Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19

Publié le : dimanche, 29 mars 2020 16:20   Lu : 5 fois
Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19

ALGER - L’occupation israélienne poursuit sa politique expansionniste, durement subie par les Palestiniens, confrontés aussi à la propagation de la pandémie de Covid-19, à la veille de la commémoration du 44ème anniversaire de la Journée de la terre, célébrée le 30 mars de chaque année.

Le Ministère palestinien des Affaires étrangères et des expatriés a dénoncé la poursuite de l’exploitation par l’occupation israélienne et ses colons de la conjoncture actuelle liée à la propagation du nouveau et la lutte engagée contre la pandémie pour "mettre en œuvre de nombreux projets de colonisation expansionniste aux dépens du territoire de l'Etat de Palestine, tout en méprisant la légitimité internationale et ses résolutions".

La diplomatie palestinienne a condamné avec "la plus grande fermeté", les agressions menées par les colons et l'occupant contre les citoyens dans la vallée du Jourdain et le déracinement de 300 oliviers au sud de Beitlehem, qualifiant ces actes de "guerre ouverte" pour annexer cette région, et lui imposer la loi israélienne.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a tenu Israël, pour responsable de ces attaques, ajoutant que l'administration américaine sous la direction de Donald Trump "est également responsable des projets expansionnistes coloniaux par son parti-pris avec l’occupant".

L'Etat de Palestine a, à la même occasion,  appelé également à la protection internationale du peuple palestinien contre les attaques des forces militaires israéliennes et les colons, condamnant les agressions contre ses terres, ses biens et des lieux Saints, menées "sous la protection et le soutien des forces d'occupation", et "significativement intensifiées depuis le début de ce mois, faisant plusieurs victimes et des dégâts matériels".

Les responsables palestiniens ont dénoncé aussi, la démolition d’installations et de maisons dans des territoires palestiniens occupés, dont la vallée du Jourdain, comme a été le cas pour une clinique à l’est de Tubas, malgré le besoin urgent de structures médicales et de services médicaux qu'elles fournit, à la lumière de la propagation de la pandémie de coronavirus qui a infecté 104 palestiniens.


Lire aussi: Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie


"Si la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus, n'a pas dissuadé l’occupant de mettre un terme à ses violations et crimes contre les Palestiniens, c'est nécessairement une autre preuve de la propagation de l'épidémie d'occupation, de colonisation, de racisme et de fascisme...", a dénoncé la diplomation palestinienne, interpellant l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les organes internationaux des droits de l'homme, la Cour pénale internationale et le Conseil international de sécurité, "pour l’accélération de l’assistance et la protection de notre peuple contre ces épidémies".

Le bureau national de la défense pour la terre et la résistance à la colonisation relevant de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), a, pour sa part, indiqué que l’occupation israélienne a présenté un plan colonial au détriment de terres agricoles palestiniennes, visant à élargir la colonie illégale d’Efrat au sud et à l’ouest de Beitlehem, profitant du confinement des Palestiniens et de l’état d’urgence sanitaire.

D’autre part, des Palestiniens sont isolés dans certaines localités et quartiers situés derrière le mur de l’apartheid, selon le rapport, comme Barta et Al-Jeib, au nord-ouest d’Al-Qods occupée qui manque de centres de santé.

Toutes les colonies de peuplement en Cisjordanie occupée sont illégales au regard du droit international, en particulier de l'article 49 de la quatrième Convention de Genève, qui dispose que la puissance occupante ne doit ni déporter ni transférer une partie de sa population civile sur le territoire qu'elle occupe.

Entre temps, les bulldozers israéliens poursuivent leurs avancées sur des terres pour élargir leurs colonies illégales, dont celle de Shvut Rachel, construite sur des terres palestiniennes au sud de Naplouse, alors qu’aujourd’hui, plus de 600 000 Israéliens vivent dans des colonies exclusivement juives à Al-Qods Est et en Cisjordanie occupés.

 

Confiscations des terres et démolitions des maisons

 

Les Palestiniens se préparent pour à la commémoration lundi, de la Journée de la terre qui est célébrée depuis le lancement de larges contestations le 30 mars 1976 contre la confiscation des terres de 1948, l’exil des familles, et de la judaïsation, au bénéfice de la construction de plusieurs colonies.

Les forces militaires israéliennes, renforcées par des chars et des blindés, avaient tué au moins six palestiniens, et blessé des centaines d’autres lors de cette journée de grève générale, et des manifestations en Galilée et au Néguev.

Depuis, l’occupation israélienne qui avait saisi environ 1.5 millions de dunums des terres entre 1948 et 1976, selon les données du haut comité de suivi, poursuit sa politique d’agressions et de confiscation des terres palestiniennes, outre la démolition de maisons.


Lire aussi: Palestine: attachement à la terre et détermination à poursuivre la lutte


Ses forces militaires poursuivent leurs attaques et campagnes "arbitraires" d’arrestations de Palestiniens entassés dans des geôles où la pandémie de covid-19 a déjà gagné du terrain, outre la série d’agressions directes ou de jets de pierres de la part de colons, ciblant des palestiniens et leurs biens, ou encore le déracinement de leurs arbres dont des centaines d’oliviers, sous "une protection totale de l'armée israélienne", selon des témoins, cités par l’agence WAFA.

Vendredi dernier, des avions de combat ont lancé des missiles sur deux sites au nord de la bande de Ghaza, l’un visant la ville de Beit Lahia, et le second à l’est de Jabalia, selon WAFA, causant des dégâts matériels, mais aucun blessé n'a été déploré.

Un autre raid a visé l’est de l’enclave palestinienne selon la même source, sous prétexte d’un tir d'un obus lancé depuis Ghaza, qui aurait atterri dans une zone vide au sud de la zone de l’occupant.

Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19
  Publié le : dimanche, 29 mars 2020 16:20     Catégorie : Monde     Lu : 5 foi (s)   Partagez