Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie

Publié le : samedi, 28 mars 2020 13:03
Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie

ALGER - Le 44ème anniversaire de "la Journée de la terre" en Palestine sera commémoré, lundi, par le peuple palestinien qui demeure déterminé à poursuivre la lutte jusqu’à la libération de sa patrie.

Le peuple palestinien commémore cet anniversaire, en étant, plus que jamais, résolu d'éventer toutes les conspirations et complots qui se trament contre lui et dont le dernier a été "le nouveau plan de paix", communément appelé "le deal du siècle".

En cet anniversaire, le peuple palestinien, le monde arabe et les épris de liberté partout dans le monde commémorent, le 30 mars de chaque année, "la Journée de la Terre", marquant la confiscation en 1976 par l’occupant israélien de milliers de dunums en Palestine (le dunum équivaut à mille mètres carrés) à Arraba, Sakhnine, Deir Hanna et autres localités qui s’ajoutent aux autres terres confisquées pour mettre en œuvre le projet de judaïsation de toute la région de Galilée.

Cette décision a amené les Palestiniens à enclencher une grève générale, le 30 mars 1976, à travers l’appel lancé à l'époque par la commission de défense de la terre, à l'issue duquel, les palestiniens ont organisé des protestations d'envergure réprimées dans le sang par les forces d’occupation qui ont tiré des coups de feu au hasard sur les manifestants palestiniens, faisant 6 morts et des dizaines blessés.


Lire aussi: L'ambassadeur de Palestine appelle à l'unification des rangs face au "deal du siècle"


La commémoration de cet anniversaire chaque année est une occasion pour confirmer l’unité des territoires palestiniens, du peuple palestinien et de l’identité palestinienne, ainsi que la fidélité à la mémoire des martyrs et à leurs sacrifices consentis pour défendre leur terre et leurs droits.

A cette occasion, l’ambassadeur palestinien à Alger, Amine Makboul a indiqué que "la Journée de la terre est une journée historique qui consacre le courage du peuple palestinien, son rejet de l’occupation et son attachement au droit de retour et à sa terre, cette terre sacrée à laquelle il appartient".

Pour M. Makboul, l'ensemble du monde arabe commémore avec les Palestiniens cette journée, portant une grande symbolique pour la nation arabe et proclamée par la Ligue des Etats arabes "journée nationale".

 

La colonisation israélienne, une expansion au détriment d’une terre spoliée

 

Conscient de la valeur et de l'importance de la terre pour le peuple palestinien et son attachement au droit de retour, à tout prix, l’occupant israélien poursuit inéluctablement sa politique illégale d'implantation de colonies pour chasser les Palestiniens et imposer le fait accompli, ignorant ainsi la position de la communauté internationale et faisant fi de toutes les chartes et lois internationales qui considèrent la colonisation israélienne des terres palestiniennes contraire aux us et conventions internationales dont l’article 49 de la 4ème convention de Genève de l’année 1949 relative à la protection des civils qui interdit à la puissance occupante le transfert de ses civils dans les territoires occupés.

Israël continue à usurper et spolier les terres palestiniennes, soutenu par les Etats Unis d’Amérique (USA) dont la position récente légitime clairement l'occupation israélienne, à travers le nouveau plan de paix au Moyen orient lancé par le président américain Donald Trump, communément appelé "le deal du siècle".

En violation flagrante de toutes les chartes internationales, Israël contrôle plus de 51,6% de la superficie de la Cisjordanie (y compris la ville d’El Qods est), ces dernières décennies, en faveur des colonies, des bases militaires et autres,  selon les données officielles.

Selon les statistiques établies par la Palestine en 2019, le nombre de colonies en Cisjordanie et à El-Qods occupés a atteint 503 où vivent près d’un million de colons dont 474 colonies en Cisjordanie et 29 colonies à El-Qods.


Lire aussi: Palestine/Colonies: la communauté internationale appelée à arrêter les plans expansionnistes d'Israël


L’occupation israélienne a construit un total de 25 zones industrielles implantées, en sus d’une zone industrielle implantée dans la ville d’El-Qods.

Concernant les espaces fermés par Israël sous prétexte d’être des zones militaires, ils ont atteint, jusqu’à la fin 2019, un taux de 20% de la superficie totale de la Cisjordanie où sont implantés 94 bases militaires israéliennes.

L’ambassadeur de la Palestine en Algérie a fait savoir, dans ce sens, que son pays a soumis à la Cour internationale de Justice (CIJ), depuis plusieurs années, des rapports et des données accusant l’occupation israélienne de «crimes de guerre», dont l'implantation de colonies ayant entraîné le déplacement des populations, la destruction des foyers et la confiscation des terres etc.

La CIJ avait rendu une décision portant illégitimité et illégalité de ces colonies, intervenant en contradiction avec le droit international, car étant implantées dans des territoires occupés. L'Etat de Palestine avait déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) à cet effet, a-t-il dit, rappelant que les décisions de l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité de l’ONU avaient condamné, à maintes reprises, la politique de colonisation illégitime.

 

Démolition des maisons palestiniennes pour l'implantation des colonies

 

Dans le cadre de sa politique expansionniste et dans l’objectif de garder des larges zones de la Cisjordanie non peuplées, en vue de les annexer à Israël, les forces d’occupation engagent des opérations de démolition d'envergure des maisons palestiniennes, au sein de la politique globale ciblant la présence palestinienne dans les régions de la Cisjordanie et à El-Qods.

Selon les chiffres officiels, les forces d’occupation israélienne ont démoli, depuis début 2020, un total de 18 maisons palestiniennes, en sus des 140 maisons démolies en 2019. Un total de 2200 maisons avaient été démolies entre 1967 et 2019, entraînant le déplacement de près de 10.000 Palestiniens de Cisjordanie et d'El-Qods seulement, outre les opérations de démolition ayant touché la bande de Gaza depuis plus d’une décennie.


Lire aussi: Le SG de l'ONU défend le droit international dans le conflit israélo-palestinien


Outre la démolition de leurs maisons et la confiscation de leurs terres, les paysans palestiniens sont victimes d’agressions quotidiennes par les colons israéliens, à travers la destruction des récoltes et l’abattage des arbres centenaires.

Les forces de l’occupation et les colons israéliens continuent à s'acharner sur la Palestiniens et à leur confisquer terres et  richesses, pour effacer toute présence palestinienne, mais le peuple palestinien demeure déterminé à poursuivre sa lutte jusqu'à l'établissement de son Etat avec El-Qods pour capitale.

Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie
  Publié le : samedi, 28 mars 2020 13:03     Catégorie : Monde     Lu : 320 foi (s)   Partagez