Libye: Ghassan Salamé espère une avancée dans ses contacts avec les belligérants

Publié le : mercredi, 24 avril 2019 19:20   Lu : 6 fois

ROME - L'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Ghassan Salamé, a dit mercredi à Rome espérer que les contacts qu'il a pu avoir avec les belligérants sur le terrain "portent leurs fruits" avant le ramadhan.

"J'espère que les contacts que nous avons rétablis avec les deux belligérants puissent porter leurs fruits avant le début du ramadhan", a déclaré M. Salamé lors d'un point de presse à l'issue d'une rencontre avec le ministre italien des Affaires étrangères Enzo Moavero Milanesi.

M.Salamé n'a pas caché les difficultés qu'il reste à résoudre avant que le processus de stabilisation de ce pays en proie au chaos depuis 2011 puisse reprendre avec quelque chance de réussite.

Tout était prêt pour la conférence nationale, prévue mi-avril à Ghadamés et censée préparer le terrain à des élections en Libye, avant que Khalifa Haftar ne lance son offensive contre la capitale Tripoli, a affirmé l'envoyé de l'Onu.

"Elle est aujourd'hui en suspens, mais pas annulée", a-t-il ajouté, précisant toutefois qu'il fallait aussi "un fort soutien de la part de la communauté internationale". Or, a-t-il déploré, celle-ci est divisée, notamment au niveau du Conseil de sécurité de l'Onu, qui n'est pas parvenuà se mettre d'accord sur un projet de résolution sur la Libye.

Sur le terrain, les combats s'enlisaient près de trois semaines après le début de l'agression de Khalifa Haftar contre Tripoli, siège du gouvernement reconnu par la communauté internationale.


Lire aussi: Ghassan Salamé souligne que la Lybie doit sortir de l'impasse politique


Plus de 270 personnes ont été tuées et 1282 autres blessées lors d'affrontements dans les banlieues de la capitale libyenne Tripoli, selon un dernier bilan publié, mercredi, par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en Libye.

La même source précise que plus de 30.000 personnes ont été contraintes de quitter leur domicile à la suite d'affrontements à Tripoli, soulignant que des agents de l'Organisation suivaient les activités des centres médicaux chargés de fournir du soutien aux personnes déplacées.

En outre, l'OMS a appelé toutes les parties à la cessation des hostilités et à respecter le droit international humanitaire.

Les Nations Unies, l'Union européenne et de nombreux autres pays ont condamné l'action armée des troupes de Hafar et l'ont considérée comme une atteinte à tous les efforts déployés pour parvenir à une solution politique en Libye qui mettrait fin à la crise dont s’engouffre le pays depuis 2011.

Libye: Ghassan Salamé espère une avancée dans ses contacts avec les belligérants
  Publié le : mercredi, 24 avril 2019 19:20     Catégorie : Monde     Lu : 6 foi (s)   Partagez