L'implication de l'UA dans le règlement de la crise libyenne, une valorisation du rôle central de l'Algérie

Publié le : lundi, 27 janvier 2020 15:15
L'implication de l'UA dans le règlement de la crise libyenne, une valorisation du rôle central de l'Algérie

ALGER- Le professeur en Droit et Relations internationales, Fayçal Mokadem, a affirmé que l'implication de l'Union Africaine (UA), après une longue absence, dans le processus de règlement de la crise libyenne, à travers une réunion prévue en février prochain, intervenait dans le cadre de la valorisation du rôle central assumé dernièrement par l'Algérie.

Le ballet diplomatique ayant marqué l'Algérie, après l'élection du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a insufflé "une dynamique à la diplomatie algérienne pour rechercher une solution à la crise libyenne et assumer le rôle de médiateur, rôle qu'elle a déjà assumé dans le règlement de la crise au Mali", a indiqué dimanche le professeur à l'université de Tizi Ouzou dans une déclaration à l'APS.

"L'Algérie qui s'est tenue depuis le début à équidistance des différentes parties libyennes et qui ne s'est pas impliquée dans le conflit libyen, a gagné la confiance des Libyens et de la communauté internationale à la fois", a-t-il estimé.

Pour le professeur Mokadem, l'Algérie constitue désormais "une diplomatie gagnante en vue du règlement de la crise et un pays pivot incitant les parties libyennes à choisir la solution politique qu'elle defend".

Ce rôle central s'explique par "l'histoire de l'Algérie et la constance de ses positions prônant la solution politique pour le règlement des conflits", a-t-il soutenu.


Lire aussi: Règlement de la crise libyenne: l'Algérie à l'origine de l'appel au cessez-le-feu"


Quant au sommet africain qui sera organisé par le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, en février prochain à Addis-Abeba, pour examiner la situation en Libye, il a souligné que "ce sommet est important en vue d'éviter davantage de dérapages sécuritaires en Libye ainsi que leurs retombées sur la région".

La réunion prévue à la veille de la tenue du sommet de l'UA (8 et 9 février), constituera "une occasion pour réitérer le refus des pays de l'UA de toute ingérence étrangère dans la crise libyenne" et ce conformément à l'article commun du préambule de la charte de l'UA, a-t-il précisé.

"Ce préambule appelle clairement à la non-ingérence dans les affaires internes des pays de l'UA, d'une part et à la médiation pour le règlement des conflits dans un cadre africain d'une autre part".

Selon l'enseignant universitaire, la prochaine réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'UA se focalisera sur la réalisation de deux principaux objectifs, à savoir: "user de l'influence de l'UA pour le  maintien du cessez le feu et de la trêve en Libye", en tant que principe fondamental pour pouvoir ensuite engager le processus politique supervisé par l'ONU".

Par ailleurs, le Conseil pourrait examiner, à cette rencontre, la possibilité "de l'envoi et du déploiement de forces africaines en Libye pour le maintien de la paix et de la sécurité dans la région", a expliqué M. Mokadem, ajoutant que "le cessez-le-feu en Libye, en dépit de sa fragilité, a toutefois contribué au recul de la violence, meme si certaines milices armées poursuivent leurs opérations militaires pour des objectifs stratégiques".

Le président congolais Denis Sassou Nguesso avait plaidé auparavant pour que l'Afrique ne soit pas marginalisée dans la résolution de la crise libyenne, qualifiant d'"inefficace" et "contre-productif" tout règlement qui ne tiendrait pas compte du rôle du continent.

"La Libye est un pays africain et les victimes du conflit libyen sont essentiellement en Afrique. Dès lors, toute stratégie de règlement de la crise libyenne tendant à marginaliser le continent africain pourrait se révéler complètement inefficace et contre-productive", avait affirmé M. Sassou Nguesso qui est le président du Comité de haut niveau de l'UA sur la Libye.

L'implication de l'UA dans le règlement de la crise libyenne, une valorisation du rôle central de l'Algérie
  Publié le : lundi, 27 janvier 2020 15:15     Catégorie : Monde     Lu : 4 foi (s)   Partagez