Finalisation des programmes proposés, lancement des procédures de réalisation

Publié le : lundi, 04 novembre 2019 12:09
Finalisation des programmes proposés, lancement des procédures de réalisation

ALGER - La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati a fait état, dimanche à Alger, de la finalisation de l'inscription de tous les programmes proposés par les wilayas et de l'entame des procédures administratives aux fins de leur concrétisation.

Auditionnée par les membres de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) lors d'une séance consacrée au débat des mesures et des dispositions contenues dans le Projet de loi de finances de l'année 2020 (PLF 2020) concernant son secteur, la ministre a indiqué qu'au vu des sollicitations qui parviennent au ministère de la part des jeunes intéressés par l'investissement dans le domaine du recyclage, il a été décidé de les accompagner, dès la semaine prochaine, par les Directions de l'environnement de wilayas pour concrétiser leurs projets.

Pour ce faire, poursuit le ministre, une journée d'information et d'encadrement, sera organisée fin novembre courant, par des experts et spécialistes au profit des porteurs de projets d'investissement dans le domaine de l'environnement et du recyclage.

Revenant sur le PLF 2020, Mme Zerouati a précisé qu'il "le secteur était obligé de s'adapter à la situation économique et financière actuelle du pays lors de l'élaboration du budget pour l'exercice prochain et qui s'est focalisé sur un ensemble d'éléments fondamentaux, dont la rationalisation de l'utilisation des ressources, avec une préservation de la dynamique du développement, à travers le parachèvement des programme en cours de réalisation et la rationalisation des dépenses.

S'agissant du budget de fonctionnement du secteur pour l'exercice 2020, le montant s'élève, selon la ministre, à 2.108.00.297 Da, dont 776.513.000 Da alloués à l'administration centrale, tandis que 1.332.414.000 Da ont été alloués aux services décentralisés.


Lire aussi: Economie circulaire: une feuille de route présentée prochainement au gouvernement


Quant à la répartition du budget équipement, le programme décentralisé a bénéficié d'un montant avoisinant 546 millions de Da pour 12 projets englobant 12 wilayas concernant la réalisation de projets portant dans l'ensemble sur l’équipement et la réalisation de décharges contrôlées, de maisons de l’environnement et des centres d’enfouissement technique (CET).

Pour ce qui est du financement à partir du compte d’affectation spéciale, la Première responsable du secteur a fait savoir que pour l’année 2020, 67 projets proposés ont été inscrits pour un montant s’élevant à 13,1 milliards de Da portant sur la gestion des déchets, les changements climatiques, la diversification biologique, le littoral, la surveillance de l’environnement, la sensibilisation, la formation, en sus de l’environnement industriel.

Quant aux taxes sur l'environnement, la ministre a fait savoir que certaines avaient été revues à la hausse, telles que la taxe sur les activités polluantes et dangereuses (augmentée de 100%), la taxe d'incitation au non stockage des déchets issus de soins (hôpitaux et des cliniques), assurant que cette augmentation, applicable aux établissements classés comme polluant, n'affecte pas le citoyen.

Evoquant les différents accords de partenariat conclus avec les autres secteurs, Mme. Zerouati a fait état d'un accord avec l'Education nationale visant à instaurer une éducation environnementale et de développement durable en milieu scolaire, un accord pour lequel a été allouée une enveloppe de 1,6 milliard Da pour doter, dans une première phase, 2.500 clubs d'environnement d'ordinateurs et d'appareils audiovisuels, en attendant d'équiper le reste des clubs.


Lire aussi: Environnement - énergies renouvelables: guide technique en langues arabe, amazighe et française


Outre l'accord de partenariat avec le ministère de la communication pour la formation de 720 journalistes dans l'environnement et les énergies renouvelables, la ministre a rappelé l'accord cosigné avec le ministère de la Justice en vue d'intégrer la dimension environnementale dans la politique de réinsertion des prisonniers en les orientant vers les métiers verts, ou encore l'accord conclu avec le Haut conseil de la langue arabe (HCLA) et le Haut commissariat à l'amazighité (HCA) pour préparer un glossaire spécial formant le jargon de l'environnement et des énergies renouvelables.

Plusieurs mécanismes d'intervention dans la politique adoptée par le ministère ont été, par ailleurs, évoqués lors du débat, notamment ceux relatifs à la mise en place de nouveaux projets portant prise en charge des déchets (industriels en particulier), vu le danger qu'ils encourent sur la santé publique.

Mettant en avant l'impératif de doubler d'efforts pour endiguer la pollution et la propagation des déchets, Mme. Zerouati a tenu à rappeler la création, en 2019, d'une cellule centrale chargée de l'amélioration du cadre de vie du citoyen à travers la suppression des zones qualifiées de points noirs.

Jusqu'au 31 octobre dernier, quelque 378 projets, d'un montant de 111,6 milliards Da, sont en cours de réalisation, a-t-elle conclu.

Finalisation des programmes proposés, lancement des procédures de réalisation
  Publié le : lundi, 04 novembre 2019 12:09     Catégorie : Economie     Lu : 2 foi (s)   Partagez