Menu principal

Menu principal

ALGER- Le cahier de charges sur la sous-traitance automobile est finalisé et soumis au gouvernement, a indiqué mardi à Alger le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb. "Concernant le cahier de charges de la sous-traitance, les textes sont au niveau du gouvernement", a déclaré M. Bouchoureb à la presse en marge du lancement d’un jumelage entre l’Algérie et l’Union européenne pour développer l’innovation industrielle en Algérie. Selon le ministre, la sous-traitance a désormais un "appui réglementaire concret" qui prend en charge ce créneau, créateur de richesse et de valeur ajoutée dans le cadre de la nouvelle loi d'orientation sur la petite et moyenne entreprises, adoptée récemment par le Parlement. "Dans ce cadre, nous avons demandé à nos partenaires (Renault, Volkswagen et autres constructeurs automobiles) de s’inscrire et de s’impliquer dans cette politique de sous-traitance pour développer ces métiers", a encore indiqué le ministre. "Nous avons ouvert notre marché à nos partenaires. En contrepartie, nous demanderons des parts de marché pour les pièces (de rechange) que nous fabriquerons", a-t-il expliqué. M. Bouchouareb a rappelé, à cette occasion, que l’industrie automobile en Algérie a amorcé des progrès "malgré quelques problèmes et difficultés qu’elle rencontre". Interrogé par la presse sur un éventuel impact de l’introduction des licences d’importation sur l’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE, M. Bouchouareb affirme que cette procédure n’impactera pas cet accord, car elle intervient dans une conjoncture spéciale, marquée par une situation économique difficile pour le pays. "Chaque pays qui fait face à des difficultés financières revoit ses priorités (...). Nous n’avons entrepris aucune démarche qui soit contradictoire avec les clauses de l’accord", a ajouté M. Bouchoureb.
ALGER - Le ministère du Commerce a ouvert mardi l'importation des contingents tarifaires pour l’année 2017, bénéficiant de préférences douanières dans le cadre de l’Accord d’association avec l’Union européenne (UE). Ces contingents sont ouverts dès mardi et jusqu’au 18 avril à 17h00, conformément au décret exécutif 15-306 de 2015 fixant les conditions et les modalités d’application des régimes de licences d’importation ou d’exportation de produits et marchandises, précise le ministère sur son site web. Tout opérateur économique, personne physique ou morale, remplissant les conditions conformes à la législation et à la réglementation en vigueur, peut introduire une demande de licence d’importation d’un produit ou d’une marchandise, dont le contingent est ouvert, en déposant le dossier complet, comprenant le formulaire et le questionnaire d’identification téléchargeable sur le site web du ministère du Commerce (www.commerce.gov.dz), une copie du registre du commerce, une copie de la Carte d’identification fiscale, une facture pro-forma indiquant le produit, sa quantité, sa valeur, son origine ainsi que le mode de paiement, un extrait de rôle apuré et une attestation de mise à jour avec la CNAS et/ou la CASNOS, selon la même source. Le dossier doit être déposé ou envoyé au Secrétariat du Comité permanent, (Direction Générale du commerce extérieur) du ministère, sous pli fermé, portant la mention Contingents tarifaires Algérie -UE pour l’année 2017 contre accusé de réception, et ce, dans les délais prescrits. Le ministère du Commerce avait annoncé samedi dernier la liste des contingents quantitatifs porte sur 21 catégories de produits industriels et agricoles. Il s'agit, pour les produits industriels, des véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles destinés à la revente en l’état, à l’exclusion de certaines sous-positions tarifaires (quinze), la collection destinée aux industries de montage et les véhicules spéciaux et engins (camions, ambulances, engins). La liste comporte également l'acier rond à…
SETIF - Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Mohamed El Ghazi, a affirmé lundi à Sétif que l’Etat algérien a gagné le pari de miser sur sa jeunesse. Sur le site d’une micro-entreprise de production et transformation du plastique créée dans la commune de Mezloug dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ), le ministre a précisé que ‘‘l’Etat algérien a gagné le pari de miser sur sa jeunesse’’ concrétisé, a-t-il soutenu par ‘‘ le succès de telles entreprises’’. Le ministre a salué le regroupement des jeunes au sein de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs qui compte désormais 75.000 adhérents, ce qui traduit, a souligné M. El Ghazi, l’intérêt que portent les jeunes au secteur productif (production industrielle). Il a, à ce propos ajouté que l’Etat œuvre à orienter les jeunes vers le secteur productif plutôt que celui des services ‘‘pour le développement de la sous-traitance et la réduction