Blida: la saison touristique à Chréa compromise par le manque d'enneigement

Publié le : mardi, 03 mars 2020 17:25
Blida: la saison touristique à Chréa compromise par le manque d'enneigement

BLIDA - Le manque d'enneigement semble avoir définitivement compromis, cette année, la saison touristique à Chréa (hauteurs de Blida), qui n'enregistre presque pas de visiteurs, ce qui a impacté durement l'activité hôtelière et de restauration mais aussi les petits commerçants et artisans de cette commune pauvre.

Une tournée dans ce site touristique par excellence a permis à l'APS de constater que les rues, les restaurants et l'unique hôtel de la région étaient quasiment déserts. Autre signe révélateur de cette perte de fréquentation, la RN 37 reliant Blida à Chréa, d'habitude congestionnée à cette période de l'année, est pratiquement vide à l'exception de quelques rares véhicules.

Le personnel d'un restaurant vide à l'heure du déjeuner a confirmé à l'APS que "cette situation est le quotidien des restaurateurs à Chréa cette année à l'exception des week-ends où ils voient arriver une poignée de clients".

"Tous les matins, nous préparons des menus dans l'espoir de recevoir des clients mais, le soir venu, nous sommes contraints d'en jeter une grande partie impossible à conserver", a déploré l'un d'eux.


Lire aussi: Reboisement: la DGF lance une opération au Parc national de Chréa


Le réceptionniste de l'Hôtel des Cèdres, le seul établissement hôtelier ouvert dans la région, a, quant à lui, indiqué que "les chambres habituellement occupées à 100% en cette période de l'année sont presque toutes vides, le taux d'occupation actuel ne dépassant guère les 10% à cause de l'absence de neige".

"Malgré les tarifs attractifs et les efforts consentis pour améliorer les prestations offertes, l'hôtel est pratiquement vide", a-t-il déploré.

Abondant dans le même sens, les commerçants approchés par l'APS tant dans les petits magasins que devant les étals de produits artisanaux, de friandises et autres, se sont plaints du marasme de leur activité. Arezki, un jeune de la région, affirme qu'il arrive à peine à vendre pour 150 DA la journée, "ce qui ne suffit même pas à récupérer le prix d'achat de sa marchandise".

Mohamed, un autre commerçant propriétaire d'une petite échoppe déclare que face à une clientèle de plus en plus rare, il n'ouvre souvent que une heure à deux heures par jour au point de songer sérieusement à arrêter son activité.

 

Les revenus de la population et de la commune sévèrement impactés

 

Pour sa part, le président de l'Assemblée populaire communale (P/APC), Amar Beskra, a fait état d'un "grand recul" du taux de fréquentation de la station, cette année, suite à l'absence de neige, "ce qui a impacté négativement les revenus des commerçants, d'où une baisse de leur imposition et, par conséquent, des recettes fiscales de la commune", a-t-il dit précisant que "l'année écoulée, ils n'ont pas dépassé les 2 millions de DA.

Soulignant que les visiteurs sont quasiment absents les jours de semaine et que seules quelques familles se déplacent les week-ends pour profiter de la nature et de la quiétude de la région, le P/APC de Chréa a relevé le déficit d'infrastructures nécessaires pour dynamiser la région en dehors de la saison des neiges, à l'instar des lieux de loisirs, des aires de jeux pour enfants ou de grands hôtels couvrant la demande, même en haute saison.

En effet, les seuls structures de la région sont l'Hôtel-restaurant des Cèdres, propriété de la commune, loué à un exploitant privé, depuis 2006 (l'Hôtel Nassim, rénové est loué aux œuvres sociales d'une banque) et d'un petite nombre de restaurants et de petits magasins.


Lire aussi: Blida : réalisation de 315 projets de développement d'un coût de 124 milliards DA pour l'exercice 2018


Pour M. Beskra, cette situation expliquerait la faible affluence des familles qui préfèrent plutôt se rendre dans les régions voisines qui offrent de réels espaces de loisirs.

Entre autres problèmes, la difficulté d'accès à Chréa en l'absence d'autobus et de taxis assurant la navette entre Blida et Chréa, à l'exception de certains particuliers qui travaillent au noir, explique le président d'APC.

"De surcroît, le téléphérique est à l'arrêt depuis six mois pour des raisons que nous ignorons", a-t-il ajouté.

 

Appel à renforcer l'attractivité touristique de Chréa

 

M. Beskra a appelé les autorités publiques à aider la commune par des projets d'investissement à même de lui permettre de contribuer à la création de richesse et de postes d'emploi pour les jeunes de la région et de miser sur des atouts autres que les chutes de neige pour drainer des touristes, se disant "optimiste" quant aux engagements du gouvernement concernant les communes des zones d'ombres.

Pour Leila Benazoug, inspectrice principale à la Direction locale du tourisme, il est impératif de créer une attractivité touristique à Chréa pour drainer le plus grand nombre de touristes.

La responsable, qui propose la réalisation d'espaces d'attraction et de loisirs ainsi que la programmation de manifestations touristiques et culturelles, de galas et de festivals dans la région montagneuse pour la faire découvrir aux visiteurs, met l'accent sur "la conjugaison des efforts de tous les concernés, à savoir les directions, les autorités locales et les médias pour faire la promotion de la destination Chréa, booster le tourisme montagnard et créer une cohésion entre les habitants de la région et les visiteurs".

Blida: la saison touristique à Chréa compromise par le manque d'enneigement
  Publié le : mardi, 03 mars 2020 17:25     Catégorie : Régions     Lu : 264 foi (s)   Partagez