Droit des peuples à la résistance: les participants arabes soulignent l'importance de soutenir la cause sahraouie

Publié le : dimanche, 01 avril 2018 10:17   Lu : 0 fois
Droit des peuples à la résistance: les participants arabes soulignent l'importance de soutenir la cause sahraouie

ALGER - La 6e Conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance, tenue à Alger les 30 et 31 mars, a été marquée par une convergence de vues entre les participants venus du monde arabe sur l'importance de soutenir davantage le combat du peuple sahraoui pour l'autodétermination.

Venu de Syrie, le représentant du Comité arabe de solidarité avec le peuple sahraoui, Mahmoud Marai a déclaré que son pays est fermement convaincu que la cause sahraouie relevait d'un processus de décolonisation. "Je dis au Maroc que le peuple sahraoui a le droit de résister et de s’exprimer sur son droit à l'autodétermination", a-t-il dit.


Lire aussi: Les participants à la Conférence d'Alger rappellent la légitimité du combat du peuple sahraoui 


De son coté, le politologue égyptien, Abdelah Abdesalem, a indiqué que "la question du conflit du Sahara occidental a été toujours abordée timidement dans le monde arabe", et a souligné le rôle que pourra jouer la société civile dans la promotion de la cause sahraouie.

 

"Si les systèmes politiques ont leurs considérations politiques, nous en tant que société civile nous avons beaucoup de choses à faire pour que le combat des Sahraouis pour l'autodétermination aboutisse. C’est une mission très importante", a-t-il soutenu, avant de poursuivre: "Il faut dépasser la vision restreinte de la question sahraouie dans les sphères officielles, au sein, faut-il le dire, de la Ligue arabe".

D'autre coté, Hassen Kheiri, de l'Egypte aussi, a appelé à œuvrer pour l'intégration dans les systèmes éducatifs et programmes universitaires de la question du Sahara occidental pour faire connaitre la cause. "La position de l’Algérie en faveur du règlement du conflit du Sahara occidental n’est pas une histoire d’alignement du coté de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), mais plutôt une histoire de principe", a-t-il déclaré.


Lire aussi: 6e Conférence sur le droit des peuples à la résistance: Appel à accélérer l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara Occidental 


Pour sa part, le Libanais, Hassan Jouni, enseignant universitaire en droit international à l'université de Beyrouth, a adressé "un appel au peuple marocain à dénoncer la position de leur gouvernement pour rétablir les droits confisqués au Sahara occidental", notant que son pays, "le Liban a toujours fait preuve de solidarité quant au peuple sahraoui, pas seulement pour sa lutte contre la colonisation, mais il le fait au nom des principes et valeurs humanitaires et des idéaux universels de justice".

Cet intervenant qui a conclu une série d'interventions a appelé à l'application des résolutions des Nations unies et les dispositions des conventions de Genève (traités internationaux fondamentaux dans le domaine du Droit international humanitaire, pour libérer l’homme sahraoui et sa terre".

 

Une prise de conscience arabe accrue

 

La 6e Conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance dédiée au combat du peuple sahraoui a vu la participation de pas moins de 100 participants venus de 53 pays.

Co-organisée par le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), et l'ambassade de la RASD à Alger, la Conférence a connu par ailleurs une participation remarquable du monde arabe.


Lire aussi: 6e Conférence internationale sur le droit des peuples à la résistance: l'édition d'Alger était un grand succès (Ayachi) 


Cela dénote selon le président du CNASPS, Said Ayachi, "une prise de conscience arabe" quant à la justesse de la question sahraouie. Un nombre de représentants de la société civile, des juristes, des hommes politiques en provenance d'Egypte, Tunisie, Mauritanie, Jordanie, Palestine, Syrie, d'Irak, Qatar et du Liban.

"Le discours mensonger qui a souvent présenté le conflit du Sahara occidental comme étant un problème de rivalité régionale (...) et qui a relégué au second plan la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance, a fait du monde arabe, un espace fermé à la cause sahraouie", a constaté M. Ayachi quelques jours avant l'ouverture de la conférence.

Pour M. Ayachi, c'est à force de travailler que le peuple sahraoui a réussi à ouvrir le champ à une prise de conscience vis-à-vis de sa juste cause, soulignant la dynamique qui caractérise aujourd'hui le combat des Sahraouis.


Lire aussi: Droit des peuples à la résistance : passer de la solidarité à une émergence politique pour les Sahraouis


"On constate beaucoup de compréhension au sein de certains espaces arabes. Nous voulons exploiter cette opportunité pour encore l'élargir et surtout avancer davantage vers un discours plus clair, plus cohérent basé sur la réalité et le droit international en faveur du peuple du Sahara occidental", a-t-il ajouté.

Media

Droit des peuples à la résistance: les participants arabes soulignent l'importance de soutenir la cause sahraouie
  Publié le : dimanche, 01 avril 2018 10:17     Catégorie : Monde     Lu : 0 foi (s)   Partagez