Menu principal

Menu principal

Vers l'activation du Réseau international des parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui

Publié le : jeudi, 08 février 2018 10:42   Lu : 567 fois
Vers l'activation du Réseau international des parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui

ALGER - L'ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Bachraya Hamoudi Beyoun a annoncé, mercredi à Alger, que la direction sahraouie œuvrait aujourd'hui à l'activation de l'Initiative du Réseau international des parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui, qui tiendra sa prochaine réunion en juin en France, car constituant un appui fort au processus de règlement pacifique et juste du conflit au Sahara Occidental, conformément à la légalité internationale.

"L'activation de l'Initiative du Réseau international des parlementaires solidarité avec le peuple sahraoui qui tiendra sa prochaine réunion en juin en France, revêt une importance majeure. Les préparatifs en prévision de ce rendez-vous ont atteint une étape avancée", a précisé M. Bachraya qui prenait part à une séance de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté à l'Assemblée populaire nationale (APN), organisée par l'APN dans le cadre d'une série de séances de dialogue et de débat afin de permettre à ses membres de s'informer sur les plus importants dossiers constituant une priorité pour la politique étrangère de l'Algérie, notamment le conflit sahraoui.


Lire aussi: Ould Salek: le Maroc doit mettre fin à son occupation de territoires d'un Etat membre de l'UA


Le responsable a ajouté que la partie sahraouie œuvrait à la dynamisation du rôle du réseau sur le terrain en tant qu'"appui fort" au mouvement de solidarité dans le monde pour faire pression sur la communauté internationale, notamment l'ONU et l'UA à l'effet de parvenir à une solution juste, pacifique et démocratique au conflit sahraoui, conformément à la légalité internationale.

L'ambassadeur de la RASD à Alger a souligné que la partie sahraouie demeurait attachée à des négociations directes avec l'occupant marocain pour un règlement pacifique du conflit sahraoui qui dure depuis plus de 40 ans, et ce en application des décisions issues du 30e sommet de l'UA qui s'est tenue les 28 et 29 janvier dernier à Addis Abeba. Il s'agit, a-t-il ajouté, de lancer des négociations de paix avec le Front Polisario, conformément aux engagements pris par le Maroc sous la supervision de l'ONU.

Affirmant que même si le gouvernement sahraoui "ne croit plus" au processus de négociations, sapé par les manœuvres marocaines après un accord conclu depuis plus 20 ans, il reste néanmoins attaché à cette solution pacifique, le diplomate sahraoui a déclaré que le peuple sahraoui ne craint pas la lutte armée, d'autant que la nouvelle génération revendique plus que jamais sa liberté et se dit prête aux sacrifices. Les autorités sahraouies oeuvrent à éviter les solutions extrêmes et à favoriser les solutions pacifiques", a-t-il soutenu.


Lire aussi: La RASD a le droit de demander l'intervention militaire de l'UA si le Maroc refuse la solution pacifique


Pour M. Bachraya, la communauté internationale y compris l'ONU et l'UA, doit exercer plus de pressions sur le Maroc pour qu'il respecte la légalité internationale de manière à éviter de nouvelles tensions dans la région marquée déjà par l'instabilité en raison des évènements dans la région du Sahel et en Libye et leurs répercussions sur la sécurité dans la région et dans le monde.

Il a estimé, par ailleurs, que dans le cas où le Maroc refuse de revenir à la table des négociations avec la partie sahraouie, l'Union africaine doit assumer sa responsabilité et obliger le Maroc, en tant que membre de l'UA, à respecter ses chartes constitutives et lui imposer des sanctions tant économiques que politiques, ou bien intervenir militairement comme cela a été le cas dans plusieurs pays africains.

Il a appelé l'ONU à trouver, de son côté, des mécanismes efficaces pour faire pression au Maroc et à ses alliés en vue de respecter la légalité internationale.

Evoquant "le grossier stratagème" de l'occupant marocain en tentant de faire sortir de son contexte le conflit sahraoui-marocain, M. Bachraya a réitéré la reconnaissance à la solidarité de l'Algérie avec la cause sahraouie juste, saluant une position émanant "des principes indéfectibles du peuple et des dirigeants algériens".

 

2017: année des victoires de la cause sahraouie

 

 

Pour le représentant de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, l'année 2017 n'a pas été "de tout repos" pour l'occupant marocain tant sont nombreuses les victoires remportées par la cause sahraouie sur les plans continental, régional et international.

Evoquant, à ce propos, l'échec des manoeuvres marocaines, le diplomate sahraoui a salué les dernières décisions du 30e sommet de l'UA signifiant à l'occupant marocain que les rangs de l'UA ne peuvent être divisés et la RASD ne peut être marginalisée.

Il a rappelé, dans le même sens la décision de l'Avocat général de la Cour de justice européenne (CJUE) invalidant l'accord de pêche entre l'Union européenne (UE) et le Maroc car englobant le Sahara occidental et ses eaux territoriales.


Lire aussi: Règlement du conflit au Sahara Occidental: le Front Polisario se félicite des décisions du sommet africain


Au niveau de l'ONU, le diplomate sahraoui a indiqué que l'organisation onusienne a réaffirmé récemment l'impératif de reprendre les négociations entre les deux parties et du retour du personnel politique de la Minurso pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental et l'envoi d'une mission d'experts à El Guerguerat pour constater les violations du cessez-le-feu signé entre les deux parties sous l'égide de l'ONU.

Pour sa part, le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté à l’étranger à l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdelhamid Si Affif, a indiqué que la Commission s'appête pour une nouvelle étape de solidarité avec le peuple sahraoui à travers laquelle les parlementaires compte jouer un rôle crucial à travers la dynamisation du rôle du Réseau international des parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui, créé sur proposition des parlementaires algériens.

Il a relevé que la réunion de ce réseau, prévue en juin prochain en France, regroupera des parlementaires de tous les continents et qu'elle aura son programme, ses activités et sa présence politique et médiatique dans les différents fora internationaux.

Par ailleurs, M. Affif a souligné que l'objectif de ce genre de rencontre est de réaffirmer l'engagement des parlementaires, en leur qualité de représentants du peuple, dans le soutien de la cause sahraouie en tant que l'une des constantes nationales et partant, avoir une parfaite connaissance des aspects juridiques et politiques liés à cette cause. Il s'agit également, a-t-il ajouté, d'être informés des priorités de la prochaine étape notamment à la lumière de la conjonctures régionale et internationale.

Dernière modification le : jeudi, 08 février 2018 11:28
Vers l'activation du Réseau international des parlementaires solidaires avec le peuple sahraoui
  Publié le : jeudi, 08 février 2018 10:42     Catégorie : Monde     Lu : 567 foi (s)   Partagez