs de Tiza ont, ensuite, eu droit à une randonnée touristique dans les monts " Djerah ", donnant vue sur le village Tiza, au titre de la promotion du tourisme de montagne.

La célébration de Yennayer est une opportunité pour l‘association "Thafathe" et à travers elle toute la population de Tiza de faire revivre et perpétuer de nombreuses coutumes et traditions ancestrales reflétant certaines valeurs sociales, sauvegardées à ce jour, telle que la solidarité, ont souligné nombre de villageois rencontrés sur place.

Il faut aussi savoir que les préparatifs pour cette journée, célébrée annuellement à l’initiative de l’association "Thafath", se sont fait avec la contribution de tous les habitants du village, ont-ils ajouté.

"Dans le passé, les femmes mettaient un point d’honneur à nettoyer toute la maisonnée et à la repeindre pour accueillir Yennayer, mais cette bonne tradition tend à disparaître ces dernières années", ont déploré certains, se félicitant néanmoins du travail de l’association " Thafathe" pour sa renaissance en mettant à contribution jeunes et vieux en vue de repeindre les façades externes des foyers du village.

Mais d’autres traditions propres à Yennayer subsistent à nos jours, au grand bonheur des vieux du village, dont la cuisson des glands ou encore la préparation du "Cherchem" un plat traditionnel à base de blé, orge et de légumes secs, cuits ensemble avec de l’eau et du sel jusqu’à dissolution et présenté sous forme de soupe.

L’association "Thafathe" œuvre principalement, selon son président, Mokhtar Bouledjnat, pour perpétuer les valeurs de solidarité et de cohésion sociale, reflétant l’esprit de Yennayer, lesquelles sont particulièrement représentées dans la tradition de "Laouziaà" ou "Nefka", qui consiste à immoler deux veaux en vue de leur distribution au profit de toutes les familles du village, outre d’autres us et coutumes ancrées à ce jour dans la société amazighe.

 

 

Boumerdes : les habitants du village de Tiza célèbre le nouvel an amazigh avec plus de 5.000 visiteurs
  Publié le : samedi, 13 janvier 2018 20:13     Catégorie : Régions     Lu : 86 foi (s)   Partagez