Mauritanie: le président El Ghazouani sort renforcé du 2ème congrès de l'UPR

Publié le : lundi, 30 décembre 2019 17:08   Lu : 0 fois

 

ALGER- Le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, est sorti renforcé du deuxième congrès du parti au pouvoir, l'Union pour la République (UPR), tenu récemment à Nouakchott, lui renouvelant ouvertement son soutien.

Le congrès a, par la même, acté la mise à l'écart de son prédécesseur et fondateur de l'UPR, Mohamed Ould Abdel Aziz, ex- président de la République, qui, selon des observateurs, nourrissait ces derniers mois l'espoir de "revenir au devant de la scène".

"C'est un nouveau départ. Les rangs du l'UPR sont plus que jamais resserrés", se sont accordés à dire à l'unanimité les congressistes au terme des assises du parti,renouvelant tous au passage leur soutien au président Ould Cheikh El Ghazaouni.

L'élection de Sidi Mohamed Ould Taleb Amar, actuel directeur de la société nationale des  eaux et ancien ministre, à la tête de l'UPR, sur proposition d'El Ghazouani, "est un gage qui va donner plus d'assurance et de confiance au président pour mettre désormais en place son programme des plus ambitieux au profit de développement et de la croissance du pays", ont fait observer, pour leur part, nombre d'analystes de la scène politique mauritanienne.   

Le désir insistant de l'ancien président Old Abdel Aziz de revenir au devant de la scène ces derniers mois via le parti UPR a déstabilisé et déconcentré, relève-t-on, l'actuel président Cheikh El Ghazaouani, le contraignant à se concentrer plutôt sur comment  "couvrir ses arrières" qu'à la mise en œuvre de son programme.

L'ancien président Ould Abdelaziz resté au pouvoir pendant dix ans maintenait jusque-là intact ses relais au sein du l'UPR et au sein de l'armée qu'il pouvait au cas échéant actionner pour lui  préparer le terrain et lui ouvrir la voie de retour au pouvoir.

 L'ex-président Abdelaziz n'avait pas la possibilité de se porter candidat pour un troisième mandat, en raison de la limitation du nombre de mandats à deux par la Constitution en vigueur.

Selon les mêmes sources, le soutien de Abdel Aziz pour El Ghazouani, son ministre de la Défense, lors des élections du mois de juin dernier était simplement dans l'espoir de l'éjecter sans fracas plus tard au moment opportun.

"Je ne compte pas quitter la politique et souhaite jouer un rôle prépondérant au sein de l'UPR", avait indiqué M. Abdel Aziz au lendemain de la fin de son mandat.

Les exploits de M. Ould Abdelaziz en termes de la lutte antiterroriste et le rétablissement de la sécurité reconnus par les Mauritaniens étaient son principal point fort sur lesquels il s'appuyait pour reconquérir ainsi jour le pouvoir, selon des médias.

El Ghazouani, l'homme de la situation

Le franc soutien du l'UPR pour le président El Ghazaouani lors du dernier congrès ayant vu la présence de 2250 délégués représentant toutes les régions du pays est "tout à fait judicieux et justifié", selon les congressistes.

 "L'homme réunit toutes les conditions et les valeurs en lesquelles se reconnaissent les mauritaniens", affirme-t-on.

 "Le temps est au consensus autour de notre président Ghazouani, qui a convaincu tout le monde, y compris l'opposition...", ont déclaré des militants, cités par des médias.

 Le président El Ghazaouani, qui s'est montré proche des préoccupations des citoyens depuis son élection, "jouit  aussi d'un profil et d'une personnalité qui correspondent tout à fait à la mission d'un président".

 " El Ghazaouani est un homme calme, discret, cultivé et pétri de valeurs mauritaniennes. Il s'est présenté comme un homme de dialogue et de consensus dans son discours de candidature et il gouverne le pays, depuis cinq mois, avec un style qui confirme cela", analyse l'universitaire et écrivain Idoumou Abbass.

"De plus, les Mauritaniens viennent de découvrir que le calme du président cache un homme de pouvoir fort, décisif et grand stratège", a-t-il ajouté.

Dans ce sens, les Mauritaniens sont unanimes, soulignent des médias locaux, à dire que M. El Ghazaouani est "un homme ouvert et favorable au respect des libertés individuelles et collectives". La liberté de la réunion et de l'opinion, indique-t-on, est désormais "tangible".

L'ouverture d'esprit du président El Ghazouani et sa flexibilité ont finit, souligne-t-on, par séduire aussi l'opposition dont certains figures, à l'image de l'ex-premier ministre ,Sidi Mohamed Ould Boubacar, arrivé troisième à la présidentielle, qui a salué, en le nouveau président de la République, "la forte capacité d'écoute et la disponibilité entière envers toutes les forces politiques".

 

Mauritanie: le président El Ghazouani sort renforcé du 2ème congrès de l'UPR
  Publié le : lundi, 30 décembre 2019 17:08     Catégorie : Monde     Lu : 0 foi (s)   Partagez