Le gouvernement néo-zélandais appelé à cesser ses importations illégales de phosphate sahraoui

Publié le : samedi, 13 juin 2020 17:05   Lu : 16 fois
Le gouvernement néo-zélandais appelé à cesser ses importations illégales de phosphate sahraoui

WELLINGTON- L'organisation spécialisée dans la protection des ressources naturelles sahraouies, "Western Sahara Campaign-NZ", a exigé du gouvernement néo-zélandais de cesser ses importations illégales de phosphate extrait du Sahara occidental occupé.

Dans un communiqué publié samedi dans la presse locale, l'organisation a regretté qu'"une fois de plus, les sociétés d'engrais néo-zélandaises Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients continuent de participer au pillage des ressources naturelles du Sahara occidental".

"On peut voir que les intérêts financiers de certaines entreprises néo-zélandaises ont prévalu sur les engagements liés aux droits internationaux et aux droits de l'Homme", lit-on dans le texte de l'organisation.

Pour cette raison, Western Sahara Campaign-NZ "appelle le gouvernement à contraindre Ravensdown et Ballance Agre-Nutrients à cesser l'importation illégale de phosphate extrait du Sahara occidental".

"Le manque de détermination du gouvernement et la poursuite des activités des deux sociétés portent atteinte au prestige de la Nouvelle-Zélande", a expliqué l'organisation."Il est temps que les Néo-Zélandais disent non au phosphate taché de sang", a insisté l'ONG.

 

 Une complicité avec l'occupant marocain

 

L'organisation a rappelé qu'"au cours du dernier exercice, la trésorerie du régime marocain a reçu près de 30 millions de dollars des deux sociétés néo-zélandaises en échange de phosphate du Sahara occidental". Cependant, regrette l'ONG, le peuple du Sahara occidental, n’a pas profité et n'est pas d’accord avec ce commerce illégale de leurs ressources naturelles.

"La société marocaine OCP extrait la roche pour le profit marocain, sans offrir aucune sorte de retour au peuple du Sahara occidental, les Sahraouis", a dénoncé l'ONG néo-zélandaise, soutenant que "des milliers de Sahraouis déplacés vivent dans des camps près de Tindouf, en Algérie, dans des conditions défavorables où ils se trouvent depuis l'invasion marocaine en 1975".


Lire aussi: Pillage des ressources sahraouies: la communauté internationale appelée à sanctionner le Maroc


Actuellement, indique encore l'ONG, "les camps connaissent des pénuries de nourriture et de médicaments en raison de la pandémie de Covid-19".

 "La valeur actuelle de l'expédition à bord de Trans Spring (4 millions de dollars) pourrait fournir de la nourriture aux camps pendant un an", a-t-elle estimé, regrettant encore que "dans les bons et les mauvais moments pour les Sahraouis, Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients continuent d'atteindre leurs objectifs derrière le dos de ces personnes affamées et déplacées".

"Encore une fois, les intérêts financiers des entreprises néo-zélandaises semblent avoir dépassé les obligations légales, éthiques et relatives aux droits de l'Homme", a dénoncé l'organisation Western Sahara Campaign-NZ.

 

La société civile néo-zélandaise s'insurge

 

Mike Barton, membre de l'ONG, a déclaré: "Nous exhortons le gouvernement à intervenir et à contraindre Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients à arrêter immédiatement leurs importations illégales de phosphate du Sahara occidental".

"Nous appelons également Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients a examiné leurs positions respectives et cesse d'aider à piller le Sahara occidental. Pour le moment, ces importations récompensent financièrement l'agresseur, le Maroc".


Lire aussi: Importations illégales de phosphate sahraoui: le Polisario traduit en justice le Fonds néo-zélandais

 


Barton a souligné que "le manque d'action du gouvernement néo-zélandais et l'intransigeance de Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients nuisent à la réputation et à la position de notre pays dans le monde".

"Nous invitons tous les Néo-Zélandais à faire pression sur leurs représentants locaux pour mettre fin à cette honte et à cette page sombre de notre histoire moderne. Il est temps que les Néo-Zélandais disent NON au commerce du phosphate taché du sang", a-t-il conclu.

Le gouvernement néo-zélandais appelé à cesser ses importations illégales de phosphate sahraoui
  Publié le : samedi, 13 juin 2020 17:05     Catégorie : Monde     Lu : 16 foi (s)   Partagez