BEM à Alger: "bonnes" conditions organisationnelles au premier jour

Publié le : lundi, 07 septembre 2020 19:02   Lu : 170 fois

ALGER- Les épreuves de l'examen du Brevet d'enseignement moyen (BEM) pour l'année scolaire 2019-2020 ont débuté lundi "dans de bonne conditions organisationnelles" et dans le respect "total" du protocole sanitaire mis en place pour prévenir de Covid-19, ont affirmé de nombreux candidats à cet examen.

Lors d'une visite de l'APS à certains établissements éducatifs à Alger Centre, Est et Ouest, des candidats ont déclaré que cet examen s'est déroulé dans de "bonnes conditions préventives" où le protocole sanitaire mis en place par le ministère de l'Education nationale et approuvé par le Comité scientifique du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a été respecté.

Les centres d'examen ont été dotés des moyens sanitaires nécessaires, dont les produits désinfectants, des appareils thermiques, le respect de la distanciation physique et la distribution des masques aux candidats outre l'organisation de la circulation au sein des établissements éducatifs. Il s'agit également de l'ouverture de salle de soins et la mobilisation de psychologue pour l'accompagnement des élèves lors de cet examen.

Dans le cadre de la lutte contre la triche, les centres d'examen ont été dotés de détecteurs de métaux où les candidat avait été soumis individuellement au contrôle à l'entrée des établissements.A Alger centre, la candidate Nesrine (16 ans) passe cet examen pour la deuxième fois au lycée El-Idrissi (1er mai) a affirmé que le centre d'examen a été doté de tous les moyens de prévention.

Le nombre des candidats présents était "peu" avec une moyenne d'un ou deux candidats dans la classe au lycée El-Idrissi (Alger centre), Abdelhamid Bouhadji (Mohammadia). D'autres classes ont enregistré une absence totale de candidats, a-t-on constaté.

Pour Aymen (15 ans) qui passe pour la première fois cet examen, les questions du sujet de l'épreuve de la langue arabe étaient "faciles" tandis que les question des physiques étaient abordables en dépit des difficultés rencontrées dans une question.

Au CEM des "Frères Mehdi" à Douira, les candidats ont affirmé que les questions étaient abordables par rapport aux élèves de niveau "moyen", d'autant qu'elles font partie des cours présentés durant le 1er et le 2e semestres par les enseignants.

Pour sa part, la directrice de l'Education d'Alger Ouest, Sonia Gaid, a assuré que l'examen s'était déroulée dans de "bonnes conditions", notamment en ce qui concerne le respect du protocole sanitaire adopté depuis le 25 août lors des séances de révision.

L'opération de recensement du "nombre des candidats qui se sont présentés à cet examen est en cours, a-t-on appris auprès de Mme. Gaid et du directeur de l'Education d'Alger Est, Lahbib Abidat.

En termes de statistiques, le nombre de candidats à Alger est de 61.301 répartis sur 190 centres (77 Alger Ouest, 70 à Alger Est et 43 à Alger Centre), a annoncé récemment la wilaya d'Alger.

Le nombre total des candidats concernés par cet examen dont les résultats sont prévus fin septembre en cours, est de 669.379 candidats, d'après les chiffres avancés le ministère de l'Education nationale.

Pour rappel, Premier ministre, Abdelaziz Djerad, accompagné du ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouajaout,  avait donné, lundi à partir de Blida, le coup d’envoi des épreuves du Brevet de l’enseignement moyen (BEM). M. Djerad avait procédé à l’ouverture des plis contenant les copies de l’épreuve de langue arabe au centre d’examen du lycée "El Fath" du chef lieu de Blida, où il s’est enquis des conditions d’examen des candidats.

Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout avait indiqué, samedi, que la tutelle "a finalisé toutes les dispositions organisationnelles relatives à cet examen à partir de l'affectation des candidats jusqu'à la correction et l'annonce des résultats", rappelant l'élaboration par son département, de quatre protocoles de prévention.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, après consultation du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a instruit, juin dernier, le ministre de l’Education nationale en ce qui concerne le Brevet de l’Enseignement moyen pour l’année scolaire 2019/2020.

Ces instructions stipulent que le BEM est facultatif en ce sens où, pour les élèves scolarisés, il n’est plus un diplôme nécessaire pour le passage en classe supérieure. ce passage se faisant en calculant la moyenne des deux premiers trimestres, laquelle doit être égale ou supérieure à 9 sur 20.

Toutefois, les élèves n’ayant pas atteint la moyenne de 9 sur 20 ont la possibilité de passer les épreuves  du BEM dont la note sera prise en compte pour leur passage.Pour les candidats non scolarisés, le diplôme de BEM leur est nécessaire comme unique voie d’accès à toute formation professionnelle supérieure.

BEM à Alger: "bonnes" conditions organisationnelles au premier jour
  Publié le : lundi, 07 septembre 2020 19:02     Catégorie : Régions     Lu : 170 foi (s)   Partagez