Tunisie: Kaies Saied vainqueur de la présidentielle avec 72,71%

Publié le : lundi, 14 octobre 2019 19:28   Lu : 8 fois
Tunisie: Kaies Saied vainqueur de la présidentielle avec 72,71%

 

TUNIS - Le candidat indépendant, Kaies Saied, a été élu président de la Tunisie, avec 72,71 % des voix exprimées au second tour de l'élection présidentielle de dimanche, selon les premiers résultats officiels annoncés lundi par la Haute instance indépendante pour les élections (ISIE).

Le candidat Kaies Saied est arrivé ainsi loin devant son rival, Nabil Karoui, candidat de Qalb Tounes (Au coeur de la Tunisie) qui s'est vu crédité de 27,29 % des voix.

Kaies Saied pourrait, ainsi, prêter serment devant l'Assemblée des Représentants du peuple, au plus tard mardi prochain, au cas où l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) et le Tribunal administratif ne reçoivent aucun recours contre les résultats du second tour de la présidentielle, a indiqué, Sofien Laabidi, membre de l’ISIE.

"Si aucun pourvoi n’est intenté, deux jours après l’annonce des résultats préliminaires du scrutin présidentiel, l’instance électorale pourrait proclamer les résultats définitifs avant de les envoyer à l’ARP", a-t-il ajouté dans une déclaration à l'agence tunisienne TAP.

Le président par intérim de l’ARP, Abdelfateh Mourou, devrait à son tour envoyer une correspondance à l'actuel président de la République, Mohammed Ennaceur et convoquer le bureau l’ARP pour fixer une séance plénière, mardi prochain, consacrée à l'investiture du nouveau président.


Lire aussi: Présidentielle en Tunisie : l'universitaire Kais Saied large vainqueur devant Nabil Karoui


Kais Saied, qui s'est félicité de la victoire, s’est engagé à consacrer la primauté de la loi et son application à tous.

"La loi s’applique à tout le monde, mon rôle est de la faire respecter ", a dit Kais Saied, lors d’un point de presse à Tunis, assurant qu’il sera le président de tous les Tunisiens.

La Tunisie a franchi avec la présidentielle qui s'est déroulée dans de bonnes conditions, selon Kaies Saied, une nouvelle étape de son histoire sur la voie de la démocratie, ce qui commande de relever de nombreux défis à caractère social et économique. "La volonté du peuple équivaut au niveau de la décision", a-t-il affirmé.

Et d'ajouter que "l’Etat reste debout avec sa législation et ses engagements internationaux. Notre relation à l’intérieur sera fondée sur la confiance et la responsabilité...Nous œuvrons à rétablir la confiance entre les dirigeants et le peuple dans le cadre de la Constitution ".

A l’étranger, "nous serons aux côtés des causes justes, dont en premier la cause palestinienne et nous œuvrons à édifier de nouvelles relations avec les nations", a-t-il encore lancé.

 

Kaies Saied, un candidat au parcours atypique

 

Arrivé en tête du premier tour de la présidentielle anticipée du15 septembre contre toute attente, le candidat Kaies Saied a été donné par plusieurs sondages, grand favori du deuxième tour face au candidat Nabil Karoui.

Son programme basé sur la valorisation des Tunisiens notamment les jeunes dans la relance de la Tunisie a fini par séduire les électeurs, le considérant comme l'homme qu'il faut pour diriger leur pays qui traverse présentement une phase "critique" sur tous les plans.

Environ 90% des électeurs de 18 à 25 ans ont voté dimanche pour M. Saied, 61 ans, selon les statistiques de l'Institut de sondage Sigma.

Le candidat Kaies Saied a été le premier à se déclarer candidat à la présidentielle de 2019. Sa motivation : l’appel du devoir, un sens profond de la responsabilité et la volonté de "transformer la frustration en espoir".

Lors du premier tour, le candidat s'est contenté d'une campagne de proximité. Sans financement public, ni publicité politique, sa campagne électorale, qui reprend le slogan de la révolution "le peuple veut...", s’est fait à petit budget "avec les moyens de bord et la volonté des jeunes", a-t-il dit.

"Par principe, mais aussi pour éviter les manipulations, je n’accepterai aucun millime d’aucune partie, a-t-il déclaré. "L’énergie pour la Tunisie est plus porteuse que l’argent".

Tout au long de ces derniers mois, cet universitaire fraichement retraité, a parcouru des centaines de kilomètres à la rencontre de la population, de la jeunesse surtout, pour faire connaitre son projet de politique alternative.

"Ce n’est pas une campagne électorale que j’ai menée, mais une campagne explicative pour présenter ma vision et écouter les jeunes", ne cessait-il de clamer.

Pour lui, "la réorganisation politico-administrative de la pyramide du pouvoir" est plus que nécessaire. Il faut inverser la tendance et aller du local vers le régional et en finir avec le pourvoir central, pour répondre aux volontés et aux attentes non satisfaites des Tunisiens".

 

 

 

 

Tunisie: Kaies Saied vainqueur de la présidentielle avec 72,71%
  Publié le : lundi, 14 octobre 2019 19:28     Catégorie : Monde     Lu : 8 foi (s)   Partagez