Le président sud-africain réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination  

Publié le : dimanche, 09 février 2020 19:54   Lu : 28 fois

 

ADDIS-ABEBA- Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a réaffirmé le soutien de son pays au peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination, dans son discours prononcé lors du 33e sommet de l'Union africaine (UA) dont les travaux ont débuté dimanche dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba.

"Nous réaffirmons notre ferme soutien à un Etat indépendant et souverain, ainsi que le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination", a déclaré le président Ramaphosa dans son discours lors de la 33ème session ordinaire de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA.

De son côté, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, a déclaré à l’ouverture du sommet que la question du Sahara occidental et la crise en Libye "élargissaient les responsabilités" de l’organisation panafricaine dans le règlement de ces deux conflits.

Aux défis globaux, "je voudrais ajouter deux questions spécifiques qui élargissent nos responsabilités à de nouvelles ardentes obligations, il s’agit de la question du Sahara occidental et celle du sort de la Libye", a déclaré Moussa.

"Le Conflit du Sahara occidental reste le plus ancien conflit non résolu sur le continent et demeure une préoccupation tant pour le fonctionnement de notre organisation que pour les populations", a-t-il ajouté.

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) Brahim Ghali, arrivé samedi à Addis-Abeba prend part au 33e sommet de l'UA, accompagné d'une importante délégation sahraouie dont le ministre des Affaires étrangères Mohamed Salem Ould Salek et le représentant du Front Polisario aux Nations unies, Sidi Mohamed Omar.

Le président Ghali, également secrétaire général du Front Polisario, rencontrera, lors du sommet, plusieurs dirigeants africains et invités du monde entier, a-t-on indiqué de source officielle.

Il participera également à une séance à huis clos des dirigeants africains pour faire le point sur les défis auxquels le continent africain est confronté, selon la même source.

Pour rappel, une importante délégation sahraouie, dirigée par Mohamed Salem Ould Salek, avait pris part à la 36e session ordinaire du Conseil exécutif de l'Union africaine (UA), tenu jeudi et vendredi à Addis-Abeba.

Les travaux du sommet de l'UA ont débuté ce dimanche sous le slogan "2020, faire taire les armes en Afrique" en présence d'un grand nombre de dirigeants et chefs de gouvernement africains, et avec la participation de l'ONU, l'Union européenne et de la Ligue arabe.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, ont assisté à la séance d'ouverture du sommet.

Les dirigeants de l'Union africaine débattront pendant deux jours d'un vaste programme de paix et de sécurité, des moyens de mettre en œuvre la zone de libre-échange continentale africaine, ainsi que des candidatures africaines dans les organisations internationales.

Ils aborderont, entre autres, la crise libyenne, en particulier à la lumière des plans de l'UA d'organiser un forum de réconciliation sur la situation dans le pays d'Afrique du Nord au printemps. Une réunion de la Troïka sur le Sahara occidental sera également à l'ordre du jour de ce sommet.

Le président sud-africain réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination  
  Publié le : dimanche, 09 février 2020 19:54     Catégorie : Monde     Lu : 28 foi (s)   Partagez