Ghali : La CJUE affirme que toute convention conclue avec le Maroc sans l'aval des Sahraouis est "nulle"

Publié le : samedi, 04 août 2018 19:52   Lu : 1 fois
Ghali : La CJUE affirme que toute convention conclue avec le Maroc sans l'aval des Sahraouis est "nulle"

BOUMERDES - Le président de la République arabe sahraouie démocratique, Brahim Ghali, a affirmé, samedi à Boumerdes que la Cour de justice européenne (CJE) avait affirmé, à trois reprises, ses décisions déclarant que toute convention conclue sans le consentement du peuple sahraoui était "nulle, illégitime et immorale", exprimant sa certitude que la CJE annulera toute convention relative aux richesses terrestres et maritimes du Sahara Occidental.

Dans une déclaration à l'APS à l'issue de son allocution d'ouverture de l'université d'été des cadres du front Polisario et de la RASD, tenue à l'université de Boumerdès, M. Ghali a affirmé sa conviction que "la CJUE et la justice européenne consacreront le droit du peuple sahraoui à défendre ses richesses jusqu'à obtention de sa liberté et de l'indépendance. À ce moment, le peuple sahraoui conclura les conventions qu'il veut avec qui il veut".

À ce propos, le président sahraoui a dénoncé la tendance de certains pays européens qui tentent de contourner les décisions de la CJUE qui stipulent clairement que toute convention conclue avec le Royaume du Maroc concernant les territoires sahraouis et leurs eaux est une convention nulle et sera annulée par la CJUE". Concernant la visite effectuée par une délégation européenne à Rabat (Maroc), le président Ghali a indiqué qu'il ne voulait pas anticiper les évènements d'autant que cette délégation poursuit encore sa tournée, ajoutant que "si cette visite se limitera à Rabat seulement, cela signifie que cette tournée ne concerne que les Marocains et nous ne sommes pas concernés en tant que Sahraouis".

« Nous sommes concernés, dans ce cadre, par la visite de la délégation européenne aux territoires occupés et villes du Sahara Occidental ou par tout accord qu’elle essaieraient de le conclure au détriment des richesses terrestres et maritimes du peuple sahraoui. »

L'université des cadres du Front Polisario et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), qui se poursuit jusqu’au 15 août au niveau de l'Université Colonel M'hamed Bouguerra à Boumerdes, a été organisée par la Commission nationale de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), en collaboration avec l'Ambassade de la RASD en Algérie, et en présence de ministres et ambassadeurs sahraouis et des ambassadeurs d’autres pays en Algérie, à l’instar de l’Afrique du sud, du Mozambique, du Zimbabwe, et du Tchad, ainsi que des présidents de partis algériens et de représentants de la société civile, de différentes associations, outre des personnalités nationales, des chercheurs et des enseignants universitaires.


Lire aussi : Accès des Sahraouis à leurs richesses : Une délégation européenne à El-Ayoune en septembre


La 9e édition de l'université des cadres sahraouis "chahid Ahmed Boukhari", sous le slogan "Le 45 anniversaire de la création du Front Polisario et du déclenchement de la lutte armée, serment et continuité jusqu’à l'indépendance et la liberté", est marquée par la participation de plus de 400 cadres de la RASD et militants du Polisario, ainsi qu’une forte délégation du mouvement associatif d'activistes sahraouis des droits de l'Homme venus des villes sahraouies occupées et du sud du Maroc.

Plusieurs conférences seront données par nombre de chercheurs universitaires sahraouis et algériens dont les thèmes sont liés à la question sahraouie, dont, entre autres, la ressource humaine, les développements politiques liés à la question sahraouie, le rôle des instances internationales dans la protection des droits des Peuples, les défis de la sécurité ainsi que les moyens de lutte contre le trafic de drogue, les crimes organisés et autres.

Ghali : La CJUE affirme que toute convention conclue avec le Maroc sans l'aval des Sahraouis est "nulle"
  Publié le : samedi, 04 août 2018 19:52     Catégorie : Monde     Lu : 1 foi (s)   Partagez