El Tarf: la décision de confinement partiel dans les communes d’El Kala et El Chatt saluée par les citoyens

Publié le : jeudi, 09 juillet 2020 19:06   Lu : 11 fois

EL TARF - La décision du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire portant confinement partiel d'une durée de 15 jours de 19H00 à 05H00 dans les deux communes d'El Kala et d'El Chatt (El Tarf), dans le cadre de la prévention et la lutte contre la Covid-19 a été saluée jeudi par la population locale.

Des habitants de ces deux communes côtières ont relevé que la décision du confinement partiel de leurs localités intervient à point nommé, estimant que "la loi se doit d’être appliquée dans toute sa rigueur" devant le non-respect manifeste des mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus constaté depuis la levée totale du confinement dans cette wilaya.

Hadj Amar, un habitant de la commune d’El Kala a dénoncé "l’indiscipline" de certains citoyen+s, notamment les estivants qui se rendent dans cette commune côtière, dans l’extrême Nord-est du pays, aux plages paradisiaques depuis la levée du confinement total.

"La fermeture, depuis hier mercredi, de l’espace de l’arboretum de Tonga qui s’étale sur près de 10 hectares ainsi que de la corniche d’El Mordjane et de l’accès de la digue du lac Tonga aux véhicules est en mesure d’endiguer la propagation du virus", a confié à l’APS Hadj Amar, signalant que la fermeture de l’arboretum, qui est un espace dédié à la recherche scientifique, situé entre la route nationale RN 44 et les berges du lac Tonga, était "un souhait" de beaucoup de citoyens soucieux de la préservation de la santé des habitants et des visiteurs de cette région.

Pour cet habitant de la commune d'El Kala, "l’application rigoureuse des mesures barrière dans cette région aurait évité à ces deux communes un retour au confinement de 15 jours".

A El Chatt, Yasmina G., une septuagénaire, a fait part du "comportement irresponsable de certains citoyens qui semblent inconscients du risque de contamination à la Covid-19, allant jusqu’à rejeter sa dangerosité".

De son côté la directrice locale de la santé et de la population (DSP), Nehla Zouizi, a rappelé que la situation épidémiologique dans cette wilaya "impose davantage de restrictions".

Depuis l’apparition de cette pandémie dans la wilaya d’El Tarf, une batterie de mesures d’urgence et de prévention a été prise pour l’endiguer, a-t-elle ajouté, avant de préciser que "le plus difficile était son suivi par des citoyens mésestimant l’impact de ce virus et ses risques sur la santé".

Pas moins de 147 cas positifs de contamination au covid-19 et 100 cas suspects ont été enregistrés dans cette wilaya frontalière depuis l’apparition de cette pandémie, a-t-elle rappelé, déplorant neuf (09) décès.

Une trentaine de patients, atteints de la Covid-19, sont actuellement sous traitement dans les quatre hôpitaux localisés à Tarf, El Kala, Bouhadjar et Besbes.

La décision portant confinement partiel d'une durée de 15 jours de 19H00 à 05H00 dans les communes d'El Kala et d'El Chatt entre en vigueur jeudi et implique pour les deux collectivités un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales y compris la suspension du transport des voyageurs et la circulation des voitures.

El Tarf: la décision de confinement partiel dans les communes d’El Kala et El Chatt saluée par les citoyens
  Publié le : jeudi, 09 juillet 2020 19:06     Catégorie : Régions     Lu : 11 foi (s)   Partagez