Exploitation illégale des ressources sahraouies: le Polisario préoccupé par l'attitude de l'UE

Publié le : dimanche, 22 juillet 2018 08:34   Lu : 610 fois
Exploitation illégale des ressources sahraouies: le Polisario préoccupé par l'attitude de l'UE
Photo APS Archives

BIR LAHLOU (Territoires sahraouis libérés) - Le Front Polisario a exprimé sa "profonde préoccupation" à l'égard de l'attitude de certains pays de l'Union européenne (UE) qui continuent à recevoir des produits des territoires sahraouis occupés en violation flagrante du droit international humanitaire, a indiqué M'hamed Kheddad, responsable des relations extérieures du secrétariat national du Front Polisario.

Le responsable sahraoui a souligné dans une lettre adressée au ministre allemand des Affaires étrangères que l'UE est devenue "un véritable obstacle aux efforts de paix menés par les Nations Unies" et "prolonge, à travers ces décisions, les souffrances du peuple sahraoui et augmente les tensions ainsi que les menaces sur la sécurité et la stabilité dans la région".


Lire aussi: Le front Polisario continue à défendre les ressources du peuple sahraoui (diplomate sahraoui)


Dans cette lettre, M'hamed Kheddad a exprimé la "préoccupation profonde" du Front Polisario suite aux informations faisant état de la réception imminente en Allemagne d'une cargaison de poisson provenant des territoires occupés du Sahara occidental, et qui devait arriver à bord d'un navire néerlandais, Le Bente, jeudi à Berlin chargé de près de 3000 tonnes de farine de poisson ayant quitté le port de la ville sahraouie occupée Laâyoune.

"Toute transaction commerciale des ressources naturelles des territoires occupés du Sahara occidental est une violation flagrante du droit international humanitaire" (Kheddad)

Il a ajouté que le Front Polisario, représentant légitime et unique du peuple sahraoui, "condamne fermement cette exportation illégale de ressources naturelles des territoires occupés du Sahara occidental et qui avait été effectué, sans consulter le peuple sahraoui".

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait invalidé en 2016 et en 2018 sur les accords commerciaux et de pêche UE-Maroc pour leur inclusion des territoires occupés du Sahara occidental, car ils ne respectaient pas le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui comme le stipulent les résolutions des Nations Unies.


Lire aussi: L'autorité sahraouie du pétrole et des mines dénonce la décision du conseil de l'UE


Le responsable des relations extérieures du secrétariat national du Front Polisario a soutenu qu'en mars 2018, un navire à destination de la Nouvelle-Zélande chargé d'une importante cargaison de phosphates extraits des territoires sahraouis occupés avait été saisi en Afrique du Sud conformément à une décision de justice, statuant que le peuple sahraoui est le seul propriétaire légitime de cette marchandise.

Partant sur cette base, le Front Polisario considère, selon M'Hamed Kheddad que toute transaction commerciale des ressources naturelles des territoires occupés du Sahara occidental est "une violation flagrante du droit international humanitaire " et que "le Maroc demeure une force d'occupation des territoires sahraouis".

Comptant pleinement sur l'engagement du gouvernement allemand sur la primauté du droit international et des arrêts de la Cour de justice européenne, le responsable sahraoui appelle le ministre allemand a bloqué le déchargement de cette cargaison dans le ports de l'Allemagne.

 

Appel à un mécanisme onusien pour la protection des ressources sahraouies

 

Au sujet de cette cargaison, il y a lieu de rappeler que trois parlementaires européens avaient déjà saisi mercredi dernier, dans une lettre ayant le caractère "urgent", les plus hautes autorités de l'Union européenne dénonçant "une grave violation de la législation de l'UE, de la jurisprudence de la Cour de justice européenne et du droit public international, s'agissant du commerce de produits et biens originaires du Sahara occidental.


Lire aussi: Négociations accord UE-Maroc: mise en garde contre la remise en cause des arrêts de la CJUE


Les trois eurodéputés, Barbara Lochbihler, Helga Trüpel et Bodil Valero, s'appuyant sur des sources d'informations crédibles et fiables, avaient fait état dans cette lettre d'un navire battant pavillon néerlandais, transportant des produits provenant des territoires sahraouis occupés, qui était en route vers le port allemand de Brême et devrait arriver le 19 juillet.

Les parlementaires européens avaient exprimés leurs "préoccupations" à l'égard de cette transaction, qui intervient en violation directe des récents arrêts de la CJUE sur de l'accord commercial UE-Maroc du 21 décembre 2016 (C-104/16) et de l'accord de pêche du 27 février 2018 (C-266116), invalidés pour l'inclusion des territoires sahraouis occupés.

"Toute importation dans l'UE à partir des territoires sahraouis occupés n'a actuellement aucune base légale dans le cadre des accords bilatéraux UE-Maroc" (Elus du parlement européen)


Lire aussi: Accord UE-Maroc incluant les territoires sahraouis: le Polisario condamne fermement


Dans ce sillage, l'association sahraouie de contrôle et protection des richesses naturelles sahraouies a confirmé ce samedi que des navires étrangers continuent de piller la richesse des territoires sahraouis occupés, avertissement que toute activité étrangère à l'intérieur des territoires du Sahara occidental est "un soutien à l'occupation et une prolongation de la souffrance du peuple sahraoui".

Dans une déclaration écrite, l'association sahraouie appelle l'ONU et le Conseil de sécurité à agir pour arrêter ce saignement des richesses du peuple sahraoui en établissant un mécanisme international qui protège les richesses sahraouies de tout pillage et exploitation illégale.

Exploitation illégale des ressources sahraouies: le Polisario préoccupé par l'attitude de l'UE
  Publié le : dimanche, 22 juillet 2018 08:34     Catégorie : Monde     Lu : 610 foi (s)   Partagez