Nâama: des projets pour désenclaver les zones d’ombre de Moghrar

Publié le : lundi, 06 juillet 2020 15:01
Nâama: des projets pour désenclaver les zones d’ombre de Moghrar

NAAMA- Les efforts de développement dans les zones d’ombre de la daïra de Moghrar, au sud de la wilaya de Nâama, visent à répondre aux préoccupations des populations locales et à initier des projets à même d’assurer un développement harmonieux de ces régions.

Dans les localités enclavées à l’image de Drâa Sâa, Ammar, Ghouiba, Kalâa Cheikh Bouamama, Sidi Brahim, Hadjarat El M’guiel et autres, les préoccupations sont nombreuses: rompre avec l’isolement, améliorer les conditions de prise en charge sanitaire, renforcer la scolarisation des enfants et diversifier les projets.

L’amélioration des conditions sanitaires de la population de ces régions d’ombre de Djenien Bourezg, totalisant quelque 35.000 âmes, figure parmi les actions prioritaires. les services de la wilaya de Naâma ont décidé que la prise en charge de la santé infantile et maternelle se fasse sur place et que le suivi des femmes enceintes et les accouchements, se fasse au niveau de la polyclinique de la daïra.

Dans le même cadre, deux appareils de dialyse seront installés dans ces régions pour prendre en charge les insuffisants rénaux et leur éviter de longs et coûteux déplacements vers l’hôpital " Mohamed Boudiaf" de Aïn Sefra, distant de 100 kilomètres.

Par ailleurs, il est prévu, dès ce mois de juillet, le lancement d’un ensemble d’opérations dont la réactivation du projet de raccordement de 12 kilomètres d’électrification rurale au profit des agriculteurs, l’aménagement urbain au niveau de la localité Hadjret El M’guiel. Les travaux porteront sur le bitumage des routes en asphalte, l’extension de l’éclairage public et l’amélioration du cadre de vie, et ce, par la plantation d’arbres, a expliqué le P/APC Bentaleb Boussaha.


Lire aussi: Djerad: tous les moyens disponibles pour la prise en charge des zones d’ombre


Il sera également procédé, dès l’ouverture de la saison scolaire prochaine, un groupe scolaire à Haï "El Istiklala" pour alléger la souffrance des élèves dont ceux des familles nomades et des agglomérations rurales qui parcourent de longues distances pour rejoindre leurs salles de cours.

Le secteur de l’éducation bénéficiera également de trois nouvelles classes au niveau des écoles primaires du centre communal, a ajouté la même source.

Les zones d’ombre relevant de la commune ont bénéficié récemment de 10 aides à l’habitat rural alors qu’une enveloppe financière de 10 millions DA, puisée du budget de la wilaya a été débloquée au profit des associations locales pour financer de petits projets d’utilité publique à travers les différentes localités, a précisé le P/APC.

                                       

Des actions pour répondre aux préoccupations de la population

 

Dans la commune de Moghrar, plusieurs opérations, inscrites dans le cadre du PCD et de la Caisse de la solidarité et de la garantie des collectivités locales, ont été lancées pour donner une impulsion au processus de développement et lutter contre l’enclavement, comme l’a souligné le P/APC,Charfaoui Bouhafs.

A cet effet, une nouvelle école primaire ouvrira ses portes à la prochaine rentrée scolaire, tandis que le projet de raccordement des récentes habitations rurales au réseau de distribution du gaz naturel est également prévu, a expliqué le même responsable.

Après la réalisation et la réhabilitation des salles de soins, des logements de fonction sont programmés au personnel médical devant leur permettre d’exercer leurs missions dans de meilleures conditions et de façon ponctuelle. Des espaces verts seront réalisés pour embellir l’environnement de plusieurs localités. Leurs stades de proximité bénéficieront d’opérations de revêtement en gazon synthétique.

Entre autres projets de développement programmés au profit de ces zones d’ombre, après propositions par les représentants et comités des villages et quartiers à la faveur des dernières visites du wali de Nâama, Idir Medebdeb, est celui de l’octroi des aides à l’habitat rural.

Les aménagements urbains et le revêtement des routes et des accès à l’entrée des localités, l’extension de l’éclairage public et la réalisation des réseaux d’assainissement, d’AEP sont également inscrits au programme de désenclavement, a souligné le même interlocuteur.

Par ailleurs, le problème des inondations et des crues des oueds reste entier de même que celui de la valorisation des potentialités et ressources naturelles de la région. Lors de sa visite dans cette région, le wali avait promis de consacrer un projet pour la protection des digues de l’oued dans le cas où les crédits financiers le permettraient.Au chapitre de la revitalisation patrimoniale, les habitants aspirent à valoriser le métier de tailleur de pierre. Il s’agit d’un métier manuel autour de la pierre, aux opportunités multiples, notamment dans le domaine de la construction.


Lire aussi: Zones d’ombre: lancement bientôt des projets de raccordement aux réseaux électricité/gaz


La pierre sculptée de la région de Djeniene Bourezg se distingue par la qualité de sa précision et ses couleurs variées. Ce produit sert également comme matériaux d’isolation pour protéger les maisons de la chaleur.

Cependant, ce produit est exploité uniquement à l’échelle locale et nécessite une médiatisation pour le faire connaitre et aider à sa commercialisation à même d'encourager les artisans à raviver cette activité.Par ailleurs, les responsables locaux estiment nécessaire d’inciter les jeunes de la région à créer de petites d’entreprises dans ce domaine et imprimer une dynamique de toute une filière qui reste à booster, a ajouté le même interlocuteur.

Sur ce registre, la Chambre de l’artisanat et des métiers a affiché sa disponibilité à accompagner les artisans afin de leur permettre de participer à des manifestations et foires pour faire connaître leurs métiers traditionnels et les valoriser

Nâama: des projets pour désenclaver les zones d’ombre de Moghrar
  Publié le : lundi, 06 juillet 2020 15:01     Catégorie : Régions     Lu : 57 foi (s)   Partagez