L'ONU appelée à envoyer des commissions d'enquête dans les zones sahraouies occupées

Publié le : samedi, 29 février 2020 18:03   Lu : 273 fois
L'ONU appelée à envoyer des commissions d'enquête dans les zones sahraouies occupées
SPS Rasd

GENEVE- La militante sahraouie, Aminatou Haidar, a demandé à la Commission des droits de l'Homme de l'ONU d'envoyer des commissions d'enquête dans les zones occupées du Sahara occidental et d'agir devant les graves violations commises par le régime d'occupation marocain contre la population civile sahraouie.

Lors de sa présentation à la 43e session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève, le prix Nobel alternatif 2019, a exprimé sa profonde "préoccupation des souffrances du peuple du Sahara occidental qui a été militairement occupée par le Maroc depuis 1975".

"Depuis cette date, le Maroc continue de violer systématiquement tous nos droits légitimes", a dénonce l'icône de la résistance pacifique sahraouie, citée samedi par l'Agence SPS.

"Torture, traitements cruels et dégradants, détention arbitraire, fausses accusations, expulsion du travail, expulsion forcée vers les villes du Maroc, diffamation par la presse marocaine", sont quelques-unes des méthodes utilisées par le régime marocain contre les citoyens sahraouis, cité par la militante sahraouie des droits de l'Homme.

"Les violations constantes se produisent à un moment où l'accès des observateurs internationaux au territoire occupé est impossible", a-t-elle souligné.

La "Gandhi Sahrauie" a également averti que "pour maintenir cette résistance pacifique" au Sahara occidental, l'ONU "doit prendre des mesures concrètes pour garantir le respect des droits fondamentaux et ainsi garantir au peuple sahraoui l'exercice de son droit inaliénable à l'autodétermination".

Mme Haidar, défenseur des droits de l'Homme au Sahara occidental, victime de torture, de disparition forcée et de détention arbitraire, a renouvelé son appel à la communauté internationale pour la prolongation du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour assurer la sécurité de la population vivant dans les zones sahraouies occupées par le Maroc.

 

Haidar aborde avec Bachelet la situation dans les zones occupées du Sahara occidental

 

Aminatou Haidar, arrivée à Genève dans le cadre d'un programme de travail et de réunions organisé par la Fondation -The Right Livelihood-, a rencontré vendredi le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet.

Cette rencontre, explique le mêm source, été l'occasion pour échanger sur la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental et les violations constantes des droits de l'Homme commises par le régime d'occupation marocain contre la population civile.

A travers son compte dans le réseau social Twiiter, Mme Haidar a souligné que lors de cette réunion, "l'une des exigences exprimée au responsable des Nations Unies est de mettre en œuvre des mesures et actions concrètes dans le domaine des droits de l'Homme dans les zones occupées du Sahara occidental".

Aminatou Haidar a procédé à un exposé sur la situation grave dans laquelle se trouve les Sahraouis dans villes occupées du Sahara occidental, et a déploré la passivité de la communauté internationale dans le plus ancien processus de décolonisation en Afrique.

De même, la militante sahraouie a dénoncé "l'oubli auquel est soumis les prisonniers politiques sahraouis emprisonnés par le régime marocain".

Enfin, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a reçu de Hiadar l'inquiétude de toutes les organisations de défense des droits de l'Homme dans les zones occupées de l'absence de rapport sur la situation sur le territoire ou l'absence de réponse aux violations et agressions commises par le régime marocain.

La militante sahraouie, Aminatou Haidar a reçu le "Prix Right Livelihood 2019", aussi connu comme "Prix Nobel alternatif", début décembre à Stockholm, lors d'une cérémonie officielle à laquelle ont assisté plus de1200 militants du monde entier.

Ce "Prix Nobel alternatif " a été décerné cette année à quatre défenseurs des droits de l’Homme et du climat.

C’est la toute première fois que Right Livelihood honore un Lauréat du Sahara occidental.

"Le peuple sahraoui a subi plus de quarante années d’occupation marocaine, toute opposition étant brutalement réprimée. Le courage et la fermeté qu’a manifesté Aminatou Haidar en organisant la résistance pacifique et en haussant de la voix devant la communauté internationale peut inspirer toute personne qui a foi dans la justice ", relève Ole von Uexkull, directeur exécutif de la Fondation.

Se déclarant "honorée" de recevoir le célèbre Prix, Aminatou Haidar a déclaré que cette attribution est "une reconnaissance" de sa "lutte non violente et de la juste cause du peuple sahraoui qui malgré l’occupation militaire et les nombreuses violations des droits de l’homme élémentaires, poursuit son combat pacifique".

L'ONU appelée à envoyer des commissions d'enquête dans les zones sahraouies occupées
  Publié le : samedi, 29 février 2020 18:03     Catégorie : Monde     Lu : 273 foi (s)   Partagez