33e Sommet de l'UA: engagement pour mettre fin aux conflits en Afrique

Publié le : lundi, 10 février 2020 19:28   Lu : 119 fois

ADDIS ABEBA- La 33e session ordinaire de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine tenue au siège de l'UA à Addis-Abeba, en Ethiopie, a clôturé ses travaux lundi avec l'engagement des participants d'oeuvrer pour mettre fin aux conflits en Afrique.

Cette réunion de deux jours qui s'est tenue sous le thème, "Faire taire les armes à feu: créer des conditions propices au développement de l'Afrique", était l'occasion pour le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de réaffirmer les engagement et les positions immuables de l'Algérie envers le règlement des conflits en Afrique et dans le monde. 

Le président Tebboune a ainsi marqué sa participation à ce rendez-vous des chefs d’Etat et de gouvernement par une intervention très suivie par ses pairs africains, dans laquelle il avait affirmé que "la nouvelle Algérie en édification demeurera fidèle à ses principes et engagements et jouera, dorénavant, pleinement son rôle en Afrique et dans le monde".

Sur le volet africain, le président Tebboune avait réitéré l'approche et l'engagement de l'Algérie dans le règlement des conflit, en soulignant qu'elle s'attèlera "toujours et inlassablement" au soutien des efforts visant l'instauration de la paix et de la sécurité en Afrique.

"Notre expérience réussie conforte notre conviction que le règlement des crises dans notre continent passe par la solution pacifique, le dialogue inclusif et la réconciliation nationale, loin de toute immixtion étrangère", avait déclaré sur ce registre.

 Solutions africaines aux problèmes africains, insiste Ramaphosa

 Le président nouvellement élu de l'Union africaine, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a décrit, dans son discours à cette occasion, les priorités qui devront être au centre des préoccupations de l'Union pour soutenir les progrès réalisés dans la conduite de la croissance de l'Afrique dans la cadre de l'Agenda 2063.

Concernant la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) qui deviendra opérationnelle en juillet 2020, M. Ramaphosa a noté que la ZLECA sera un moteur majeur pour relancer l'industrialisation et ouvrir la voie à l'intégration de l'Afrique dans l'économie mondiale en tant qu'acteur de poids considérable.

Il a cependant noté que le potentiel de la ZLECA pour stimuler le commerce intra-africain ne devrait pas devenir un conduit pour des produits à contenu africain minimal sous le couvert de l'intégration continentale et a réitéré la nécessité de définir clairement quelles normes seront appliquées

pour définir ce qui constitue un produit fièrement fabriqué en Afrique. M. Ramaphosa a annoncé que l'Afrique du Sud accueillera le sommet extraordinaire sur la ZLECA qui se tiendra parallèlement au sommet extraordinaire sur la réduction au silence des armes à feu en mai 2020.

Sur la question de l'autonomisation des femmes et des filles en Afrique, la présidente de l'UA a souligné la nécessité d'aller au-delà des clichés et des déclarations générales et de travailler à la recherche de solutions pratiques telles que la mise en œuvre de l'attribution de 25% des marchés publics aux entreprises appartenant aux femmes conformément à l'Agenda 2063.

Tout en s'exprimant sur le thème de l'année, M. Ramaphosa a noté qu'en plus de la prise en charge par l'Afrique de son programme de paix et de sécurité et de la recherche de solutions africaines aux problèmes africains, il était urgent de "(...) traiter l'action des pays extérieurs à notre continent qui mène des guerres par procuration et alimente les conflits en cours sur notre continent". Il a également exprimé sa solidarité avec le peuple de Palestine dans sa quête d'un Etat indépendant et souverain.

 

Le président de la Commission de l'UA (AUC), Moussa Faki Mahamat, s'exprimant sur le thème du sommet, a souligné la nécessité d'une solidarité entre les pays africains si le continent veut atteindre ses

objectifs pour une Afrique pacifique et sûre, notant que "le déficit de solidarité est un des grandes faiblesses du système de résistance et des capacités globales de l'Afrique en matière de résilience continentale.

M.Mahamat a noté que la persistance du terrorisme menace l'effondrement de certains Etats membres et doit être éradiquée, et que les femmes et les enfants restent les plus grandes victimes des conflits.

Conformément aux efforts en cours de l'UA pour assurer l'inclusion des femmes dans le programme de développement de l'Afrique, M. Mahamat a annoncé que 2020-2030 a été déclarée La décennie de l'inclusion financière des femmes.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a parlé de l'importance d'inclure les femmes et les jeunes dans les initiatives de paix en Afrique.

 Il a déclaré que "la paix, la cohésion sociale et le développement durable nécessitent la contribution et le leadership des femmes. Les femmes ont clairement un rôle essentiel à jouer dans la prévention des conflits et les transitions politiques", a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en disant qu'il était également nécessaire d'engager et de responsabiliser les jeunes africains, qui, selon lui, sont devenus des défenseurs de la paix par le dialogue et la lutte contre les causes profondes des conflits. A cet égard, il a salué l'initiative 1 million d'ici 2021 de l'Union africaine qui vise à atteindre des millions de jeunes africains avec des opportunités.

Au cours de la séance d'ouverture, l'Assemblée a observé une minute de silence en l'honneur de l'ancien président de la République du Kenya, M. Daniel Arap Moi, récemment décédé, qui a présidé l'Organisation de l'unité africaine en 1981.

 

 

33e Sommet de l'UA: engagement pour mettre fin aux conflits en Afrique
  Publié le : lundi, 10 février 2020 19:28     Catégorie : Monde     Lu : 119 foi (s)   Partagez