EUCOCO : M. Ayachi appelle à fixer une date pour le référendum d’autodétermination

Publié le : samedi, 21 octobre 2017 12:51   Lu : 39 fois
Saïd Ayachi, Président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS)
Saïd Ayachi, Président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) Photo APS archives

PARIS- Le Président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Saïd Ayachi, a souligné samedi, à Paris, la nécessité de revenir aux fondamentaux du dossier du Sahara occidental et fixer une date pour l’organisation du référendum d’autodétermination en faveur du peuple sahraoui.

"Il faut absolument revenir à des fondamentaux du dossier à savoir l’organisation du référendum, aussi à ce qu’il a été promis au peuple sahraoui lors de la signature du cessez-le-feu en 1991, ainsi qu'à la préparation du référendum d’autodétermination, et fixer une date à celui-ci", a déclaré M. Ayachi à l’APS en marge des travaux de la 42 ème édition de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO 2017).

Pour M. Ayachi, le dossier sahraoui connaît un "tournant décisif" dans son développement, non seulement avec la nomination du nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Host Kohler, qui a pour mission de mettre les protagonistes autour de table de discussions sérieuses pour rechercher une solution à ce conflit".

Dans le même contexte, M. Ayachi a rappelé que cette conjoncture et marquée par l’échec du Maroc au sein de l’Union africaine (UA), après avoir tenté empêcher la participation de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) au prochain sommet de partenariat Union européenne-Union africaine (UE-UA) à Abidjan "Côte d’Ivoire).


Lire aussi : L’ONU doit imposer au Maroc le respect de la légalité internationale concernant la question sahraouie


Néanmoins, il a estimé que le Maroc persiste dans son entêtement et continue à tenter de défier la communauté internationale, et "pratique la stratégie de la fuite en avant et l’oubli du dossier".

En outre, regrettant le soutien de la France au Maroc, M. Ayachi a appelé à ce que "les choses se clarifient de façon définitive et que le Maroc revienne à la raison et engage des négociations sérieuses avec le représentant du peuple sahraoui, le Front Polisario, pour fixer une date du référendum qui permettra au peuple sahraoui de choisir librement son destin".   

Il a, à ce propos, réitéré l’engagement et le soutien du CNASPS à la cause sahraouie, soulignant l’importance de l’aspect parlementaire pour rappeler la nécessité de respecter le droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés. 

"Nous avons à chaque fois encouragé la dimension parlementaire dans le soutien à la cause sahraouie", a-t-il dit. 

Dans ce contexte, a poursuivi M. Ayachi, "cette conférence vise à faire le bilan de ce qui a été fait en matière de solidarité et de soutien au peuple sahraoui de façon très objective et dans la convivialité afin que "le peuple sahraoui puisse concrétiser ses aspirations légitimes".


Lire aussi : Optimisme quant à l’avenir des négociations du plan de règlement du conflit du Sahara occidental


Du côté algérien, outre la participation du CNASPS, une délégation de parlementaires représentant Assemblée populaire nationale (APN) et le Conseil de la nation, prennent part à cette conférence.

"La forte participation algérienne démontre toute l’importance qu’accordent les deux chambres du parlement à la cause sahraouie", a indiqué M. Ayachi. 

Les représentants du peuple ont eu, vendredi, une participation remarquée à la conférence parlementaire, s'est félicité le responsable du CNASPS.

Les travaux de la 42 ème édition de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO 2017) ont débuté samedi à Vitry sur Seine dans le sud de la capitale française, Paris, sous le thème : "Autodétermination du peuple Sahraoui, Droit inaliénable".

Plusieurs thématiques seront à l'ordre du jour de cette conférence, à travers des ateliers et groupes de travail, qui porteront notamment sur la situation politique, les droits de l'homme et les ressources naturelles, ainsi que la construction de l'Etat sahraoui en exil. Les participants devront mettre en évidence les efforts historiques de la RASD et du Front Polisario depuis 1976.

Last modified on samedi, 21 octobre 2017 14:33
EUCOCO : M. Ayachi appelle à fixer une date pour le référendum d’autodétermination
  Publié le : samedi, 21 octobre 2017 12:51     Catégorie : Monde     Lu : 39 foi (s)   Partagez