Raid contre la flottille humanitaire pour Ghaza: la CPI va revoir sa décision

Publié le : samedi, 17 novembre 2018 11:24   Lu : 1 fois
Raid contre la flottille humanitaire pour Ghaza: la CPI va revoir sa décision

LA HAYE - La Cour pénale internationale (CPI) a ordonné pour la seconde fois à son procureur de revoir sa décision de ne pas poursuivre Israël pour un raid meurtrier mené contre une flottille humanitaire à destination de Ghaza en mai 2010.

"La chambre préliminaire se voit obligée de demander non seulement au procureur de reconsidérer sa décision (...) mais également de fixer un délai de six mois pour permettre au procureur de le faire", a déclaré la CPI dans un communiqué.

La nouvelle a été vivement saluée par les victimes de l'attaque ainsi que leurs familles.

"La décision des juges de la CPI renouvelle l'espoir des victimes d'établir la vérité sur ce qu'il s'est passé", s'est réjouit vendredi Hakan Camuz, solliciteur auprès des victimes, dans un communiqué.


Lire aussi: Le Conseil de la Ligue arabe condamne les crimes israéliens systématiques contre le peuple palestinien


La Cour avait été saisie de l'affaire en 2013 par le gouvernement des Comores, Etat partie au Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, mais aussi celui auprès duquel était enregistré le Mavi Marmara, le navire amiral de la flottille internationale humanitaire.

En 2014, le procureur de la Cour Fatou Bensouda avait décidé de ne pas poursuivre Israël pour le raid tout en estimant "raisonnable de penser" que des crimes de guerre avaient été commis.

Suite à l'appel des avocats des Comores, la CPI avait ordonné une première fois en 2015 à Mme Bensouda de revoir sa décision, qu'elle a confirmée il y a un an "au terme d'un examen approfondi".

La Chambre préliminaire de la Cour a cependant ordonné une seconde fois au procureur de reconsidérer son choix, après un nouvel appel du gouvernement des Comores.

En 2010, la flottille affrétée par l'ONG turque IHH avait été arraisonnée dans les eaux internationales par un commando israélien tandis qu'elle tentait de rallier Ghaza, sous blocus israélien. Neuf Turcs à bord du Mavi Marmara avaient été tués dans l'assaut et un dixième était mort plus tard de ses blessures.

Cette flottille était composée de huit navires, avec à leur bord 70 passagers originaires d'une quarantaine de pays. Son objectif déclaré était d'apporter de l'aide à Ghaza et d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les conséquences du blocus.

Raid contre la flottille humanitaire pour Ghaza: la CPI va revoir sa décision
  Publié le : samedi, 17 novembre 2018 11:24     Catégorie : Monde     Lu : 1 foi (s)   Partagez