Mila : Des barques dans les eaux de Beni Haroun pour sensibiliser contre les dangers de la baignade dans les barrages

Publié le : mardi, 18 juillet 2017 10:45   Lu : 12 fois

MILA - Des barques de l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT) et de la protection civile ont opéré des rondes lundi, sur les eaux du barrage de Beni-Haroun, de la willaya de Mila, dans le cadre d’une opération de sensibilisation contre les dangers de la baignade dans les eaux des barrages.

Les participants à cette initiative de sensibilisation ont effectué des visites sur le terrain et un travail de proximité à travers certains points de baignade qui connaissent un afflux des jeunes et adolescents des régions jouxtant ce barrage qui couvre une vaste superficie hydrique de l’ordre de 750 hectares, englobant de nombreuses wilayas.

Dans la région de Sibari, relevant de la commune de Grarem Gouga, l’image est affligeante compte tenu du fait que des jeunes et des adolescents ont transformé les rives du barrage en ‘‘une plage non autorisée’’ en dépit des dangers mortels encourus.

Certains d’entre eux ont relevé, dans une déclaration à l’APS, l’absence du strict minimum en matière de structures de baignade et de loisirs dans la région, un prétexte réfuté par  les animateurs de la campagne de sensibilisation qui ont œuvré à sensibiliser les jeunes quant au danger de mort qui les guette en nageant dans les barrages non autorisés à la baignade.

De son côté, le capitaine Farouk Achouri, directeur sectoriel de l’information et les statistiques à la Direction générale de la protection civile, a indiqué que 53 personnes ont trouvé la mort depuis le 1er juin dans des plages majoritairement non surveillées alors que 41 cas de noyade dans les barrages et les gueltas ont été enregistrés durant la même période, d’où, a-t-il affirmé, la dangerosité de la baignade dans ces milieux.

L'ANBT a fait état de 111 cas de noyade dans les barrages durant les cinq dernières années alors que 15 cas ont été enregistrés depuis 2017, a précisé le directeur de l’exploitation du barrage de Beni Haroun, Azzeddine Lemanaâ.

L'ANBT et la protection civile ont lancé, depuis mai dernier, une opération de prévention à travers les barrages du pays destinée à sensibiliser contre les dangers de la baignade dans les barrages sous le thème’’ les barrages ne sont pas des plages’’, et ce par le biais d’activités diverses dédiés aux jeunes, de distribution de dépliants et l’organisation d’activités culturelles et sportives avec la participation des compétences locales.

Les participants ont souligné, lors d’une réunion tenue au siège du barrage de Beni Haroun, l’importance d’accompagner les autorités publiques dans cet effort, d’élargir le périmètre des équipements et des bassins destinés à la baignade, essentiellement dans les régions de l’intérieur du pays et de renforcer les capacités d’intervention et de secours à travers les barrages.

L’agence nationale des barrages a acquis 50 barques équipées de moteurs en vue de renforcer les équipes d’intervention relevant de sa compétence, et mis en place des équipes d’intervention mixtes en coordination avec la protection civile.

Selon les services de la protection civile, une unité hydraulique en cours de création  sera prochainement mise en service sur les rives du barrage de Beni Haroun en vue d’améliorer les capacités d’intervention et de secours en milieu aquatique.

 D’après le directeur de cet ouvrage, le barrage de Beni Haroun renferme actuellement un volume de 960 m3 d’eau en dépit de la sécheresse enregistrée au cours de cette année. 

Mila : Des barques dans les eaux de Beni Haroun pour sensibiliser contre les dangers de la baignade dans les barrages
  Publié le : mardi, 18 juillet 2017 10:45     Catégorie : Régions     Lu : 12 foi (s)   Partagez