Connexion

Connectez-vous à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Rester connecté(e)

Algérie Presse Service

Taux de change actuels du Dinar Algérien |12/03/2017

USD 61$ in 108.56 in 115.18
EUR 1€ in 115.07 in 122.13
JPY 100¥ in 94.02 in 99.79
GBP in 132.00 in 140.09

 

 

SITES RÉGIONAUX

 
 
 
 

24/03/2017 07:13

  Suivez toute l’actualité sur :   facebook  Facebook   Twitter  Twitter   Youtube  Youtube  

Grève des transporteurs en commun d’Oran: gel d’une convention d’affrètement de bus contestée

ORAN - Les représentants de deux syndicats de transporteurs privés d’Oran, en grève, ont annoncé dimanche le gel pour une durée de 48 heures d'une convention portant affrètement de 100 autobus, signée par l’Entreprise de transport urbain (ETO) avec une entreprise privée, objet de contestation.

A l'issue d'une rencontre tenue à la Direction des transports de la wilaya, le président de l’Union nationale des transporteurs privés de la région Ouest (UNAT), Cheikh Amar Nouredine et le secrétaire général du Syndicat national des transporteurs et des taxis (SNTT/UGTA) de la région Ouest, Kateb Belkacem ont déclaré à la presse avoir obtenu "le gel de la convention pour une durée de 48 heures".

Les représentants syndicaux réclament "l'annulation" de la convention, arguant notamment de "la saturation du parc automobile dédié au transport en commun".

Les opérateurs privés versés dans le transport en commun ont observé, dimanche, un mouvement de grève avec rassemblement devant le siège de la direction des transports de la wilaya d'Oran, à l'appel des deux syndicats locaux.

Une convention portant affrètement de 100 autobus, signée en février dernier par l'Entreprise de transport urbain d'Oran (ETO) avec une entreprise privée, est à l'origine de ce débrayage, d'après les propos recueillis auprès des deux représentants syndicaux, du directeur des transports de la wilaya d'Oran et du directeur de l'ETO.

Le directeur des transports de la wilaya d'Oran, Saïd Sadat, a indiqué que seules quatre lignes au sein du groupement d'Oran étaient concernées par ladite convention conclue suite à un avis d'appel d'offres lancé par l'ETO.

"Deux des quatre lignes sont tout à fait nouvelles, car non desservies à ce jour", a précisé M. Sadat, ajoutant qu'il a été décidé de "surseoir à l'application de la convention jusqu'à la tenue d'une nouvelle réunion avec les responsables des deux syndicats, prévue demain lundi".

De son côté, le directeur de l'ETO,  Fewzi Berber, a signalé que l'avis d'appel d'offres a été lancé à l'attention de tous les opérateurs intéressés. "Cinq ont retiré le cahier des charges, mais un seul a soumissionné", a-t-il fait savoir.

S'agissant du taux de suivi de ce mouvement de grève, les représentants syndicaux évoquent un taux de 90 %, tandis que le directeur des transports l'évalue à 40 %.