L'Algérie doit générer des flux financiers correspondant à sa productivité réelle

Publié le : mardi, 12 novembre 2019 12:48   Lu : 2 fois
L'Algérie doit générer des flux financiers correspondant à sa productivité réelle

ALGER- L'Algérie doit œuvrer à générer des flux financiers correspondant à la productivité réelle de son économie, en réduisant sa dépendance aux hydrocarbures, a indiqué mardi à Alger le professeur en économie, Youcef Benabdellah.

S'exprimant sur les ondes de la radio nationale, l'économiste a regretté le fait que les données liées aux aspects financiers "ne sont pas reliés aux aspects réels de l'économie nationale".

Selon lui, l'économie nationale "s'est appauvrie depuis quarante ans, alors qu'elle manifestait des apparences de richesse notamment avec l'appui des réserves de change qui ont pu atteindre les 200 milliards de dollars et le fonds de régulation des recettes (FRR)".

Il a, dans ce sens, affirmé la nécessité de réfléchir aux méthodes pour produire de la richesse sans recourir au pétrole et sans épuiser les réserves de change du pays.

"C'est le chantier difficile et douloureux qui attend les Algériens et les prochains gouvernants", a-t-il soutenu.

Pour remédier à cette situation et bâtir une économie nationale solide, il a recommandé de "rétablir les équilibres financiers, notamment au niveau du budget de l'Etat", appelant à développer "une capacité régalienne pour débusquer des réserves financières".

Il s'agit également de "réduire le déficit de la balance des paiements en réussissant la bataille de l'export à travers une production nationale solide et de qualité pour diversifier les recettes d'exportation et ainsi réduire la vulnérabilité de l'économie nationale vis-à-vis de l'extérieur".


Lire aussi : 2019 proclamée l'année des exportations hors hydrocarbures


L'intervenant a également plaidé en faveur d'un investissement public orienté vers la productivité économique et non "vers la demande publique".

Concernant les investissements directs étrangers (IDE), M. Benabdellah a estimé nécessaire de les orienter vers les secteurs à forte valeur ajoutée.

Pour ce faire, l'élaboration d'une stratégie nationale s'impose pour diriger les IDE vers les secteurs permettant une transformation structurelle de l'économie nationale, a-t-il expliqué, précisant que le principal secteur devant être visé est le secteur industriel.

M.Benabdellah a, en outre, appelé à la mise en place d'un système d'incitation en faveur des investissements locaux.

Par ailleurs, l'économiste a appelé les pouvoirs publics à entreprendre une stratégie de développement sur le long terme "qui assure une stabilité institutionnelle aux investisseurs" qu'ils soient nationaux ou étrangers.

 

L'Algérie doit générer des flux financiers correspondant à sa productivité réelle
  Publié le : mardi, 12 novembre 2019 12:48     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez