11 ministres européens des AE demandent à l'UE de formuler des réponses au plan israélien

Publié le : jeudi, 16 juillet 2020 10:41
11 ministres européens des AE demandent à l'UE de formuler des réponses au plan israélien

BRUXELLES - Onze ministres européens des Affaires étrangères ont demandé à l’Union européenne (UE) de formuler rapidement une liste de réponses possibles au projet israélien d’annexion en Cisjordanie, selon une association palestinienne.

Dans une lettre envoyée vendredi au chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, ils ont écrit que cela est essentiel, car "la fenêtre pour dissuader l’annexion se referme rapidement".La lettre, d'après l’Association France Palestine solidarité (AFPS), a été signée par les ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Italie, des Pays-Bas, de l’Irlande, de la Belgique, du Luxembourg, de la Suède, du Danemark, de la Finlande, du Portugal et de Malte.

Ces ministres ont d’abord demandé à Borrell de formuler des réponses à une annexion israélienne lors d’une réunion non officielle avec lui le 15 mai. En réponse, il a ordonné à son personnel de préparer une liste de réponses possibles.

"L’annexion possible par Israël de parties du territoire palestinien occupé reste un sujet de grave préoccupation pour l’UE et ses Etats membres", ont écrit les ministres. "Il est important de clarifier les implications juridiques et politiques de l’annexion", ont-ils poursuivi.

"C’est pourquoi nous aimerions voir un document, rédigé en étroite consultation avec la Commission, qui donne un aperçu des relations UE-Israël, une analyse des conséquences juridiques de l’annexion, ainsi qu’une liste des actions possibles en réponse à celle-ci, y compris les déclencheurs automatiques de tous les accords UE-IL et les responsabilités respectives de la Commission. Un tel document d’options contribuerait également à nos efforts pour dissuader l’annexion".

"Nous pensons qu’il est important et opportun de présenter le document d’options, car il nous fournirait une base solide pour la poursuite des discussions", ont-ils conclu.

Les 11 pays représentés par les signataires réclament une discussion approfondie sur la manière dont l’annexion affecterait les relations de l’UE avec Israël, c’est-à-dire sur les mesures punitives que l’UE prendrait.

Lors de discussions internes à l’UE, diverses mesures punitives ont été proposées, y compris interdire à Israël d’adhérer aux accords de l’UE, le refus de tout nouvel accord de coopération, le renforcement de la différenciation entre Israël et les colonies et l’application accrue des règles de l’UE régissant les produits des colonies, ont fait savoir les signataires de la lettre.


Lire aussi: Abbas se dit prêt à reprendre les pourparlers de paix si Israël met fin à son plan d'annexion


Dans le cadre des efforts déployés par l’Europe pour empêcher l’annexion, plusieurs dirigeants européens ont téléphoné à des responsables israéliens ces dernières semaines pour les exhorter à mettre un terme aux démarches en vue de l’annexion. Parmi eux figurent la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le premier ministre britannique Boris Johnson. Ces appels téléphoniques s’ajoutent à l’opposition qu’ils ont exprimée dans les lettres officielles envoyées au printemps dernier.

L'occupant israélien avait annoncé vouloir présenter à partir du 1er juillet sa soi-disant stratégie pour traduire dans les faits le plan Trump, qui prévoit l’annexion par Israël de la vallée du Jourdain (30% de la Cisjordanie) et des plus de 130 colonies, ainsi que la création d’un Etat palestinien sur un territoire amputé.

Depuis cette annonce, l'UE fait valoir que l’annexion "violerait le droit international et mettrait fin à toute possibilité de solution à deux Etats basée sur les lignes de 1967".

En janvier dernier, l’administration américaine a présenté un supposé plan censé régler le conflit entre Palestiniens et Israéliens, qui proposait notamment l’annexion des colonies israéliennes et des zones de Cisjordanie, rejeté en bloc par les Palestiniens. Depuis 1967, la Cisjordanie est occupée illégalement par Israël. 

11 ministres européens des AE demandent à l'UE de formuler des réponses au plan israélien
  Publié le : jeudi, 16 juillet 2020 10:41     Catégorie : Monde     Lu : 32 foi (s)   Partagez