Maintenance et sûreté : les structures d'Air Algérie sont toutes certifiées

Publié le : dimanche, 20 octobre 2019 17:56   Lu : 123 fois
Maintenance et sûreté : les structures d'Air Algérie sont toutes certifiées

ALGER - Les structures de maintenance de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, sont certifiées par l'aviation civile, les constructeurs et les autorités étrangères, a affirmé dimanche à Alger son P-dg, Bakhouche Allèche.

''Pour rassurer l'opinion publique et nos clients, ou ceux qui seraient tentés de le devenir, je rappellerai simplement, mais avec force, que nos structures de maintenance (infrastructures et personnels) sont certifiées par l'aviation civile, les constructeurs et les autorités aéronautiques américaines (FAA) et européennes (EASA)", a précisé M. Allèche dans un entretien accordé à l'APS.

Il a, souligné, également qu'Air Algérie détenait depuis plus de dix ans, le label de sécurité "IOSA", délivré par l'Association internationale du transport aérien (IATA).

M. Allèche a, dans ce sens, jugé "infondées" les informations rapportées par certains médias faisant état d'"un manque voire d'une absence de contrôle technique des appareils d'Air Algérie".

"Il est vraiment désolant de devoir répondre à de telles inepties, totalement infondées, qui portent gravement atteinte à l'image de la compagnie et à l'intégrité morale de l'ensemble des personnels et responsables concernés de l'entreprise, ainsi qu'à la réputation du pays et des autorités aéronautiques nationales", a-t-il regretté.


Lire aussi: Air Algérie : un chiffre d'affaires de plus de 53 milliards DA à fin juillet 2019


"On se demande si ceux qui sont derrière cette désinformation sont conscients de la gravité de leurs propos ou sont-ils en service commandé au profit d'intérêts tiers?".

En matière de coûts des opérations d'entretien, il dira: "s'il y' a un domaine où nous ne regardons pas à la dépense, c'est bien la maintenance liée aux impératifs de sécurité aérienne".

La maintenance représente pour Air Algérie environ 20% des coûts de revient de ses opérations, avec une forte composante en devises. Selon les années, elle représente le 1 er ou 2 ème poste de charges après le carburant, a-t-il précisé.

Pour ce qui est du renouvellement de la flotte de la compagnie, il a indiqué qu'un plan d'acquisition-cession a été élaboré par Air Algérie et soumis au Conseil des participations de l'Etat qui l'a approuvé.

 

Construction de son nouveau siège: Air Algérie a eu gain de cause

           

"Dès que les modalités de financement de ce plan auront été arrêtées, nous lancerons les consultations auprès des constructeurs aéronautiques", a-t-il expliqué, ajoutant que la compagnie nationale n'exploitait pas que des aéronefs du constructeur Boeing et cela depuis plusieurs années déjà.

La flotte d'Air Algérie comprend ainsi des Boeing, des Airbus, des ATR et un avion-cargo Lockheed, a-t-il noté.

A une question sur le projet de création d'un "Hub" propre à Air Algérie, il a souligné que depuis le lancement des travaux pour la réalisation de la nouvelle aérogare d'Alger, Air Algérie avait commencé à se préparer et à construire un programme de vols sur le concept "Hub".

Dans cette perspective, des études commerciales, des consultations avec le bureau d'études allemand "Lufthansa Consulting", ainsi qu'un "Benchmarking", ont été réalisés, selon M. Allèche.

Ainsi, à quelques mois de l'ouverture à l'exploitation du nouveau terminal, la structure du nouveau programme d'exploitation des vols d'Air Algérie était fin prête pour une mise en œuvre du Hub d'Alger, a-t-il précisé.


Lire aussi: Tarif des billets d'Air Algérie: plusieurs facteurs déterminants dont la concurrence


Cependant, il a relevé que la réussite du hub ne dépendait pas que d'Air Algérie, mais exigeait aussi certains mécanismes relatifs au transfert du flux passagers, des bagages et du fret, qui s'avèrent nécessaires et doivent être pris en charge par les services des structures aéroportuaires telles que la SGSIA et les services de la Polices aux frontières et des Douanes.

Des séances de travail avec les responsables des structures concernées sont prévues, à cet effet, et le fonctionnement normal d'un "Hub" prendra forme après avoir implémenté les mécanismes nécessaires, selon le P-dg d'Air Algérie.

M. Allèche a, par ailleurs, apporté des précisions sur le projet de construction d'un nouveau siège pour la compagnie.

"L'affaire du siège social en construction, portée au niveau de la cours d'arbitrage international, a fait couler beaucoup d'encre et a fini par donner raison à notre compagnie", a -t-il affirmé.

Selon lui, le projet a été relancé et est en "phase d'expertise", ajoutant que la réalisation "effective" sera "visible" dans quelques jours.

Maintenance et sûreté : les structures d'Air Algérie sont toutes certifiées
  Publié le : dimanche, 20 octobre 2019 17:56     Catégorie : Economie     Lu : 123 foi (s)   Partagez