Ghardaïa : plus de 290 hémodialysés vivent une situation anxiogène face à la propagation du Covid-19

Publié le : samedi, 04 avril 2020 11:33   Lu : 10 fois
Ghardaïa : plus de 290 hémodialysés vivent une situation anxiogène face à la propagation du Covid-19

GHARDAIA- Plus de 290 personnes vulnérables et hémodialysés de la wilaya de Ghardaïa vivent une situation anxiogène et sont confrontés à une tourmente immunitaire dont les défenses ne sont pas aptes à supporter la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

Soumis trois fois par semaine, dans les centres d’hémodialyse à travers la wilaya, à des séances de dialyse de près de quatre heures indispensables à leurs survie, ces patients risquent "sérieusement" la contamination du COVID-19 à chaque déplacement, a indiqué Dr. Farid Taib, néphrologue, responsable d’un centre d’hémodialyse à Ghardaia.

Ces sujets à risque combinent une fragilité intrinsèque et un fardeau très fréquent de comorbidité et sont obligés d’observer de façon stricte et régulière les gestes "barrières" de protection contre la pandémie coronarienne, afin d’éviter de développer des formes plus graves de maladie, a expliqué Dr Taib.

Des mesures de prévention et de sécurité sanitaire contre les infections sont prises à l’entrée du centre par l’intensification de l’hygiène et la désinfection, en plus du lavage des mains et de la prise de température avant et après dialyse, a affirmé le néphrologue.

Tous les patients sont admis directement à la séance de dialyse en isolement, sans passer par une salle d’attente, afin d’éviter et de limiter le contact avec d’autres, a fait savoir le praticien, ajoutant que le port du masque facial pendant la séance pour le patient est obligatoire.

"Pour éviter d’attraper le virus, nous préconisons aux malades d’appliquer les mesures préventives d’usage et de prendre des précautions quotidiennes pour garder une distance avec les autres membres de la famille, de se confiner à la maison les jours sans dialyse, d’éviter les transports en commun et de s’abstenir de tout contact avec les enfants", a-t-il indiqué.

"Nous conseillons également aux patients dialysés la nécessité plus que jamais de se nourrir sainement, de lutter contre le stress et le sommeil perturbé, les pires ennemis du système immunitaire", a poursuivi Dr.Taib.

Toutes les dispositions d’aseptisation avant et après chaque séance de dialyse du matériel et du générateur ainsi que les lits et les moyens de transports sont effectués afin d’éviter les contaminations, a-t-il soutenu, ajoutant qu’il est appris aux malades à gérer leur énergie pour éviter la décharge brutale, à se protéger, à éviter les rassemblements et à appliquer rigoureusement les règles d’hygiènes.

"Pour chaque séance d’hémodialyse, je dois me prêter à un rituel contraignant et fatigant, notamment préparer mon bras pour une fistule artéro-veineuse pour se brancher à un générateur de dialyse qui filtrera quatre longues heures durant mon sang", a expliqué H’mida, un dialysé de Métlili en confiant qu’à cela s’ajoute un traitement médical (cinq médicaments).

"C’est un long parcours du combattant pour la survie auquel vient s’ajouter ce virus coronarien pour compliquer mon existence", lance-t-il amèrement.

Pour les responsables des services d’hémodialyse à travers la wilaya, toutes les recommandations et protocoles de prise en charge des dialysés durant cette période de pandémie coronarienne sont "scrupuleusement suivis", notamment en matière d’hygiène, d’aseptisation des appareils et autres matériels ainsi que la literie et les moyens de transport des malades dialysés.

Ghardaïa : plus de 290 hémodialysés vivent une situation anxiogène face à la propagation du Covid-19
  Publié le : samedi, 04 avril 2020 11:33     Catégorie : Régions     Lu : 10 foi (s)   Partagez