Investir dans la ressource humaine pour la consécration de la sécurité alimentaire

Publié le : lundi, 02 décembre 2019 18:40   Lu : 75 fois
Investir dans la ressource humaine pour la consécration de la sécurité alimentaire

BLIDA - Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari a estimé, lundi à Blida, que l’investissement dans la ressource humaine et son soutien par la recherche scientifique est à la base de l’équation du développement et de la relance de l’économie du pays.

"Le facteur humain est à la base de l’équation du développement, a soutenu Omari dans son allocution, à l’ ouverture d'un atelier pour la création d’unités de recherche et de développement au niveau des groupes et offices relevant de son secteur, abrité par le Groupe génie rural de Chebli, expliquant par là, l’impératif de l'"investissement dans l’humain et son soutien par la recherche scientifique, en lui assurant une formation et mise à niveau de ses compétences", a-t-il indiqué.

Il a estimé que la consécration de cette équation "peut contribuer à la relance de l’économie du pays, et à relever le défi de la sécurité alimentaire, avec l’implication du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique", et ce en application, a-t-il dit, des décisions du Premier ministre portant "exploitation des résultats de la recherche scientifique et de l’innovation dans l’opération de production", a-t-il souligné.

M. Chérif Omari a annoncé l’entame de mise en œuvre de ces décisions, aujourd’hui lundi, à travers l’ouverture de ce premier atelier national du genre pour la création d’unités de recherche et de développement visant la mise à niveau des capacités des groupes, offices et entreprises relevant du secteur de l’agriculture.

Le ministre a affirmé, en outre, le rôle attendu de ces unités dans la "consécration d’un développement rural durable, la création d’une valeur ajoutée, et la génération de postes d’emplois dans les régions montagneuses, rurales, frontalières, côtières et sahariennes du pays, tout en offrant des opportunités aux jeunes et aux femmes rurales. A cela s’ajoute l’organisation et structuration des filières, chambre agricoles et conseils professionnels", a-t-il souligné.

Le ministre de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche, s’est engagé à "œuvrer dans ce sens, en veillant notamment à l’amélioration des procédures et à l’instauration de réseaux avec les centres de recherche scientifique et les universités, en vue de mettre la science à la disposition du secteur de l’agriculture", a- t-il indiqué.

M. Omari a, par la même, loué le rôle du Groupe génie rural de Chebli en matière de "consécration du développement rural", à travers, entre autres, a-t-il dit, "l’ouverture de pistes, la création de structures nécessitées par le secteur, la mise à disposition de plans d’arbres au titre du programme national de boisement et de réhabilitation des surfaces vertes en milieu urbain et suburbain, outre la relance du projet du barrage vert dans les régions du Sud , la protection des infrastructures routières, les aéroports et les unités du sud du pays", a-t-il informé.

Le ministre a, également, assuré la poursuite des efforts de l’Etat dans les régions reculées du pays, notamment en matière de raccordement aux différents réseaux, l’ouverture de pistes, et le revêtement des routes. Il a notamment mis en avant l’ouverture par le Groupe de génie rural de 25.000 km de pistes rurales.

M. Cherif Omari a présidé, à l’occasion, une cérémonie de signature de deux conventions, la première entre le Groupe génie rural et la faculté des sciences biologiques et de la nature de l’université Saàd Dahleb de Blida, et la 2eme entre le Groupe et l’Institut national de recherche forestière.

Selon le Président directeur général du Groupe, Kamel Achouri les deux conventions portent sur la création d'"unités de recherche à travers l’ensemble des entreprises économiques du secteur agricole, en vue de la propositions de solutions scientifiques et de mécanismes susceptibles de contribuer à sa relance et dynamisation, de manière à mettre l’agriculture au service de la sécurité alimentaire", a-t-il souligné.

Investir dans la ressource humaine pour la consécration de la sécurité alimentaire
  Publié le : lundi, 02 décembre 2019 18:40     Catégorie : Economie     Lu : 75 foi (s)   Partagez