Plan anti-crues à Constantine: Prévision, prévention et protection

Publié le : dimanche, 22 octobre 2017 12:41   Lu : 20 fois
Plan anti-crues à Constantine: Prévision, prévention et protection

CONSTANTINE - Prévision, prévention et protection, tel est le triptyque autour duquel s’articule le plan anti-crues mis en branle par la société de l’eau et de l’assainissement de Constantine (Seaco),  engagée dans un processus de curage en amont et de traque des points de dysfonctionnement qui catalysent les zones inondables.

C’est dans cette optique que la Seaco a agencé un dispositif de lutte contre les crues en procédant, entre mai et juillet derniers, au curage de 8 981 avaloirs et 5 721 regards, a indiqué à l’APS Kamel Sellai, assistant du directeur général de l’entreprise.

Assurée par 17 unités d’intervention, rattachées à 5 zones d’exploitation et couvrant les 12 communes de la wilaya de Constantine, la Seaco entretient, affirme-t-il, un réseau d’assainissement de 931 km comprenant 29 294 regards et 17 070 avaloirs.

Mis en place ‘‘systématiquement’’ à partir du mois de mai, à l’approche de chaque saison pluviale, le dispositif de lutte contre les crues permet, selon lui, ‘"anticiper les opérations de curage préventif ainsi que la résorption des points de dysfonctionnement sur le réseau d’assainissement".

Pour mener à bien cette opération, la société de l’eau et de l’assainissement de Constantine mobilise ses moyens humains et matériels, dont 30 agents de curage, 8 opérateurs, 4 camions hydro-cureurs, 2 camions d’intervention et 1 rétro-chargeur, a-t-on noté.

 

Plus de 4 500 interventions durant le premier trimestre 2017

 

Au cours du premier semestre 2017, les équipes de la Seaco ont procédé à 4 558 interventions avec une moyenne mensuelle de 760 interventions, au niveau de points de dysfonctionnement identifiés ou signalés, a-t-on appris.

Dans ce contexte, il a été procédé au curage de 17 695 regards, 28 426 avaloirs et 9 550 caniveaux, avec une moyenne mensuelle respective de 2 949, 4 738 et 1 592, tandis que le linéaire curé à titre préventif sur le réseau est de l’ordre de 94 000 mètres linéaires (ml), a-t-on détaillé.

Au total, les opérations de curage curatif et préventif, menées par les équipes concernées, ont abouti, durant les six premiers mois de l’année en cours, au ramassage de 2 428 m3 de déchets de curage, a-t-on ajouté, soit une moyenne de 405 m3 par mois.

Selon des responsables de la Seaco, les vérifications et les contrôles réguliers opérés sur l’ensemble du réseau d’assainissement de la wilaya de Constantine, ont concouru, par ailleurs, à l’identification et à l’élaboration d’un inventaire relatif aux points de dysfonctionnement visant à mettre en place un programme d’intervention afin de rétablir le bon fonctionnement du réseau.

Durant l’année 2017, et ce, jusqu’au mois d’août 2017, un total de 93 points de dysfonctionnement ont été traités, dont 45 dans la commune de Constantine, dix dans la commune de Didouche Mourad et six à la nouvelle ville Ali Mendjeli.

 

Des avaloirs qui ne répondent pas aux normes requises

 

En dépit de ce dispositif anti-crues, plusieurs quartiers de Constantine restent sujets aux inondations, comme cela fut le cas au début du mois de septembre dernier, notamment à la cité Bentellis, à proximité de l’entrée principale de la cité Boussouf ainsi qu’au niveau de la cité Zouaghi, où les rails du tramway ont été inondés par les eaux pluviales.

Des responsables à la Seaco imputent cela à "certains avaloirs ne correspondant pas aux normes techniques requises", et qui nécessitent une opération de réhabilitation pour remédier aux "malfaçons" à l’origine de leur obturation.

Ainsi, a-t-on appris, ces malfaçons signalées au niveau de certains avaloirs sont générées au moment de la réalisation d’un projet et ne peuvent être "corrigées" que par une opération de réfection de la partie défectueuse du réseau.

Partant, quand des avaloirs ne remplissent pas leur rôle, lors de fortes averses, les conséquences peuvent s’avérer néfastes, occasionnant des dégâts matériels et même des pertes humaines parfois, comme ce fut le cas au mois d’août 2015, où des pluies torrentielles ont provoqué des inondations à la nouvelle ville Ali Mendjeli, faisant trois morts.

Depuis ce malheureux épisode, un "plan d’urgence" a été mis en place pour éviter de nouvelles inondations similaires et ce, par la réalisation d’une galerie souterraine et d’un collecteur d’eaux pluviales à Ali Mendjeli, destinés à lutter contre les crues et à protéger la population de cette  agglomération des inondations.

Inscrit dans le cadre de la stratégie nationale visant à améliorer les conditions et le cadre de vie de la population, ce projet pour lequel une enveloppe financière de 700 millions de DA a été alloué devrait être réceptionné, selon des responsables de la direction des ressources en eau, "au début de l’année 2018".

La Seaco, créée en 2008, est une société par actions constituée de l’Algérienne des eaux (ADE), l’actionnaire principal, et l’Office national de l’assainissement (ONA), dont la mission est de garantir la production, la distribution de l’eau potable et l’assainissement des réseaux d’alimentation en eau potable.

Plan anti-crues à Constantine: Prévision, prévention et protection
  Publié le : dimanche, 22 octobre 2017 12:41     Catégorie : Régions     Lu : 20 foi (s)   Partagez