Oran : démarches pour classer la forêt de M’sila réserve naturelle nationale

Publié le : mardi, 10 mars 2020 17:55   Lu : 97 fois
Oran : démarches pour classer la forêt de M’sila réserve naturelle nationale

ORAN- La conservation des forêts de la wilaya d'Oran envisage de classer le parc de la forêt de M’sila dans la daïra de Boutlelis (Ouest d’Oran) réserve naturelle nationale, a-t-on appris mardi auprès de cette institution.

La forêt de M’sila a été précédemment classée réserve naturelle par décision de la wilaya en mars 2015, en raison du repeuplement d'animaux sauvages enregistré sur cette zone boisée s’étendant sur 500 hectares, a-t-on souligné.

Le chef du service protection de la flore et de la faune à la conservation des forêts, Chami Mohamed, a indiqué que la concrétisation de cette opération de classement est soumise à un ensemble de conditions selon la loi en vigueur dans ce domaine. Dans ce cadre, la conservation œuvre à élaborer une étude en vue du lâcher de mouflons à manchettes dans la réserve destinée au repeuplement des animaux sauvages, a indiqué M. Chami.

L'étude permet d’aménager un espace adapté pour ce type d'animaux pour lui permettre de s'adapter à cette région.

"Le lâcher, dans cette zone forestière, des mouflons à manchettes, une espèce animale rare et protégée en Algérie, est une des conditions importantes dans le processus de classement de la forêt de M’sila comme réserve naturelle nationale. Elle recèle des richesses végétales, dont des chênes-lièges, un facteur de base dans le classement", a précisé le chef du service protection de la flore et de la faune à la conservation des forêts de la wilaya d'Oran.

La réserve de repeuplement des animaux sauvages de la forêt de M’sila compte actuellement 16 espèces de mammifères, huit (8) autres de reptiles, cinq (5) espèces de batraciens et 48 autres d’oiseaux protégés et non protégés, a indiqué, pour sa part, le chef du service du territoire forestier de la commune de Boutlélis, Houari Bouchaaba.

La décision prise par la wilaya de classer cet espace forestier réserve naturelle pour la reproduction d'animaux sauvages a permis le retour de certains oiseaux tels que la perdrix, la mésange à tête noire et le loup doré d'Afrique. "Ces espèces se développent en toute quiétude, disposent de réserves d’eau. Les lieux sont protégés contre le pacage et le braconnage", a indiqué M. Bouchaaba, ajoutant que la forêt recèle un patrimoine végétal important dont des variétés de conifères, ce qui encourage la présence et l'adaptation des animaux herbivores.

Au cours de l'année précédente, la région de Cap Lindlès, dans la daïra de Mers Kébir, avait été classée réserve naturelle. Elle s’étend sur une superficie de plus de 59 km², rappelle-t-on.

 

Oran : démarches pour classer la forêt de M’sila réserve naturelle nationale
  Publié le : mardi, 10 mars 2020 17:55     Catégorie : Régions     Lu : 97 foi (s)   Partagez