Valorisation des déchets: une activité naissante, mais porteuse et prometteuse pour les jeunes investisseurs

Publié le : mercredi, 09 octobre 2019 18:31
Valorisation des déchets: une activité naissante, mais porteuse et prometteuse pour les jeunes investisseurs

ALGER - Le secteur de la récupération des déchets et leur recyclage, peu exploité en Algérie mais très porteur et prometteur, doit être vulgarisé et encouragé davantage pour drainer plus de jeunes investisseurs, ont estimé mercredi à Alger, des représentants d’institutions et operateurs activant dans ce domaine.

Interrogés par l’APS au Salon international de la récupération et de la valorisation des déchets "Revade 2019", les intervenants étaient unanimes sur la nécessité "de sensibiliser la population en général et les jeunes investisseurs algériens en particulier sur l’intérêt et la richesse que pourrait engendrer le secteur de la récupération des déchets et leur recyclage", ajoutant que l’impact de l’instauration d’une économie circulaire à travers ces activités sera à la fois environnemental et économique.

Dans ce sens, la responsable de la communication de l’Agence nationale des déchets, Mme Sarah Tazzerout, a indiqué que le taux de récupération et de recyclage des déchets en Algérie ne dépasse pas les 10 % actuellement, soulignant que cela est dû "à l’absence de sensibilisation et d’informations sur ce secteur constatée auparavant".

A cet effet, la responsable a expliqué que depuis quelques années, et grâce à la stratégie tracée et les objectifs fixés par les pouvoirs publics, "un grand travail a été fait"  en direction du citoyen pour la séparation et le tri des déchets ménagers, et aussi au profit des porteurs de projets et les jeunes en matière d’encouragement de l’investissement, "afin qu’il y ait une prise de conscience sur l’importance, les avantages et les gains que pourraient engendrer ces activités".

Dans ce sens, Mme Tazzerout a estimé que "les résultats des efforts commencent à se sentir sur le terrain", à travers notamment le nombre d’entreprises qui activent dans le secteur de la récupération et la valorisation des déchets qui se multiplient et les jeunes porteurs de projets qui s’intéressent davantage à cette activité naissante en Algérie.


Lire aussi: Gestion des déchets-Investissement: le travail se poursuit pour aplanir les difficultés


Un constat partagé par le responsable de la communication du Centre national du registre de commerce (CNRC), Samir Benamira, qui a affirmé que près de 10.000 entreprises activent dans le domaine de la protection de l'environnement, dont des entreprises spécialisées dans le recyclage des déchets de verre, de plastique et de carton, à travers tout le territoire national.

Expliquant que ces activités auront un impact "très positif" sur l’économie nationale à travers la création de richesse et d’emplois, le responsable a appelé les jeunes investisseurs à "se pencher davantage sur ce genre d’activités porteuses en Algérie, car peu exploitées", en précisant que le CNRC accompagne les jeunes investisseurs dans la création de leur entreprises à travers plusieurs mesures facilitatrices et avantages commerciaux et fiscaux accordés par l’Etat et contenus dans les textes régissant ces activités.

En matière de technologies, d’innovation et de créativité, le représentant de l’Agence nationale de valorisation de la recherche et du développement technologique (ANVREDET), Rafik Dali-Bey, a affirmé pour sa part, que son agence est également disposée à accompagner les jeunes investisseurs dans le secteur de la récupération et la valorisation des déchets, notamment les porteurs de projets et idées innovantes, soulignant que "l’innovation est la clé de la réussite".

Parmi les missions de l’agence dans ce domaine, le responsable a cité notamment le transfert des nouvelles technologies vers le monde socio-économique, la dynamisation de l’économie par l’innovation, soutenir et accompagner les projets innovants, création d’une dynamique permettant l’émergence d’entreprises innovantes, ainsi que la création d’emplois.

A cet effet, il a invité les porteurs de projets dans le domaine de valorisation des déchets de se rapprocher de l’Agence qui accompagnera la création de l’entreprise, en termes de technologie et d’innovation, jusqu’à ce qu’elle soit opérationnelle sur le marché.

 

Premier centre d’incinération de déchets spéciaux et dangereux en Algérie à partir de janvier 202

 

Du côté des jeunes operateurs économiques, rencontrés au Salon, l’engouement et la motivation pour des projets relevant de la valorisation des déchets sont présents, en dépit de quelques difficultés encore rencontrées dans le processus de création de leur entreprise.

Dans ce sens, Takieddine Arbia, un jeune investisseur a affirmé qu’il est déjà actif dans ce domaine avec son entreprise qui compte élargir ses activités vers d’autres créneaux de la valorisation des déchets à travers la création à Alger du premier centre d’incinération de déchets spéciaux et dangereux en Algérie à partir de janvier 2020.

Ce genre de déchets, à l’image des déchets médicaux, sont traités à l’étranger, a-t-il expliqué, et c’est pourquoi, il sera désormais possible de les traiter au niveau local à travers la création prochaine de ce centre, rajoute-t-il.

S’agissant des difficultés rencontrées, M. Arbia a évoqué le problème de financement et "les lourdeurs" que connaissent les projets au niveau des banques, surtout avec la conjoncture économique actuelle.


Lire aussi: Valorisation des déchets: 960 millions DA du FEM pour un projet pilote à Constantine


Toufik Beghada, un autre jeune investisseur dans le domaine, a salué la volonté des pouvoirs publics d’aider les jeunes à investir dans la valorisation des déchets, en appelant "les générateurs de déchets", notamment les industriels à "faciliter le travail des entreprises de collecte", à travers le tri des déchets et la mise de moyens pour l’accès à ces déchets.   

Pour rappel, "REVADE 2019" a été inauguré mardi par la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables en présence de quelques membres du Gouvernement.

La manifestation, selon les opérateurs en la matière, est une opportunité aux jeunes porteurs de projets ainsi qu'aux visiteurs de prendre connaissance des différents équipements et techniques utilisés dans la récupération outre les avancées réalisées par les pays leader en la matière.

Près de 80 exposants participent à ce Salon, dont des entreprises spécialisées dans le tri, le recyclage et la valorisation des déchets ainsi que des associations activant dans le domaine, venus prendre connaissance des facilités accordées par les différents organes de l'Etat en terme d'investissement dans l'économie circulaire.

Le salon international REVAD-2019 se poursuit jusqu'au 10 octobre.

Valorisation des déchets: une activité naissante, mais porteuse et prometteuse pour les jeunes investisseurs
  Publié le : mercredi, 09 octobre 2019 18:31     Catégorie : Economie     Lu : 253 foi (s)   Partagez