Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile

Publié le : vendredi, 18 septembre 2020 20:09
Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile

ADDIS ABEBA - L'Union africaine (UA) a insisté à son tour pour que les militaires au Mali nomment rapidement des dirigeants civils pour mener la période de transition après le changement inconstitutionnel mené par des militaires mutins, ayant conduit à la démission forcée de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Le Commissaire de l'UA à la paix et la sécurité, Smail Chergui, a appelé jeudi sur Twitter "à un retour à l'ordre constitutionnel et à une transition rapide menée par des civils au Mali".

Le compte Twitter de la Commission a de son côté dit soutenir l'appel de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à une transition de 18 mois menée par des civils.

Les représentants des pays voisins du Mali réunis mardi en mini-sommet au Ghana, ont pressé les militaires de nommer immédiatement un président et un Premier ministre de transition civils.

La Cédéao s'est engagée à lever sitôt ces responsables désignés, les sanctions imposées depuis le 20 août incluant l'arrêt des échanges financiers et commerciaux.

La commission de l'UA a également "salué" jeudi la décision des militaires de libérer M. Keita détenu depuis plus d'une semaine, et déclaré que l'ancien Premier ministre Boubou Cissé ainsi que "d'autres dignitaires" doivent eux aussi être libérés.

L'UA avait annoncé qu'elle suspendait le Mali "jusqu'au retour de l'ordre constitutionnel".


Lire aussi: Mali-Transition: la Cédéao insiste sur la désignation d’une personnalité civile


Mercredi, à l'issue des négociations au Ghana, un porte-parole du Comité nationale pour le salut du peuple (CNSP), le Colonel Ismaël Wagué, a déclaré que le Mali pourrait faire face à un "embargo total" de la Cédéao s'il ne nommait pas rapidement des leaders civils.

De nouvelles sanctions pourraient affaiblir encore ce pays pauvre qui connaît actuellement une sévère crise économique et qui fait face à l'insécurité terroriste ainsi qu'à des violences intercommunautaires.

Les militaires avaient promis samedi, à l'issue de trois jours de travaux des concertations nationales, de restituer les commandes aux civils à l'issue d'une période de transition de 18 mois.

Les participants à ces travaux, initiés par le CNSP, Comité crée par les militaires mutins, ont adopté "une charte" instaurant une période de transition de 18 mois à l'issue de laquelle doit être rétabli le pouvoir civil.

"Nous prenons l'engagement devant vous de ne ménager aucun effort dans la mise en oeuvre de l'ensemble de ces résolutions dans l'intérêt exclusif du peuple malien", a déclaré le colonel Assimi Goïta, chef du CNSP.

"Nous demandons et espérons la compréhension l'appui et l'accompagnement de la communauté internationale dans cette mise en oeuvre diligente correcte de la charte et de la feuille de route de la transition", a-t-il insisté.

Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile
  Publié le : vendredi, 18 septembre 2020 20:09     Catégorie : Monde     Lu : 342 foi (s)   Partagez