Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |26/03/2017

USD 61$ in 107.77 in 114.35
EUR 1€ in 116.20 in 123.33
JPY 100¥ in 96.83 in 102.75
GBP in 134.60 in 142.83

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

29/03/2017 04:14

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Vous êtes ici : ACCUEIL»MONDE»Manceron et Gèze appellent les Français à "regarder en face" le passé colonial
samedi, 18 février 2017 16:21

Manceron et Gèze appellent les Français à "regarder en face" le passé colonial

Manceron et Gèze appellent les Français à "regarder en face" le passé colonial DR

PARIS- L’historien Gilles Manceron et l’éditeur François Gèze ont appelé samedi les Français à "regarder en face" le passé colonial de la France, relevant que l’oubli gangrène la société.

"La nécessité de +regarder ce passé en face+ (à) est devenue d’autant plus impérative que l’+oubli+ de la part coloniale de notre histoire a produit une forme de +gangrène+ qui affecte toujours la société française", ont-ils affirmé dans une tribune publiée samedi par le quotidien Le Monde, suite à la polémique sur la qualification, par Emmanuel Macron, de la colonisation comme "crime contre l’humanité".

Les deux intellectuels ont estimé que le candidat Macron "a eu le mérite de lancer, le 15 février, dans la campagne électorale présidentielle, tel un pavé dans la mare, le sujet de notre passé colonial. Et de dire clairement que la colonisation a été en contradiction avec les principes des droits de l’homme", relevant que ce passé colonial "a laissé des traces durables dans les représentations collectives et dans les comportements de parties importantes de notre société".

Pour eux, au regard de la durée "exceptionnelle" (132 ans) de la colonisation de l’Algérie et la présence d’une importante population de colons, "il n’est pas exagéré, à notre sens, de parler d’une +maladie algérienne+ de la société française depuis l’indépendance de cette ancienne colonie". 

"La reconnaissance (à) de ce que fut cette page d’histoire, dans toute sa complexité et sans occulter ses pages les plus sombres et contradictoires, reste très insuffisante", ont-ils soutenu, soulignant que les séquelles de ce passé "constituent le soubassement de manifestations racistes et islamophobes, parfois au cœur de l’Etat".

Gilles Manceron et François Gèze on fait observer que cette "maladie" explique également les difficultés "récurrentes" des relations politiques franco-algériennes tout comme les stigmatisations récentes des titulaires de la double nationalité franco-algérienne. 

"Les courants nostalgiques de l’+Algérie française+, qui en sont d’autres symptômes, constituent pour l’extrême droite un terreau fertile", ont-ils indiqué, affirmant que le fait de "ne pas avoir regardé en face cette page de son histoire, la France en est encore malade".

Lu: 1965 fois
banner-aps