des importations’’. Dans sa rencontre avec les cadres de son secteur au siège de l’APW (Assemblée populaire de wilaya), M. Ghazi a indiqué que son département a entamé depuis janvier passé un travail de proximité et de concertation afin de modifier le code du travail dans une démarche qui associera 65 syndicats enregistrés au ministère du Travail et 40 organisations patronales. Il a indiqué dans ce contexte que des copies de cet avant-projet de loi ont été remises à l’ensemble des partenaires pour discussion, critique et enrichissement. Le ministre a inspecté durant sa visite plusieurs structures relevant de son département dont l’agence CNAS de Sétif où il a inauguré un guichet unique pour les personnes à besoins spécifiques. M. Ghazi a assuré que l’opération sera élargie à l’échelle nationale. Il a procédé à l’occasion à la remise de…
ALGER - Une soixantaine d’exposants activant dans des différents domaines de l’industrie prennent part à la quatrième édition du salon national inversé de la sous-traitance (SANIST 2017) inauguré lundi au Palais d’exposition à Alger. Organisé par la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI) en collaboration avec le Réseau des Bourses de sous-traitance et de partenariat et la (SAFEX), ce salon de quatre jours se tient avec la participation de groupes industriels, (donneurs d'ordres), sociétés spécialisées dans différentes filières industrielles et qui auront l’occasion d’exposer leurs besoins en achats de produits, fournitures ou services et sélectionner les meilleurs offres proposées par des entreprises, receveurs d’ordres, qui viennent en visiteurs. Plusieurs secteurs d’activité sont représentés à cette manifestation économique dont les industries mécanique et métallurgique, électronique, électrique, chimique et pétrochimiques, hydraulique, le bâtiment, l'industrie ferroviaire, le machinisme agricole et télécommunications. Selon le directeur général des PME au ministère de l’Industrie et des mines Abdelghani Mebarek, le salon constituera une opportunité pour les opérateurs économiques (donneurs ou receveurs d’ordres) pour "hisser leurs relations de partenariat ce qui contribuera à la substitution aux importations des pièces de rechange et composantes industrielles et créer l’emploi et de la valeur ajouté à l’économie nationale". "C'est à travers ce type de rendez-vous professionnels réservés exclusivement aux industriels et prestataires de services algériens, que l'on peut contribuer à la traduction concrète des orientations des pouvoirs publics visant particulièrement la promotion, le développement et la protection de la production nationale", a insisté M. Mebarek. Quant au président du Réseau des Bourses de sous-traitance et de partenariat, Kamel Agsous, il a rappelé que les pouvoirs publics avaient opté pour une nouvelle approche en inscrivant cette activité parmi les priorités absolues pour rendre la sous-traitance un instrument de création de richesse. "Parmi les principaux objectifs de cette manifestation, améliorer la…
BOUMERDES - Le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemâa Talai, a annoncé lundi à Boumerdes l’engagement de son département à prendre des mesures destinées à décongestionner les centres de contrôle technique de véhicules et à réduire le temps d’attente des citoyens. S’exprimant en marge du lancement des essais techniques sur la ligne ferroviaire électrifiée Thénia/Tizi-Ouzou, M. Talai a indiqué que ces centres de contrôle technique ont été instruits de travailler au-delà des 8h quotidiennes en restant ouverts jusqu’à minuit et ce afin de faire face à la forte demande. Une autorisation a été également donnée à ses structures pour aller au-delà des quotas quotidiens qui leurs ont été fixés quotidiennement, afin de prendre en charge le maximum de demandes exprimées et ce en fonction des capacités de chaque Centre, a-t-il expliqué. Par ailleurs, une instruction ministérielle prise la semaine dernière autorise les propriétaires de véhicules d’effectuer le contrôle dans n’importe quelle wilaya, a ajouté M. Talai qui a souligné que ces mesures ont été prises par soucis de faciliter aux citoyens la réalisation de ce contrôle qui dure 20 mn par véhicule. Abordant la situation des grands projets en cours de réalisation dans le secteur des transports, le ministre a déclaré que des efforts sont engagés afin, de les livrer dans les délais, observant que l’engagement qu’il avait pris en janvier dernier pour le lancement, début avril courant, des essais techniques sur la ligne ferroviaires Thénia/Tizi-Ouzou a été honoré. Il a aussi fait savoir que les essais techniques sur la ligne ferroviaire à grande vitesse qui entre Oran et Saida, interviendront jeudi prochain. Quant au téléphérique de la ville de Tizi-Ouzou, M. Talai a relevé une amélioration de la cadence des travaux suite à la résiliation du contrat de l’entreprise qui était en charge de ce projet et…
