Solidarité entre régions pour palier au recul des eaux mobilisées au niveau des barrages

Publié le : samedi, 17 juin 2017 17:55
Solidarité entre régions pour palier au recul des eaux mobilisées au niveau des barrages
APS PHOTOS © 2017

BLIDA - Le ministre des Ressources en eaux, Hocine Necib, a annoncé, samedi à partir de Blida, le début de mise en œuvre, par les pouvoirs publics, du Plan national de l’eau, basé sur la politique de solidarité entre régions, visant à palier au recul enregistré dans le taux de remplissage des barrages.

Dans une déclaration à la presse en marge d’une visite de travail à Blida, le ministre a signalé un recul de l’ordre de 300 millions de M3, dans le volume des eaux mobilisées au niveau des barrages comparativement à la même période de l’année dernière, à cause de la réduction des eaux pluviales, notamment à l’Est du pays, citant entre autres barrages concernés par ce recul, ceux de Hammam Dbagh de Guelma, Ain Kadia de Souk Ahras et de Skikda.

Il a, néanmoins, qualifié d’acceptable le niveau global de mobilisation des eaux, estimé actuellement à près de 4,5 milliards de M3.

Cette situation est à l’origine, selon Hocine Necib, de la décision des pouvoirs publics de mettre en œuvre le Plan national de l’eau, basé sur la politique de solidarité entre régions, déjà en rigueur dans de nombreuses localités, dans un objectif de mettre un terme aux problèmes des coupures d’eau potable notamment.

Le même plan stipule, également, l’exploitation des eaux souterraines par la réalisation de forages supplémentaires, notamment en période estivale, où la demande sur l’eau est multipliée (potable, agriculture, industrie, services), a ajouté le ministre, non sans signaler une baisse, également constatée dans le débit des forages d’eau, qui est passé de 12L/S à 4L/S.

Par ailleurs, les régions connues pour des coupures d’eau récurrentes, en leurs sein, seront renforcées quotidiennement, cet été, par des citernes, qui éviteront aux citoyens d’acheter de l’eau, tout en sachant, qui plus est l’origine des eaux qui leurs sont destinées, a estimé M. Necib.

Le ministre des Ressources en Eaux a procédé, à cette occasion, au lancement du système d’approvisionnement des citoyens du Grand Blida (Blida, Bouarfa, et Sidi Aich ), avec un quota supplémentaire de 10.000 M3 d’eau potable, a partir du barrage de Douira.

Les habitants de la zone -Est de la wilaya seront alimentés à partir du projet de Megtaà Lezrek, dés son parachèvement, a-t-on indiqué sur place.

M. Hocine Necib a souligné la réalisation en cours dans la wilaya de Blida de 20 projets en matière d’AEP, dont la réception est attendue en mars 2018, au plus tard, a-t-il informé, signalant leur contribution attendue dans l’amélioration de l’AEP dans toute la région Est de Blida, connue pour un certain déficit en la matière.

La région est, également, en attente de concrétisation d’un important projet de transfert hydrique (system Spik) à Boudaoued, qui devrait assurer la couverture des besoins de la wilaya, à long terme, est-il signalé.

S’agissant des projets du secteur dans la ville nouvelle de Bouinane, le ministre a fait état d’un plan d’urgence en matière d’AEP et d’assainissement pour cette région, lequel est en réalisation parallèlement aux projets de logements qui y sont abrités, en coordination avec le ministère de l'Habitat, dans un objectif de livrer les logements dans leurs  délais, sans insuffisances, est-il escompté.

Il a, en outre, insisté sur l’impératif d’accélération des chantiers du secteur, dont particulièrement ceux accusant un retard, à l’instar de la station d’épuration des eaux de Beni Merad, au sujet de laquelle le ministre a instruit de la nécessité de sa réception avant fin octobre prochain.

Cette visite à Blida a donné lieu à une inspection, par le ministre, de nombreux projets, dont la station de pompage de Beni Tamou, avant que ne lui soit présenté un exposé sur l’approvisionnement de la ville de Blida en eau.

Il s’est, également, rendu à la station de pompage principale de transfert des eaux de l’Oued El Harrach et de Douira. Deux autres stations d’épuration d’eau ont été visitées à Boufarik et Beni Merad, avant la pose de la première pierre de réalisation d’un système AEP à Chebli.

Solidarité entre régions pour palier au recul des eaux mobilisées au niveau des barrages
  Publié le : samedi, 17 juin 2017 17:55     Catégorie : Régions     Lu : 0 foi (s)   Partagez