Sommet de l’UA : Nécessité de consolider le consensus autour des réformes engagées

Publié le : samedi, 09 février 2019 18:56   Lu : 5 fois
Sommet de l’UA : Nécessité de consolider le consensus autour des réformes engagées
Photo : APS

ADDIS-ABEBA - Le 32e sommet des chefs d'État et de gouvernements de l'Union africaine (UA), dont les travaux débuteront dimanche à Addis-Abeba (Ethiopie), se déroule dans un contexte marqué par la volonté commune de consolider le consensus autour des réformes engagées par l'instance continentale.

Les dirigeants africains, dont le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux travaux de ce sommet, procéderont à l'examen et à l'adoption de plusieurs rapports thématiques sur des dossiers stratégiques de l'UA.

L'Algérie présentera, dans ce sens, un rapport du président Bouteflika sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique lors de ce 32ème sommet de deux jours.

"Le rapport du président Bouteflika, qui avait été désigné par ses pairs comme champion compte tenu de l'expérience de l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, comportera certainement des recommandations qui feront l'objet d'une décision du sommet", avait indiqué le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

L’Algérie présentera ce rapport dans le cadre du mandat confié au président Bouteflika, désigné par ses pairs en 2017 comme coordonnateur de l’UA dans la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique. Ce rapport figure parmi les plus importants dossiers inscrits au sommet de l'Union.

D'autres questions seront examinées par les chefs d'État et de gouvernements africains dont celui relatif au thème du sommet pour 2019 : "Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique".


Lire aussi : Ouyahia prend part au 28ème Forum des chefs d'État et de gouvernement du MAEP


Les pays africains se sont engagés à résoudre les incertitudes qui entourent les réfugiés et les déplacés en Afrique lors du 34ème Conseil exécutif de l'UA tenu les 7 et 8 février dernier, en prélude au 32ème sommet de l'UA. Ils sont ainsi appelés à agir "plus efficacement" sur les conflits et crises dont l'éclatement et la persistance sont considérés comme la cause première des déplacements forcés.

Le sommet aura aussi à examiner d'autres grands chantiers de l'UA visant à faire aboutir les réformes entamées, notamment le renforcement de l’intégration économique en Afrique et la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale.

Il est aussi demandé, lors de ce sommet, un soutien "énergique" afin de consolider davantage le processus de réformes institutionnelles indispensables de l'Union visant à renforcer la capacité organisationnelle de l'UA, réaliser sa vision et sa mission et renforcer son leadership sur la scène internationale.

Pour rappel, M. Ouyahia a pris part ce samedi au 28ème Sommet du Forum du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), qui a enregistré la présentation de deux rapports d’évaluation concernant la République de Côte d’Ivoire et la République du Mozambique.

Il est à signaler, par ailleurs, que l'Algérienne Fatima Zohra Karadja a été élue Vice-Présidente du Panel des personnalités éminentes du MAEP et l’ex-Premier ministre éthiopien, Hailemariam Dessalegn, a été élu membre de ce Panel. M. Messahel a, quant à lui, pris part aux travaux de la 34ème session du Conseil exécutif de l'UA, préparatoires du sommet de l'UA.

Lors des travaux du Conseil exécutif, l'UA a réitéré son appui aux efforts menés, sous les auspices des Nations Unies, à travers le mécanisme africain mis en place lors du sommet de Nouakchott pour la recherche d'une solution au conflit du Sahara Occidental.

Sommet de l’UA : Nécessité de consolider le consensus autour des réformes engagées
  Publié le : samedi, 09 février 2019 18:56     Catégorie : Monde     Lu : 5 foi (s)   Partagez