×

Message

Cache vidé (123.64KB)

Locales 2017: intensification des actions de proximité et affichage sauvage

Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 13:20   Lu : 115 fois

ORAN - La campagne pour les élections locales prochaine est marquée, à quelques jours de sa clôture, par l'intensification des  actions de proximité et un affichage sauvage notable dans la wilaya d'Oran.

Les candidats pour les APC et APW privilégient le travail de proximité ciblant les zones reculées de la wilaya, les communes défavorisées et les quartiers populaires, nombreux au demeurant, à l’instar d’El-Hamri, le vieux quartier de Sidi El Houari, hai "Es-sanawbar" (ex Les Planteurs), haï Ibn Sina, haï Dhaya et la localité de Sidi Bachir.

Le contact direct avec les citoyens pour les convaincre d’aller voter le 23 novembre est visible dans les cafés, les marchés de proximité et devant les mosquées aux heures de prière. Certains candidats n’hésitent pas à s’attabler dans les cafés avec les citoyens, payant des tournées et engageant des discussions autour des élections.

Pour attirer plus l’attention, de nombreux partis organisent des cortèges de véhicules avec affiches et drapeaux, dans un concert de klaxons, sillonnant les quartiers de la ville et des villages de la banlieue.

De nombreux partis et leurs candidats ont conscience que les meetings populaires ne font plus recette et que les actions de proximité sont beaucoup plus porteuses.

"Lors des meetings, ceux qui se trouvent dans la salle sont des convaincus, déjà acquis à la cause des candidats et de leurs partis, mais ceux qu’il faut convaincre ne sont pas présents. Ce sont les indécis. Il faut donc aller à leur rencontre pour les convaincre, non seulement de choisir nos candidats, mais surtout d’aller voter, car le taux de  participation est primordial", a expliqué un candidat pour l’APW.

Dans certaines communes de la banlieue d’Oran, des candidats mènent des actions de proximité d’un autre genre en organisant des festins. D’énormes tentes sont dressées sur la chaussée et les passants et les habitants des  différents quartiers sont conviés à dîner. Bien entendu, les invités trouvent sur la table un dépliant louant un candidat, une liste ou un parti.

Certains profitent de l’occasion et vont de tente en tente, de parti en parti, d’un candidat à l’autre et la campagne électorale se transforme, le temps d’une soirée ou de plusieurs, en véritable waâda.

Par ailleurs, en cette dernière semaine de campagne électorale, dernière ligne droite, quelques dépassements ont commencé à apparaître, notamment concernant l’affichage.

L’affichage se faisant généralement la nuit, bien que la loi stipule que celui-ci doit avoir lieu durant la journée. Les citoyens, à leur réveil, trouvent des affiches partout: sur les façades des immeubles, les portes, les devantures de magasins, les panneaux de signalisation routière, les mosquées, les écoles, les bus et bien d’autres endroits parfois insolites comme les bacs à ordures.

Le plus plausible est que les affiches des candidats sont présentes beaucoup moins sur les espaces qui leur sont légalement réservés.

L’affichage électoral, pourtant bien réglementé, n’obéit en réalité à aucune règle. Il est considéré comme un moyen d’appuyer les actions de proximité lors de la campagne.

Les militants chargés de l’affichage recherchent surtout les endroits bien en vue, impossible à rater. Cependant, ce phénomène provoque parfois l’ire de certains commerçants et d’habitants qui ne voient pas d’un bon oeil leurs  propriétés "agressées", surtout lorsque les afficheurs utilisent de la colle difficile à noter.

A noter que l’opération d’affichage est souvent accompagnée par les graffitis, certaines non conformes à l’esprit de la campagne électorale (invectives, propos grotesques, ...) que les services des APC effacent immédiatement à coup de peinture. En attendant le jour de scrutin, ces derniers semblent avoir du pain sur le plancher.

Locales 2017: intensification des actions de proximité et affichage sauvage
  Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 13:20     Catégorie : Régions     Lu : 115 foi (s)   Partagez