BOUIRA - L’Algérie ne prévoit pas une augmentation de la production pétrolière en cette période marquée par la baisse du prix du baril, a indiqué lundi à Bouira le ministre de l’Energie et des Mines, Noureddine Boutarfa, expliquant que l’objectif est de développer la production à moyen et à long termes. L’objectif actuel de la Compagnie publique Sonatrach est de "développer la production pétrolière à moyen et à long termes. Donc, nous ne trouvons pas utile d’augmenter la production alors que le prix du baril oscille entre 50 et 55 dollars", a expliqué M. Boutarfa lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite d'inspection et de travail à Bouira. A une question relative au changement opéré récemment à la tête de Sonatrach, le ministre a expliqué qu’il s’agit d’un "changement normal" visant à permettre à Sonatrach de réussir son objectif qui est celui de développer la production à moyen et à long termes. "Chaque période a ses responsables. Il s’agit d’un changement normal" pour Sonatrach qui vise à développer la production pétrolière à moyen et à long termes, notamment dans le contexte actuel, a indiqué Noureddine Boutarfa qui a inauguré une série de projets énergétiques dans la wilaya de Bouira. Le ministre a saisi cette occasion pour réitérer son soutien au nouveau responsable de l'Entreprise Sonatrach en vue de donner une nouvelle impulsion à ses projets à travers le pays, avant d'ajouter par ailleurs que son département et Sonatrach £uvrent pour des appels d’offre réussis et non défaillants. "Le contexte actuel de baisse des prix ne nécessite pas de lancement d’appels d’offre pour les projets pétroliers. Il est préférable que l’investissement soit fait dans un cadre de participation et de partenariat", a expliqué dans ce contexte le ministre qui inspectait le projet de la station de pompage…
ORAN - La réalisation de quatre centres pour accompagner et apporter des facilités aux investisseurs à travers des guichets uniques décentralisés relevant de l’Agence nationale de développement de l’investissement, a été lancée dernièrement dans le pays pour a-t-on appris, lundi à Oran, de la représentante de l’ANDI. Hireche Zoubida a déclaré, à la presse en marge du premier Salon national du textile et de la mode qui se poursuit au Centre des conventions d'Oran (CCO) "Mohamed Benahmed", que les représentations locales relevant de l’ANDI réparties à travers les 48 wilayas ont procédé à l’ouverture de ces centres en application des textes de loi régissant le nouveau code de l'investissement. Il s’agit de centres de "gestion des avantages", d'accomplissement des formalités", de "soutien à la création des entreprises" et de "promotion territoriale", a précisé Mme Hireche qui est directrice du guichet unique décentralisé d’Oran, ajoutant que chaque centre aura des missions d’accompagnement des investisseurs dans la concrétisation de leurs projets d’investissement. La même responsable qui a abordé, dans une communication dans le cadre de ce salon, les mesures incitatives contenues dans le nouveau code de l’investissement, dont l’annulation de la déclaration d’investissement remplacé par un certificat d'enregistrement pour réaliser un projet d'investissement, ainsi que la reconversion de l'Agence nationale de développement de l’ investissement ANDI en pôle spécialisé en accompagnement de l'investissement et de l'entreprise. Une série de communications sont programmées lors du salon international du textile et de la mode traitant, entre autres, de la compétitivité dans le textile et le cuir, des entreprises émergentes dans le secteur du textile et des derniers cris de mode. Le programme de cette manifestation, organisée par la Sarl "CG com Event" en collaboration avec la chambre de commerce et d’industrie de l'Oranie (CCIO) et la Fédération nationale des travailleurs du textile et du…
ALGER- Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune a indiqué lundi à Alger qu'un total de 40.000 nouvelles unités au titre du programme "AADL 2001-2002" seront distribuées sur plusieurs étapes d'ici juin prochain. Dans une allocution lors de la cérémonie de remise des clés et décisions d'affectation au profit des bénéficiaires de 911 logements de type location-vente au niveau de Ouled Fayet, M. Tebboune a fait savoir que ce quota faisait partie de 3000 unités qui seront distribuées par l'Agence nationale d'amélioration et de développement du logement (AADL) au cours de cette semaine au niveau des sites d'Ain Malha, d'Ouled Fayet et de Reghaia. Il a également indiqué que 7.000 logements de la même formule seront distribués au niveau national fin avril courant et 8.000 autres unités vers la fin du mois de mai prochain, relevant que "la plus importante opération de remise des clés est prévue en juin avec la distribution de 22.000 unités à l'échelle nationale". Au cours de cette cérémonie qui s'est déroulée en présence du ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, Noureddine Bedoui, du Wali d'Alger, Abdelkader Zoukh et du directeur général de l'AADL, Tarek Belaribi, le ministre a affirmé que la distribution de ces logements intervient dans le cadre de la concrétisation du programme du président de la République. "Nous nous sommes engagés devant le président de la République à réaliser son programme pour permettre aux habitants des logements précaires et aux citoyens de la classe moyenne d'avoir des logements qui préservent leur dignité et celle de leurs enfants. Après 15 années d'attente les logements sont distribués à leurs bénéficiaires", a-t-il déclaré ajoutant que "tous les demandeurs inscrits dans ce programme auront leurs logements prochainement". Le ministre a aussi relevé que toutes les difficultés…
ORAN - La mise en place d'un parcours professionnalisant dans le domaine de l'industrie automobile constitue le premier objectif d'une convention de coopération scientifique et technique, conclue lundi à Oran, entre l'Université des sciences et de la technologie "Mohamed Boudiaf" (USTO-MB) et l'Institut polytechnique de Grenoble (France). L'accord définissant les axes de ce partenariat a été paraphé au Rectorat de l'USTO-MB par les responsables des deux établissements, Nassira Benharrats et Yves Maréchal, a-t-on constaté. La cérémonie de signature a été précédée d'une rencontre, tenue en présence de vice-recteurs de l'USTO-MB et de leurs homologues de l'Institut de Grenoble, marquée par la présentation des vocations des deux établissements et d'une discussion autour des priorités ciblées par l'USTO-MB. La rectrice Nassira Benharrats a insisté, dans ce cadre, sur les notions de formation professionnalisante et de développement de la recherche utile qui sont, a-t-elle souligné, au coeur de la stratégie initiée par la tutelle à l'effet de faciliter l'insertion des diplômés et de répondre aux attentes du secteur socio-économique et industriel du pays. Les deux parties ont convenu d'axer leur collaboration autour de plusieurs objectifs, s'accordant en premier lieu à entamer la démarche visant à la création, au profit des étudiants de l'USTO-MB, d'une filière professionnalisante dans le domaine de l'industrie automobile. La convention porte également sur la mise en place de projets communs de recherche scientifique sur divers thèmes en rapport avec le développement durable (énergies renouvelables, traitement des eaux, recyclage des déchets). La rectrice de l'USTO-MB s'est félicitée de cet accord de coopération, soulignant que tous les établissements d'enseignement supérieur d'Oran (universités, écoles et instituts) sont associés conformément aux orientations de la tutelle visant à promouvoir la notion de "villes universitaires ouvertes sur leur environnement socio-économique". Elle a escompté à ce titre un impact positif au plan de l'insertion des diplômés…
ALGER- La compagnie d’assurance de personnes Caarama (filiale de la CAAR) a signé lundi à Alger avec le Crédit Populaire d'Algérie (CPA) une convention qui permet aux détenteurs de cartesbancaires CIB de souscrire en ligne un contrat d'assurance, à commencer, dans un premier temps, pour l'assurance voyage proposée par cet assureur public. La convention a été paraphée par le P-dg de Caarama Assurance Ammar Meslouh et le P-dg du CPA. Omar Boudieb en présence du ministre délégué chargé de l'Economie numérique et de la modernisation des systèmes financiers Mouatassem Boudiaf. Pour ce faire, Caarama a ouvert un portail de souscription, de gestion et de paiement en ligne, devenant ainsi le premier assureur qui offre ce genre de portails, même si l'assurance en ligne est déjà offerte par d'autres assureurs, s'est réjoui M. Meslouh. Ce portail, développé par la compagnie, permet non seulement d'établir des devis en ligne, de les transformer en contrat et de payer avec la CIB, mais également de gérer et de modifier ce contrat à distance, en ce qui concerne par exemple la période, la durée du voyage ou la destination voire son annulation. Il offre aussi la possibilité au client d'être "remboursé de manière automatisée et très simplifiée le cas échéant", selon M. Meslouh. Cela permettra à Caarama "de mieux s'approcher de ses clients, de conquérir de nouvelles parts de marché et même de concilier les citoyens avec les assureurs", a-t-il souligné en assurant que le contrat en ligne est "entièrement sécurisé, selon les normes internationales en la matière". Il s'agit de mettre à la disposition des clients "une véritable agence virtuelle sachant que l'ensemble des services proposés en agence physique sont disponibles via le processus digital", a-t-il encore soutenu en promettant que l'assurance en ligne sera élargie dans un futur proche à d'autres produits outre…